VOTE | 171 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#211 : Le Contrat Berrisford

Une banale course pour Jam Pony, replonge Alec dans de douloureux souvenirs lié à Manticore. Harcelé par une mystérieuse personne, le jeune homme décide finalement de faire face à son passé.

Popularité


4.7 - 10 votes

Titre VO
The Berrisford Agenda

Titre VF
Le Contrat Berrisford

Première diffusion
18.01.2002

Première diffusion en France
19.10.2002

Vidéos

extrait - alec piano

extrait - alec piano

  

Photos promo

Joshua (Kevin Durand) prépare le dinner avec Original Cindy (Valarie Rae Miller)

Joshua (Kevin Durand) prépare le dinner avec Original Cindy (Valarie Rae Miller)

Joshua rencontre Logan (Michael Weatherly)

Joshua rencontre Logan (Michael Weatherly)

Original Cindy et Max (Jessica Alba) chez Joshua

Original Cindy et Max (Jessica Alba) chez Joshua

Plus de détails

Réalisation: Thomas J. Wright
Scénario: Moira Kirland

Guest:
Eric Breker (Agent #1)
Jacob Chaos (Homme de laboratoire)
Micah Gardener (Simon Lehane)
Michael Kopsa (Robert Berrisford)
Ty Olsson (Mario)
Meghan Ory (Rachel Berrisford)
Suzanne Ristic (Servante)

> Captures

 

Dès le début de l'épisode, Alec est fidèle à lui-même. Sa relation avec 2 filles de Jam Pony déclenche un affrontement entre les 2 intéressées, mais cela ne semble pas le perturber. Il manifeste un manque total de considération quant aux conséquences de ses actes... ou de ses paroles. Il fait même preuve de lâcheté en préférant accompagner Max dans sa course plutôt que d'assumer ses responsabilités.


Mais cette livraison va changer le cours des choses, car la vue de la sonnette de la résidence où doit être livré le paquet, amène des flash-back qui ébranlent le X-5. Il semble revivre une mission qu'il a effectuée pour Manticore dans cette même résidence.

À la soirée de Joshua, las des piques de Max, Alec préfère s'isoler devant un piano dans la cave.
Jouer lui fait survenir d'autres réminiscences de cette mission où il a été introduit dans la maison cible en tant que professeur de piano d'une jeune fille, Rachel. On voit Alec apprenant, en un temps record, le piano dans l'enceinte de Manticore; Alec tuant sans ciller la personne dont il prendra l'identité, Simon Lehane; Alec briefé sur sa cible : R. Berrisford; Alec rencontrant Rachel, la fille de Berrisford pour qui il nourrira peu à peu de tendres sentiments.
Alec montre alors une face cachée de sa personnalité, très loin de son image de play-boy, de jeune homme enjoué et brillant par son inconséquence. On découvre un Alec sombre, torturé, hanté par son passé, pas aussi insensible qu'il voudrait le laisser paraître. Un homme, qu'un simple coup de fil ne laissant parvenir qu'une musique, arrive à déstabiliser. Un Alec différent, capable de rabrouer Max et de lui envoyer en pleine figure ce que Manticore a pu faire subir aux transgéniques qui n'ont pas eu la chance de s'évader... ou la façon qu'ils avaient de leur faire oublier les actes terribles qu'ils les obligeaient à mettre à exécution.
Acte intolérable comme lorsque Manticore lui a ordonné de tuer Rachel et son père, acte qu'il n'a pas pu mener à terme à cause de son attachement pour Rachel. Alec est, aujourd'hui encore, tourmenté par l'explosion, déclenchée par un de ses supérieurs, qui a vraisemblablement mis fin aux jours de Rachel. Mais les coups de fils, égrenant la musique jouée par la jeune fille dans le passé, sèment le doute dans l'esprit d'Alec et il décide finalement de vérifier de visu si celle qu'il aimait est réellement encore en vie, en pénétrant dans la résidence des Berrisford. Il tombe dans le piège fomenté par R. Berrisford pour venger sa fille. Sauvé in extremis par Max, Alec a alors un tête-à-tête déchirant avec Rachel, comateuse depuis l'explosion.
Alec livre son coeur et tous ses regrets à son amour perdu. Il lui rend le collier qu'il lui a pris le jour où il lui a tout avoué sur sa mission, le seul lien tangible qui le rattachait encore à elle.
Quelques temps après l'enterrement de Rachel, Alec semble avoir retrouvé un peu de sa superbe.
Il affirme, avec un sourire lumineux, qu'il va toujours bien... 

SCRIPT FRANCAIS : 2.11 : LE CONTRAT BERRISFORD.

 

A JAMPONY.

Marina : Tu as osée me faire ça !!

Suki : Je ne savais même pas que tu le voyais, tu prétends être ma meilleure amie ?

Max : Qu’est ce qui a ?

OC : Marina et Suki sont en train de se crêter le chignon, comme on faisait autrefois.

Sketchy : Oui, Normal va tenter de les séparer.

Max : Et ben bonne chance ! Déjà que l’une ou l’autre pourrait lui flanquer une raclée, les deux ensembles, ça peut faire des dégâts ! Pourquoi elles sont en colère ?

OC : Tu le demandes ? Deux superbes filles, toujours dignes et fières, qui vont jusqu’à se vautrer dans la boue à cause d’un homme qui ne vaut pas un pet de lapin.

Alec : Oh, tu exagères, je vaux mieux qu’un pet de lapin !

Max : Oh, j’aurais dû me douter que c’était toi ! Qu’est ce que tu as fais ?

Alec : Tu es gonflée, pourquoi tu crois que je ne me suis pas bien conduit ?

OC : Il a dit à Marina qu’il l’aimait, une semaine après, il fleuretait avec Suki dans le dos de Marina.

Alec : Ah non, je ne lui ai jamais dit que je l’aimais, ce n’est pas mon genre, c’est trop nul ! Je lui ai dit qu’elle était une créature unique en son genre.

Sketchy : Une créature unique en son genre ? Haha, t’as fait très fort, là !

Alec : C’est un truc infaillible pour que les filles te tombent dans les bras, tu saisis ?

Max : Ce que tu peux être sinique !

Normal : A propos de compte, je retire la matinée de ta paye, petite peste !

Marina : Fichez-moi la paix, Normal !

Normal : Oh, misère, quel enfer ! Le sexe faible ça vous flanque de sacrées baignées quand il est déchainé ! Alors, vous n’avez rien à faire, hein ? Repartez bosser, c’est terminé, y a plus rien à voir, aller, bip!!

OC : Je vais voir si les filles ont besoin d’être réconfortées.

Sketchy : Oui, moi aussi !

Alec : Bien.

Normal : Bien sûr c’était à prévoir qu’en engageant un gars qui possède ton genre de charisme animal, j’allais forcément au devant des ennuis ! Bourreau des cœurs !

Alec : Normal, je vous promets que ça ne se reproduira plus !

Normal : Tu as intérêt ! Il n’y a pas pire furie qu’une femme qu’on dédaigne, mon p’tit ! Voila pourquoi chez nous, il vous est interdit de sortir entre coursiers !

Max : De toute façon, je trouve que ça tombe sous le sens !

Normal : Va t’activer la miss ! Les deux filles nous quitte sans préavis, donc, heures sup’ non payées pour tout le monde !

Max : Quoi !! Je suis prise, ce soir !!

Normal : Ah ouais ?? Suffit d’annuler ! De l’air !! Hé !

OC : Alec, chéri ?

Alec : Oui ?

OC : Tu peux venir une minute ? Les filles ont deux mots à te dire.

Alec : Qu’est ce qu’elles veulent ?

Max : Elles n’ont plus envie de se taper dessus, et savent maintenant à qui elles en veulent vraiment ? Bonne chance…

Alec : Mmm. Max, attends, je viens avec toi !

 

SUR LE TRAJET D’UNE COURSE.

Alec : Tu comprends, je n’avais pas prémédité de sortir avec les deux en même temps, et puis quand je suis effectivement sortit avec les deux en même temps, il était clair que j’allais leur avouer la vérité à toutes les deux ! Ben oui, un jour ou l’autre !

(Alec tombe du vélo en arrivant à l’adresse du paquet.)

Alec : Ahh, ouch !! Mais soyons un peu réaliste, ok ? Si je leur avais avoué la vérité, que ce serait-il passé ? La même chose, une belle bagarre, de la colère, du ressentiment, des récriminations, et résultat, on serait tous perdant…

Max : Cette fois, tu en sort gagnant, toi.

Alec : Exact ! En fait, non. Vu qu’aucune des deux ne veut plus me parler, je ne peux pas croire qu’une relation sexuelle soit possible à présent ! Au moins pendant un temps…

Max : Rends moi un service, appuies sur l’interphone.

Alec : Mm ? Oui.

(En voyant l’interphone, Alec a un flashback de Manticore.)

Sandoval : On t’a informé sur ta cible, X5-494 ?

Alec : Oui, Monsieur.

Sandoval : On te trouvera un nom d’emprunt.

(Fin du flashback.)

Max : Alec ! Hey ! Tu m’entends ?

Alec : Quoi ?

Max : Le bouton ! Tu dois appuyer sur le bouton ! T’as jamais vu un interphone ?

(Il appuie, mais n’attends pas longtemps.)

Alec : Il n’y a personne.

Max : Ne sois pas impatient ! A voir la taille de la maison, il faut surement 10 minutes pour aller de la cuisine à la porte d’entrée !

Alec : Bon, il n’y a personne, super !

(Alec lance le paquet au dessus de la grille, alors qu’une caméra se tourne vers lui.)

Alec : Allons-nous-en !

Max : Hey, tu oublies la signature !

Alec : J’ai dis allons nous en !

 

Générique.

 

EN VOITURE.

Max : Ohlala, on est vachement en retard ! Tu ne pourrais pas rouler plus vite ?

Logan : Hey, arrêtes ! Je n’aime pas qu’on insulte ma caisse. Vu le nombre de fois ou j’ai dû la faire rafistoler, j’ai de la veine qu’elle roule encore ! Tu étais déjà en retard quand tu es arrivée à mon appart !

Max : Ne commences pas à m’énerver ! On n’est plus assez au boulot ! Tu sais pourquoi on manque de personnel ?

Logan : Je ne sais pas, peut être que c’est à cause de…

Max : A cause d’Alec !

Logan : Ahh, les dernières aventures d’Alec ! L’adorable petit voyou ! Ahh, j’ai hâte de savoir !

Max : Quel crétin ce gars ! Il mélange boulot et plaisir, et nous pâtissons tous de son comportement ! C’est pas ce qu’on lui a appris, pourtant. Tu crois qu’on encourageait les relations amoureuses à Manticore ? Mais non !

Logan : Il y avait bien les accouplements forcés !

Max : Ca, ça n’a absolument rien à voir ! Ca c’était un truc… Un truc vraiment dégueulasse !

 

CHEZ JOSHUA.

Joshua : Lalilalaaa…

OC : Félicitations, c’est super !

Joshua : Première réception. Il faut que ce soit mieux que super. Il faut que ce soit parfait !

OC : Crois moi, c’est vraiment parfait !

Joshua : Parfait ? Ohhhh….

 

EN VOITURE.

Logan : Et bien, il me tarde de passer enfin un moment avec Joshua !

Max : Oui ! Je suis certaine que vous allez vous entendre ! Seulement, tu dois… Surtout rester naturel.

Logan : Ah oui ? Pourquoi ? D’après toi je ne suis pas naturel en temps normal ?

Max : Non, c’est pas ça… Non, il faudrait que… Tu évites de le fixer.

Logan : Ohh, ok ! Ne pas fixer l’être génétiquement modifié mi-homme mi-chien ! Normal !

(Max rit.)

Max : Il… Ne se tient pas bien… A table, le plus souvent… Et question hygiène, il n’est pas très pointilleux.

Logan : Max… Je sais me conduire quand je suis en société !

Max : Je sais ! J… Je le dis, c’est tout ! C’était pas pour toi !

Logan : Je vais me servir une bonne Margarita, et je lui poserais des questions sur ses stock-options !

(Max rit encore.)

 

CHEZ JOSHUA.

Joshua : Bienvenue dans ma maison !

Logan : Elle est jolie ! C’est très très joli ! Et pour fêter ça, une bouteille de Chardonnay d’avant l’impulsion ! Je… Je ne savais pas ce qu’on allait manger, alors, je crois que le blanc… Non, à l’intérieur.

(Joshua rit.)

Logan : Je crois qu’avec le blanc, on ne prend pas beaucoup de risques.

Joshua : Ahh, j’ai prévu des macaronis au fromage, et des petits hot-dogs !

Logan : Chien chaud ! Ca donne faim ! Et puis ?

Joshua : Et puis ?

Logan : Tu vas pas nous servir autre chose ?

Joshua : Bah euh…

OC : Ca ne te suffit pas ?

Logan : Si, bien sûr ! Je voulais dire que… Ca me fait saliver !

Joshua : Saliver !!

(Joshua rit de bon cœur, les autres rient car ils sont géner.)

Max : Joshua, quelle jolie table !

Joshua : Oh, merci !

Max : Et pour qui est le 5ème couvert ?

Alec : Salut Max !

Max : Hum !

(Plus tard, pendant le repas, Joshua mange directement dans l’assiette, mais en voyant le regard des autres, il utilise sa fourchette comme si de rien n’était.)

Joshua : Il fait, il fait un tems magnifique en ce moment.

Logan : Et très sec, aussi ! Ce qui est assez inhabituel, à cette époque !

Joshua : Alors cette saloperie de virus, ça va mieux ? Max et Logan, optimiser !!

(Logan rit, Joshua aussi, tout en aboyant.)

Logan : Et bien, nous cherchons encore ! C’est-à-dire, on espère que…

OC : Ni sexe, ni politique quand on est à table, mon choux !

Joshua : Oh, désolé, désolé !

Max : Enfin on… On… On… Verra bien.

Alec : Max, tu me passes le ketchup ?

Max : Oh, tu veux dire, cette bouteille de ketchup unique en son genre ?

Alec : Lâches moi un peu s’il te plait ! Je vais me dégourdir les jambes !

Joshua : Les macaronis sont trop cuits ?

Logan : Non, non, ils sont bien ! Il est contrarié par autre chose.

OC : Contrarié ? Le pauvre est tellement stressé qu’il va perdre la boule !

Logan : Max, fiche lui un peu la paix.

Max : Très bien ! Mais, on va bosser deux fois plus, cette semaine, à cause de lui !

Logan : Je ne tiens pas particulièrement… A défendre Alec, mais il n’a pas contraint ces deux filles à partir ! Et s’il n’avait promis l’exclusivité à personne, ce n’était pas un crime de sortir avec deux filles en même temps !

Max : Elles bossaient ensemble !

Logan : Mais enfin, ce n’était pas des sœurs, ni des parentes !

(Joshua rit, et semble approuver Logan.)

OC : Conclusion, hommes ou clebs, les mâles ne pensent qu’à ça.

 

DANS LA CAVE DE JOSHUA.

(Flashback d’Alec.)

Sandoval : On t’a informé sur ta cible, X5-494 ?

Alec : Oui, je suis prêt, Monsieur. 58 ans, veuf, PDG de Mercidyne, un des sous-traitants de Manticore.

Sandoval : Nous t’avons trouvé un nom d’emprunt.

(Fin du flashback. Alec, qui a trouvé un piano chez Joshua, s’assoit et commence à jouer. Il joue très bien, et les autres l’entendent.)

Max : Qu’est ce que c’est ?

Joshua : C’est Alec. Il est en bas, il joue du piano.

OC : Il est doué.

Logan : Tu savais qu’il en jouait ?

Max : Quel intérêt ?

(Alec avance dans sa musique et joue comme un virtuose. Nouveau flashback d’Alec jouant du piano à Manticore.)

Sandoval : Il est excellent.

Scientifique : Oui, Monsieur. Il a appris à jouer plus vite qu’on ne l’espérait.

Homme en costume : Quand a-t-il commencé les cours ?

Scientifique : Hier, Monsieur.

(Ils rejoignent Alec.)

Scientifique : Bravo, X5-494.

Alec : Merci, Monsieur.

Homme en costume : Je crois que c’est votre première mission importante ?

Alec : Oui, Monsieur.

Scientifique : Il a déjà réussit 4 autres missions, mais elles n’ont jamais duré longtemps. Nous le préparons depuis un an.

Sandoval : Il doit partir avant la fin de la semaine.

(Fin du flashback. Alec continue à jouer chez Joshua, mais a de nouveau un flashback, le montrant chez un inconnu.)

Alec : Ce sera parfait.

Inconnu : Qu’est ce que vous me voulez ?

(Alec l’étrangle, lui vole son portefeuille, et remplace sa carte d’identité par une fausse avec sa photo. Puis il se revoie sonner à l’interphone de la maison ou lui et Max ont livré un paquet plus tôt, habillé en costume, avec les lunettes qu’il a volé à sa victime.)

Interphone : Oui ?

Alec : Simon Lehane.

(Il sonne à la porte, un garde du corps lui ouvre.)

Garde du corps : Je vous en prie.

(On voit un flashback à l’intérieur de celui en cours.)

Sandoval : On t’a informé sur ta cible, X5-494 ?

Alec : Oui, Monsieur. Robert Berrisford, Monsieur.

Sandoval : Notre agence signale que Berrisford manifeste trop d’intérêt pour ce que nous faisons ici. Il pose des questions indiscrètes, une étroite surveillance devient nécessaire.

Alec : Oui, Monsieur.

Sandoval : Nous t’avons trouvé un nom d’emprunt. Au début tu seras surtout en contact avec sa fille.

Alec : Oui, Monsieur. D’après le dossier, elle s’appelle Rachel, elle a 17 ans, fille unique, sa mère est morte quand elle avait 10 ans. C’est une bonne élève, brillante en histoire et en communication.

(Fin des flashbacks, on revoit Alec chez Joshua. Il prend un pendentif dans son blouson. Puis un flashback le montre chez Berrisford en train d’écouter Rachel jouer du piano.)

Rachel : Est-ce que ça va ?

Alec : C’est bien. Attention au rythme.

Rachel : Que dites vous de ça ?

Alec : Bravo, j’adore.

Berrisford : Ah, je vois que tu élargis ton répertoire !

Rachel : Je préfère de beaucoup Simon à mon ancien prof. Il ne me permettait de jouer que du Chopin ou du Mozart.

Berrisford : C’est bien de mélanger un peu tout. Ca ouvre l’esprit ! Robert Berrisford.

Alec : Simon Lehane.

Berrisford : Enchanté. Je ne veux pas vous interrompre, elle trouve toujours des tas d’excuses pour sauter les cours, et ne pas travailler !

Rachel : Tu exagères !

Berrisford : Surtout soyez ferme !

Alec : Votre père est sympathique !

Rachel : Il est génial. Nous ne sommes que tout les deux depuis la mort de maman. Vous êtes proche de vos parents ?

Alec : Non, je suis seul. Ce n’est rien, ils sont morts il y a longtemps, je ne m’en souviens presque pas.

Rachel : J’imagine que ça a été très dur.

Alec : Nous sommes là pour jouer du piano, pas pour évoquer mon enfance malheureuse !

(Fin du flash back, mais on en voit un autre à Manticore.)

Homme en costume : Est-ce que tu comprends ta mission ?

(Une voiture explose.)

Alec : Non !!

(Fin du flashback, Joshua surprend Alec par derrière, alors il lui saute à la gorge.)

Max : Hey !! Arrête !

Alec : Désolé. Excuses moi.

Max : Pourquoi tu as réagis comme ça ?

Alec : Je ne sais pas.

(Joshua ramasse le médaillon et le rend à Alec.)

Joshua : Tu vas bien ?

Alec : Oui ! Je vais toujours bien ! Merci pour le diner.

 

CHEZ ALEC.

(Alec se sert un verre, puis son portable sonne.)

Alec : Oui.

(On entend une musique de piano. Ca perturbe Alec au point ou il se rend discrètement chez les Berrisfords.)

(Flashback de Manticore.)

Sandoval : Joli travail, 494.

Homme en costume : Rien d’autre que tu aurais omis dans ton rapport ?

Alec : Si, Monsieur, on m’a invité à diner.

Homme en costume : Quand ?

Alec : Ce soir.

Sandoval : Nous ignorions que ta relation avec Berrisford avait progressé aussi vite.

Alec : Ce n’est pas Berrisford qui m’a invité, mais sa fille.

Sandoval : Ah oui ?

Alec : Oui, Monsieur.

Homme en costume : As-tu l’impression qu’elle espère sortir avec toi ? Est-ce qu’elle a un faible pour toi ?

Alec : Il est vrai qu’elle ne m’a pas caché qu’elle appréciait ma compagnie.

Sandoval : Profites en, 494, ça pourrait te faciliter les choses.

Alec : Oui, Monsieur.

(Le flashback se termine, mais on en voit un autre ou on voit Rachel et Alec sortir en douce de la maison des Berrisford, elle se colle contre lui, et ils vont dans leur piscine.)

Rachel : Venez.

Alec : Hey, il ne faut pas s’absenter trop longtemps, votre père a…

Rachel : Mon père est occupé à parler affaire avec ses copains. Ca vous ennuierait.

Alec : Non, peut être pas.

Rachel : Vous êtes singulier.

Alec : Ah oui ?

Rachel : Mmmmh. La plupart des garçons préfèreraient passer un moment seul avec une fille, que d’être dans une pièce enfumée à parler de thérapie génétique.

Alec : Mais, je ne suis pas comme la plupart des garçons.

Rachel : Je sais, oui. Ca vous dirait de prendre un bain ?

Alec : Oui, ok.

Rachel : Est-ce que vous pourriez vous retourner ?

Alec : Bien sûr.

(Ils rentrent dans l’eau en sous vêtement.)

Rachel : Au cas où ça vous aurez échappé, ces dernières semaines, je… Je me suis jetée à votre cou sans vergogne. Je ne vous plais pas ?

Alec : Bien sûr que si.

(Rachel l’embrasse.)

Alec : Enormément.

(Flashback de Manticore.)

Sandoval : Tu avais promis d’obéir aux ordres.

Alec : Rachel !!!

(Fin des flashbacks. Alec, toujours devant chez les Berrisford, voit une silhouette de femme passer devant une fenêtre.)

Alec : Rachel…

 

A JAMPONY.

Normal : Remuez vous, bon sang ! Il ne va pas leur pousser des jambes, à ces colis, il ne faut pas croire qu’ils vont se livrer seuls ! Et ben, c’est pas trop tôt ! Elle est en retard comme d’habitude, et elle ne fait pas son travail comme il doit être fait quand elle se décide à faire un effort !

Max : Qu’est ce qui vous met en rogne comme ça ?

Normal : Tu as oublié la signature quand tu as livré dans le secteur 10 hier soir !

Max : C’est Alec qui l’a oublié, dites lui d’y retourner !

Normal : Non, Roméo est souffrant !

Max : Tu m’étonnes !

Normal : Et ne traines pas ! Avec Alec absent et Marina et Suki parties, il me manque trois mecs ! Façon de parler.

 

CHEZ BERRISFORD.

Max : Bonjour, c’est Jampony ! On vous a livré un paquet hier, je voudrais une signature.

(Max voit un tableau de peinture sur lequel elle reconnait le médaillon d’Alec. La femme de ménage ramène la feuille de Max.)

Max : Je vous remercie. Qu’est ce qui est écrit, R. Berrisford ?

Femme de ménage : Oui.

Max : Merci, au revoir.

(Flashback d’Alec dans le bureau de Berrisford en train de copier des documents.)

Rachel : Simon ?

Alec : Oui ?

Rachel : Qu’est ce que tu fais là ?

Alec : Je me suis perdu en cherchant les toilettes.

Rachel : Les toilettes sont par là, au fond du couloir.

Alec : C’est vrai. C’est à cause de toi, tu me fais tourner la tête !

Rachel : Je t’aime si fort. Tu as les mains… Qui tremblent.

Alec : Non, tu crois ?

Rachel : Ca va ?

Alec : Oui, je me sens bien, Rachel. Je suis heureux, c’est tout.

 

CHEZ ALEC.

(Alec se rince le visage, et croit apercevoir Rachel dans le reflet.)

Alec : Rachel ?!

(Il s’énerve et brise le miroir d’un coup de poing.)

 

CHEZ JOSHUA.

Max : Joshua ? Alors grand frère qu’est ce que tu fais ?

Joshua : Joshua numéro 57.

Max : C’est joli. Qu’est ce que c’est ?

Joshua : Alec. Alec très compliqué ?

Max : Ecoutes, Joshua. Je sais que toi et Alec, vous êtes complices, mais c’est pas quelqu’un en qui tu peux avoir… Confiance, tout le temps. Surtout maintenant qu’il se comporte de façon… Aussi bizarre.

Joshua : Alors tu crois qu’Alec est plus malin que moi.

Max : Non, non, pas du tout.

Joshua : Alec ne surpassera jamais qu’Alec. Il ne se connait pas bien. C’est comme ça. Regarde !

(Joshua lui montre sa peinture abstraite.)

Joshua : A l’extérieur, des tas de belles couleurs, les gens font des farces ! Et dedans, les ténèbres. Le trouble ! C’est ça, Alec.

Max : Qu’est ce qui peut bien le tourmenter comme ça ?

Joshua : Manticore.

 

AU CRASH.

(Alec boit un verre.)

OC : Qu’est ce qu’il a, ton petit copain ?

Max : Ce n’est pas mon petit copain ! J’en sais rien.

OC : Il n’est pas dans son état normal. Il est angoissé, il a l’air de souffrir un max ! Pas étonnant que les hétéros tombent amoureuses de ce genre de type !

Max : Pitié ! Je sais que je vais le regretter, mais… Il faut que j’aille voir ce qu’il a.

OC : Tu as tout ton temps. J’ai repéré la magnifique Shirley au billard, là bas.

(Une fille semble draguée celle qui plait à OC.)

Fille qui drague : Tu reviens demain ?

(Mais la fille ne regarde que OC, avec qui elle échange un regard complice. Max rejoint Alec.)

Max : Tu vas dire que je suis dingue, mais j'ai l'impression que ça ne va pas fort!

Alec : C'est vrai, tu es dingue!

Max : D'où vient ce médaillon? Tu l'as volé ou quoi? Je suis retournée dans cette maison pour une signature, j'ai vu ton médaillon sur un portrait, ça m'a rendue curieuse!

Alec : La curiosité est un vilain défaut! Et ce sont mes affaires!

Max : Parfait! On n'est pas toujours d'accord, ...

Alec : Quelle lucidité! Garçon!

Max : Mais si tu as des ennuis, ou si tu as besoin d'un coup de main, viens me voir, et n'attends surtout pas qu'il soit trop tard pour faire quelque chose selon ton habitude!

Alec : Je te remercie de me proposer ton aide, Max, je suis très touché! Mais tu ne sais pas de quoi tu parles!

Max : Alors explique le moi!

Alec : J'aimerais bien, mais... Tu ne comprendrais pas. Tu ne comprendrais pas parce que tu n'étais pas là! Vous vous êtes évadés! Toi et tes morpions de frères et sœurs! Tu trouvais la vie dure quand t'avais 10 ans! Les cours, les lavages de cerveaux, quelques manœuvres dehors, tu trouvais ça rude?

Max : C'étais sacrément rude!

Alec : Je peux t'assurer que par la suite ça a été beaucoup plus rude! Tu as fais ce que tu devais faire! Tu as essayé d'oublier! Nous quand on ne pouvait pas oublier ils trouvaient le moyen de nous annihiler.

Max : Je suis désolée.

Alec : Je ne veux pas de ta pitié! Je veux que tu t'effaces!

Max : Je te laisserais tranquille.

(Elle s'en va de son côté, Alec quitte le crash. Dans la rue, des hommes l'attendent.)

 

DANS LA RUE.

Homme 1 : Simon Lehane?

(Alec se retourne et se bat contre eux, mais il se fait avoir par un poing électrique. Max arrive et vient l'aider, ils reprennent le dessus grâce à elle et assomment les deux hommes. Alec n'arrête pas de frapper son adversaire.)

Max : Alec, arrêtes!!

(Elle le plaque contre un capot de voiture, il la repousse.)

Alec : Ne t'approche plus jamais de moi!

 

CHEZ LOGAN.

Max : Bonsoir!

Logan : Bonsoir! Qu'est ce qui se passe?

Max : Tu peux me sortir une information sur quelqu'un?

Logan : C'est mon métier, non? Quel est son nom?

Max : Son prénom commence par un R. Son nom Berrisford.

 

DANS UNE RUE.

(Le téléphone d'Alec sonne.)

Alec : Oui.

(Il entend du piano et a un flashback de Rachel et de Manticore.)

Rachel : Alors? On arrive en retard pour la leçon?

Sandoval : Ce que tu nous a apporté nous a éclairé, 4-9-4. Berrisford a acquis des informations préjudiciables à Manticore et se prépare à alerter ses amis du sénat.

Homme de Manticore : C'est peut être le moment d'envoyer un avertissement à nos informateurs. Il faut en finir cette fois.

Sandoval : Elimines la cible demain. D'après tes rapports il conduit sa fille au lycée le matin?

Alec : Oui monsieur.

Sandoval : Liquides les tout les deux. Ce sera dissuasif. Retournes vite là bas, ton cours commence à 4 heures, n'est ce pas?

(Fin du flashback, on entend toujours le piano, Alec lance son téléphone.)

 

CHEZ LOGAN.

Logan : Je crois que j'ai trouvé. Robert Berrisford.

Max : Qui est ce?

Logan : L'ancien PDG des industries pharmaceutiques Mercidyne qui étaient spécialisées dans les transfert de gènes et la recherche sur les cellules souches. Jusqu'à il y a deux ans en tout cas, quand quelqu'un a mis une bombe sous la voiture de Berrisford.

Max : Alors il est mort, maintenant?

Logan : Non, je crois qu'il en a réchappé. Quelques jours plus tard il a passé un contrat avec le FBI.

Max : Le FBI l'a donc protéger parce que quelqu'un voulait le buter, et en retour lui a dû quitter les affaires.

Logan : Il a tout arrêter et pris sa retraite.

Max : Qu'est ce que ça a à voir avec Alec?

Logan : L'usine de Berrisford avait des contrats du gouvernement, de l'agence fédérale de la santé. A partir de ces données, essayes de deviner qui était leur plus gros clients?

Max : Transfert de gènes et cellules souche, ça doit être Manticore, bien sûr!

Logan : Oui, Manticore doit être derrière tout ça.

Max : Tu crois qu'Alec est responsable?

Alec : A l'époque c'était un soldat discipliné, peut être qu'il n'a pas eu le choix!

Max : Il disait qu'il avait des choses à oublier.

Logan : Supposons que mon intuition soit bonne, Alex vient liquider Berrisford mais la mission dérape. Berrisford est donc bien vivant et très contrarié. Supposons que Berrisford... Ait eu le temps d'apercevoir Alec l'autre jour quand vous êtes allé tout les deux chez lui.

Max : Il engage des mecs pour descendre Alec et se venger.

Logan : Alec sait qu'il doit agir rapidement, il sait que l'homme qu'il a tenté de tuer veut le buter. Que fait il? Que lui a-t-on enseigné?

Max : De le tuer d'abord.

Logan : Que vas-tu faire?

Max : Tenter de l'empêcher de faire un truc stupide!

Logan : Mmm.

Max : Oui, je sais, je fais attention.

 

CHEZ BERRISFORD.

(Flashback d'Alec.)

Robert Berrisford : Approches, Simon! Assieds toi! Tu veux un verre?

Alec : Non merci, monsieur.

Robert Berrisford : En général je m'abstiens de boire au milieu de la journée, mais... J'ai des petits problèmes à résoudre! J'ai le regret de te dire que je n'aurais plus besoin de tes services dès la fin de la semaine. Je vais éloigner Rachel un moment.

Alec : Oh.

Robert Berrisford : Elle va aller voir ses grands parents à New York. Je ne lui en ai pas encore parler. Et... je souhaiterais que... Que cette information reste entre nous pour le moment.

Alec : Bien monsieur.

Robert Berrisford : Ce doit être bien.

Alec : Oui?

Robert Berrisford : D'être jeune, comme tu l'es. Aucune responsabilité, aucun soucis.

Alec : C'est vrai.

Robert Berrisford : Une fois que tu as des enfants, tout change! Tu essais de bien agir parce que tu voudrais qu'ils soient fiers de toi, mais... Parfois tu crois bien faire, et ça tourne mal. Quoi qu'il en soit, je t'envie, Simon!

Rachel : Alors? On arrive en retard pour ma leçon?

Robert Berrisford : Allez y les enfants.

Homme de Manticore : Tu comprends ce que tu dois faire?

Alec : Oui monsieur, seulement...

Sandoval : Seulement quoi? Je t'écoute.

Alec : Monsieur, je peux éliminer Berrisford sans tuer sa fille, il me semble que c'est un dommage collatéral superflu.

Sandoval : Tu ne diriges pas cette mission, 4-9-4, tu ne dois pas avoir d'autres soucis que d'obéir aux ordres!

Alec : Oui monsieur!

Sandoval : Tu es capable de faire ça?

Alec : Oui monsieur.

Sandoval : Parce que si jamais on perdait confiance en toi, on n'aurait plus besoin de toi.

Alec : Je comprend monsieur.

Sandoval : C'est plus clair à présent?

Alec : Très clair, monsieur.

(Fin du flashback. Alec entre dans la propriété en sautant une grille, et a un nouveau flashback. Il y prépare ses explosifs avant d'aller chez Berrisford les coller sous la voiture.)

Rachel : Je t'aime si fort!

Robert Berrisford : Parfois on croit bien faire et ça tourne mal!

Sandoval : Tues les tout les deux!

Homme : Bonjour monsieur Berrisford! Vous permettez monsieur.

(Berrisford monte dans la voiture.)

Alec : Je t'aime Rachel.

Sandoval : Elimine la cible demain.

Homme de Manticore : Tu comprends ta mission?

(Alec rentre dans la maison pour retenir Rachel.)

Rachel : Simon? Qu'est ce que tu fais?

Alec : On n'a pas beaucoup de temps!

Rachel : Qu'est ce qui se passe?

Alec : Ecoutes moi! Toi et ton père vous devez fuir au plus vite!

Rachel : Pourquoi?

Alec : Je vous couvrirais, je dirais que vous êtes partis en pleine nuit, mais il faut vous enfuir tout de suite!

Rachel : Arrêtes, tu me fais mal!

Alec : Viens avec moi!

Rachel : Non, dis moi ce qu'il se passe!

Alec : D'accord... On m'a envoyé pour tuer ton père. C'était mon travail. Tu faisais partit de mon travail.

(Rachel lui donne une claque.)

Robert Berrisford : Rachel! Vite, chérie!

(Enne s'en va en pleurant.)

Alec : Rachel!

(Il essaye de la retenir mais lui arrache son médaillon par accident.)

Alec : Oh non!

Rachel : Papa!!

Alec : Rachel revient!

(Un garde du corps arrive pour maitriser Alec, mais il s'en débarrasse facilement.)

Alec : Rachel!

(Rachel court vers la voiture.)

Rachel : Papa!!

Alec : Rachel!

(La voiture explose, Alex est bouleversé.)

Alec : Rachel!!!

(Une voiture arrive avec des hommes de Manticore à l'intérieur. L'un d'eux à le même détonateur que celui d'Alec.)

Homme de Manticore : Viens, montes! Aller, grouilles toi!

(Des hommes le prennent de force.)

Alec : Rachel!!

(Scène de torture à Manticore, Alec hurle à cause d'un laser dans l'œil.)

Homme à Manticore : Emmenez le!

(On l'enferme avec les anomalies du sous sol.)

(Fin du flashback.)

Alec : Rachel!

(Il est devant la porte et on entend du piano. Il défonce la porte puis assomme deux gardes. Il arrive à l'étage, et aperçoit une femme qui lui tourne le dos, elle ressemble à Rachel. Elle se retourne et on découvre une inconnue.)

Alec : Où est Rachel?

Robert Berrisford : Heureux de te revoir, Simon!

(Il pointe une arme dans le dos d'Alec.)

Robert Berrisford : Tu t'es introduit chez moi, tu as fais semblant de t'occuper de ma fille!

Alec : Mais je me suis occ...

(Berrisford le frappe.)

Robert Berrisford : La ferme! Ne ment pas, s'il te plait!!

Alec : Le coup de téléphone et la musique, c'était vous!

Robert Berrisford : Il fallait te faire revenir!

Alec : Qu'est ce que vous allez faire?

Robert Berrisford : Qu'est ce que je vais faire à ton avis?

(Il pointe son arme sur Alec. On voit Max foncer à moto.)

Alec : D'abord j'ai besoin de savoir.

Robert Berrisford : Quoi?

Alec : Qu'est il arrivé à Rachel?

Robert Berrisford : Ils ne te l'ont pas dit!

Alec :Non!

Robert Berrisford : Rachel m'a sauvé la vie, voilà ce qu'il s'est passé!

(Dans un flashback, on voit Rachel arriver prêt de la voiture, elle en fait sortir son père, et reste à coté de lui.)

Alec : Rachel!

(Rachel et son père tombe tout les deux par terre, inconscients. Puis fin du flashback.)

Robert Berrisford : Si elle n'avait pas été là, j'aurais périt dans la voiture! Mais elle n'a pas eu ma chance! Elle a perdu tout de suite conscience! Elle a plongé dans un profond coma et ne s'est jamais réveillée!

(Max arrive devant la maison et voit la porte qu'Alec a laissé ouverte.)

Robert Berrisford : Et ça fait deux ans maintenant que ma fille agonise! As tu la moindre idée de ce que ça représente! Voir une personne que tu aimes s'éloigner chaque jour d'avantage! As tu la moindre idée de ce que tu as fait?!!

(Max entre dans la maison et voit les gardiens assommés. Pendant ce temps Berrisford remet le pistolet sur Alec et s'apprête à tirer.)

Alec : Mais qu'est ce que vous attendez! Descendez moi, je le mérite! Tout de suite!

(Max arrive et assomme Berrisford.)

Alec : Qu'est ce que tu fais là?

Max : Je te sauve la vie. Je t'avais dis de venir me voir avant qu'il soit trop tard pour faire quelque chose, tu te rappelle?

Alec : Et moi je t'avais dis de me laisser tranquille!

 

A L'HOPITAL.

Alec : J'aurais dû résister, Rachel. Les combattre. J'avais pas réaliser. J'avais pas réaliser que je t'aimais comme un fou!

(Il met le médaillon dans la main de Rachel et fond en larmes sous le regard de Max, qui le laisse seul.)

 

CHEZ LOGAN.

Logan : Ah, c'est toi!

Max : Salut! Tu m'as bipée?

Logan : Oui, je ne t'ai pas vu depuis quelques temps!

Max : J'ai eu plus de travail, j'ai dû remplacer Alec. Je crois qu'il est souffrant...

Logan : Viens voir, je crois que ça va t'intéresser. Rachel Berrisford est morte des suites d'une longue maladie. Les obsèques auront lieu aujourd'hui.

Max : Cette fois c'est terminé. Il a au moins pu lui dire au revoir!

Logan : Tu crois qu'il avait de l'affection, pour elle?

Max : Il l'aimait.

Logan : Je pense que ça va être très dur pour Alec. Tu ferais bien d'avoir un œil sur lui ces jours ci.

Max : Il ne veut pas que je sois prêt de lui. Il veut qu'on le laisse tranquille, qu'on fasse comme si rien n'était arrivé. Il est si secret.

Logan : Ca me rappelle quelqu'un que je connaissais! Une fille qui ne s'occupait que d'elle, aucune responsabilité, aucun engagement...

Max : Oui. Parce qu'elle pensait que si elle pouvait fuir assez loin et assez vite, elle oublierait tout ce qu'on l'avait forcée à faire. Mais tôt ou tard le passé finit par vous rattraper. Je l'ai appris à mes dépends.

Logan : Maintenant c'est son tour.

 

AU CIMETIERE.

Robert Berrisford : Ne revient plus jamais par ici! J'ai eu très envie de te tuer. Je te hais de toutes mes forces. Bien qu'elle ne soit plus là, je reste le père de Rachel. Je continue à vouloir bien agir, pour qu'elle soit fière de moi. Je ne veux pas devenir comme toi.

(Alec s'en va.)

 

A JAMPONY.

Max : Alec?

Alec : Salut, Max!

Max : Ecoutes... Si jamais t'avais envie de discuter...

Alec : De quoi?

Max : De n'importe quoi.

Alec : Pourquoi je voudrais te parler?

Max : Tu sais au moins que c'est possible.

Alec : D'accord. En tout cas... Merci de m'avoir sauver la vie.

Max : Tu vas bien?

Alec : Je vais toujours bien!

(At Jam Pony, we hear arguing coming from a back room. Alec, Sketchy, and Original Cindy are standing at Normal's desk. Max enters.)

MAX: What's up?

ORIGINAL CINDY: Marina and Little Suki are having themselves an old-fashioned throwdown.

SKETCHY: Yeah, Normal's back there trying to break it up.

MAX: Good luck. Either one of those girls can kick his skinny little ass on her own, not to mention a tag-team. What started it?

ORIGINAL CINDY: What else? Two fine, proud sisters, standing tall...lowering themselves into the mud to fight over some totally unworthy man.

ALEC: Well, I wouldn't say totally unworthy.

MAX (smiling): Oh, I should've known. What'd you do now?

ALEC: Now hold on a second. Why do you just assume I did something wrong?

ORIGINAL CINDY: He told Marina that he loved her, and the next week he was cattin' around with Little Suki on the side.

ALEC: No, no. No, I never said I loved her. That's a cheap ploy and I don't go there. I said that she was a unique creature, unlike any other.

(Max and Original Cindy roll their eyes.)

SKETCHY: "A unique creature, unlike any other."

ALEC: Yeah.

SKETCHY: Man, I'm totally stealing that.

ALEC: Oh, it works like a charm. I mean, you can almost literally watch them melt.

MAX: Please. You're making me sick.

(We hear something slam in the back room.)

NORMAL (yelling): That's coming out of your severance, missy-miss!

(Normal leaves the backroom, looking disheveled.)

NORMAL: Jiminy Christmas. The gentler sex sure can pack a wallop when she has a mind to. What are you doing standing around, huh? Back to work. Nothing to see! Show's over! Bip!

ORIGINAL CINDY: I'm gonna see if my girls need some comforting.

SKETCHY: Yeah, me too.

(Original Cindy and Sketchy step into the back room.)

NORMAL: Should have expected when I hired a man in possession of your raw animal charisma that there'd be some kind of future, uh, l'affaire du coeur.

ALEC: Normal, I promise it won't happen again.

NORMAL: See it doesn't. Hell hath no fury to a woman scorned, my boy. That's why there are rules at this establishment forbidding office romances.

MAX: Not to mention good old common sense.

NORMAL (handing Max some packages): Get a move on, little missy. Both those girls quit without notice, so it's unpaid overtime for the lot of you.

MAX: What?! I have plans tonight!

NORMAL (faking sympathy): Oh! Well, cancel. (Shooing) Away.

(Original Cindy steps out of the back room.)

ORIGINAL CINDY: Alec, honey.

ALEC: Yo.

ORIGINAL CINDY (winking): Could you come here for a minute? (Rolls up her sleeves) The girls need to have a word with you.

ALEC (to Max): What do you think they want?

MAX: Sounds to me like they stopped fighting each other and figured out who they should really be mad at. Good luck.

(Alec glances back at Original Cindy. She looks angry.)

ALEC: Hold on, Max, I'll tag along.

(Max and Alec ride their bikes up to the gate of a large house.)

ALEC: I mean, it's not like I intended to date 'em both at the same time. And then when it turned out that I was dating both at the same time, it's not like I didn't intend to tell both girls about the other one. You know, eventually. Oh my God-- (Falls off his bike)

(Alec continues the conversation as he stands up.)

ALEC: But let's be real for a moment, shall we? I mean, suppose I did tell 'em. What would happen, huh? Same thing. Big fight. Lots of anger, and resentment, and recriminations, and then who wins? Nobody wins.

MAX: Well, at least in this case, you won.

ALEC: Exactly. (Pauses) Well, no, seeing as how neither of them are speaking to me right now, which makes any kind of sex a virtual impossibility. At least for a couple of days.

MAX: Do me a favor--shut up and ring the buzzer.

ALEC: Hmm? Yeah.

(Alec takes a look at the buzzer, and the sight triggers a series of flashbacks. Alec remembers standing at that same gate, wearing a suit and glasses, and ringing the buzzer. He also remembers talking to Sandoval at Manticore, and that flashback is interspersed with ones of: strangling a man; standing at the door of the house as it is opened; a girl smiling and playing the piano; a car blowing up; being tortured at Manticore; and again standing at the gate.)

SANDOVAL (in flashback): Have you been briefed on your target, X5-494?

ALEC (in flashback): Yes, sir.

SANDOVAL (in flashback): We've established a cover for you.

(In the present day, Alec is staring at the buzzer while experiencing the flashbacks. Max snaps him out of it.)

MAX: Alec. Hey. Hey!

ALEC: What?

MAX: The buzzer? That little button right there below the sign that says "Please ring buzzer for entry"?

(Alec gulps and rings the buzzer. He barely waits for a response.)

ALEC: No one's home.

MAX: Give 'em a chance. From the looks of this place, it probably takes ten minutes just to get from the kitchen to the front door.

(Alec waits nervously as a security camera moves around.)

ALEC: Okay. Great. No one's home. (Throws the package over the gate) Let's go.

MAX: We didn't get a signature!

ALEC: I said let's go.

(Alec turns and leaves abruptly. Max watches in disbelief.)

INTRODUCTION: They designed her to be the perfect soldier--a human weapon. Then she escaped. In a future not far from now, in a broken world, she is haunted by her past. She cannot run; she must fight to discover her destiny.

(That night, in Logan's car)

MAX: I can't believe how late we are. Can't this thing so any faster?

LOGAN: Hey, cut Bessie a little slack. Considering the number of times she's been shot up and put back together, I'm lucky she even runs at all. Besides, we were already late when you got to my place.

MAX: Don't even get me started. We were short-handed at work. Wanna know why we were short-handed?

LOGAN: Well, if I had to guess, I'd say--

MAX: Because of Alec.

LOGAN: Ah, the latest adventures of Alec, the lovable X-5 rogue. I can hardly wait.

MAX: Like an idiot, he mixes business with pleasure and--typically--screwed the whole thing up. It's not like he wasn't taught better. You think they encouraged dating within your unit at Manticore? They didn't.

LOGAN: Aside from the whole breeding-partner thing.

MAX: Oh, totally different situation. And also, may I add, disgusting.

(At Joshua's house, Original Cindy lights the candles that are sitting on the dinner table.)

JOSHUA (singing): Here's the dishes.

(He sets some dishes down and begins fussing with the plates and candles.)

ORIGINAL CINDY: Everything looks great.

JOSHUA: First dinner party. Needs to be perfect...not just great.

ORIGINAL CINDY: Trust me. Everything is perfect.

JOSHUA: Perfect.

(In Logan's car)

LOGAN: Well, I am looking forward to spending some time with Joshua.

MAX: Yeah. Yeah, I--I think you two will get along. Just--you know--remember to act natural.

LOGAN: As opposed to the unnatural way I normally act?

MAX: No. You know what I mean. Just...just don't stare.

LOGAN: Oh, okay. Don't stare at the genetically-engineered part-man, part-dog guy. Got it.

(Max chuckles.)

MAX: He just...has weird...table manners. And...his hygiene's...a little questionable.

LOGAN (smiling): Max, I know how to handle myself at a dinner party.

MAX: I know. I'm...just saying...Of course you do.

LOGAN: Fix myself a dry martini, and (affecting a snooty accent) politely ask after his stock options.

(Max laughs.)

(At Joshua's house, Joshua shakes Logan's hand.)

JOSHUA: Welcome to my house.

LOGAN: Lovely house it is, too. And to commemorate... (Hands him a bag) It's a bottle of pre-pulse Chardonnay. I--I didn't know what we were having, so I--I, uh--I thought white would--(Joshua tips the bag upside down)--no, inside there. (Joshua finds the wine and laughs. Logan smiles.) I thought white would be a good idea. It's a safe choice.

JOSHUA: Having macaroni and cheese, and little--little hot dogs.

LOGAN (chuckling): Dogs.

(Joshua looks at him.)

LOGAN: Sounds good. What else?

JOSHUA: "What else"?

LOGAN: Are we having any--anything else?

ORIGINAL CINDY: What else do you need?

LOGAN: Right. That's a good point. (To Joshua) But, I mean, yum.

JOSHUA: Yummy!

(Joshua laughs. After a minute, Logan laughs with him.)

MAX: Joshua, the table looks great.

JOSHUA: Thanks.

MAX: Who's the fifth place for?

(Alec enters soberly.)

ALEC: Hey, Max.

(Max sighs.)

(Later, everybody is eating. Max and Original Cindy exchange glances. Alec stares down at his plate, barely touching his food. Joshua stops using his fork and begins eating directly off the plate. Logan watches, fascinated. Original Cindy clears her throat and Joshua starts using his fork again.)

JOSHUA (attempting to make small talk): Nice--nice weather we're having.

LOGAN (going along): And not a lot of rain, which is unusual this time of year.

JOSHUA: Virus bitch going down? Max and Logan gettin' busy?

(Logan bursts into laughter. Joshua howls and laughs along.)

LOGAN: Well, we're--you know, we're looking for a...(Sees Max shake her head)...we're--we're hoping.

ORIGINAL CINDY (to Joshua): No sex or politics at the dinner table, boo. (Wipes a bit of food off his chin)

JOSHUA: Oh, sorry. Sorry.

MAX: Anyway...we'll see what happens.

ALEC: Hey, Max, could you pass the ketchup, please?

MAX (smiling): Oh, you mean this unique ketchup, unlike any other?

ALEC (quietly, after throwing his fork down): Why don't you lay off, huh?

(Max sets the ketchup bottle on the table and goes back to eating. Alec stands up.)

ALEC: I'm going to stretch my legs. (Leaves)

JOSHUA: Mac and cheese overdone?

LOGAN: No, it's great. He's upset about something else.

ORIGINAL CINDY: Upset? That boy's so spun his head's gonna fly off.

LOGAN: Yeah, why don't you ease up on him, Max?

MAX (shortly): Fine. But we have to do double shifts for the rest of the week because of him.

LOGAN: Well, far be it from me to defend Alec, but he didn't exactly force those girls to quit. And if he didn't tell either one of them it was exclusive, then what's so terrible about dating them both for a couple weeks?

MAX: They work together.

LOGAN: Yeah, well, it's not like they were sisters or something.

(Joshua laughs. Original Cindy looks first at Logan, then at Joshua.)

ORIGINAL CINDY: Men. Dogs. No difference.

(In the basement, Alec sees a piano covered with a dropcloth. A few keys are exposed, and he plays a few notes. As he does, he flashes back to Manticore.)

SANDOVAL: Have you been briefed on your target, X5-494?

ALEC: Yes, sir. Robert Berrisford, fifty-eight years old. Widow. CEO of Mercidyne and one of Manticore's subcontractors.

SANDOVAL: We've established a cover for you.

(Alec remembers a car exploding into flame before his eyes. He then removes the dropcloth from the piano and sits down to play--hesitantly at first, then more emotionally. Upstairs, the other dinner guests hear the music and look up.)

MAX: What's that?

JOSHUA: Alec. A piano in basement.

ORIGINAL CINDY: He's got skills.

LOGAN: Did you know he could play?

MAX (shrugging): Who cares?

(Downstairs, Alec passionately plays a dramatic melody. We see him continue to do so as he experiences a series of flashbacks.)

(In a flashback, Alec is playing the piano at Manticore. Sandoval and two other men watch from an observation room.)

SANDOVAL: He's very good.

FIRST MAN: Yes, sir. He's picked it up even quicker than we hoped.

SECOND MAN: When did you start the lessons?

FIRST MAN: Yesterday.

(Alec finishes the piece and stands up as Sandoval and the other men leave the observation room and join him.)

FIRST MAN: Nice work, X5-494.

ALEC: Thank you, sir.

SECOND MAN: I understand this will be your first deep-cover mission.

ALEC: Yes, sir.

FIRST MAN: He's had four successful away missions, but nothing long-term in the field. We've been prepping him for the last year.

SANDOVAL: I want him deployed by the end of the week.

(In another flashback, a man steps out of the shower and searches his dresser for something. Alec, dressed in black leather and wearing gloves, takes the man's glasses from the dresser and puts them on.)

ALEC: Looking for these?

MAN: What do you want?

(Alec strangles the man until he drops to the ground. Alec then looks at a photo on the man's dresser, opens a dresser drawer, and removes the man's wallet from a suit hanging on the back of the door. He switches the man's driver's license for a fake one with his own picture.)

(In another flashback, Alec approaches the gate of the large house. He is wearing the strangled man's suit and glasses, and carrying a briefcase. He rings the buzzer and a male voice comes over the intercom.)

VOICE: Yes?

ALEC: Simon Lehane.

(The gate unlocks and Alec enters. He stands at the door of the house while a man opens it. The man steps aside and Alec enters.)

MAN: This way.

(As Alec is escorted through the large, ornate house, we see a secondary flashback to Manticore.)

SANDOVAL: Have you been briefed on your target, X5-494?

ALEC: Yes, sir. Robert Berrisford.

SANDOVAL: Our intelligence indicates that Berrisford's been curious lately about the work we do here--asking questions he shouldn't be. Close surveillance has become a necessity.

ALEC: Yes, sir.

SANDOVAL: We've established a cover for you. Initially, your primary contact will be with his daughter.

(Alec is escorted into a room with a piano. A girl standing at the window turns to him and smiles. He smiles back as she shakes his hand.)

ALEC: Yes, sir. According to the file, her name is Rachel. She's seventeen. Only child. Mother died when she was ten. She's a good student--excels in history and communications.

(In the present day, Alec has stopped playing. He reaches into his coat pocket, withdraws a heart-shaped locket, and looks at it with a sigh.)

(Later in the flashback, Rachel is playing a gentle classical tune on the piano while Alec paces, listening.)

RACHEL: Is this all right?

ALEC: It's fine. Just watch your dynamics.

(Rachel smiles and begins playing the "Peanuts" theme. Alec smiles as well.)

RACHEL: How about this?

ALEC: It's good. I like it.

(Rachel stops playing as her father enters the room, smiling.)

BERRISFORD: Well, I see you're expanding your repertoire.

RACHEL: Simon's much more fun than my last teacher. He wouldn't let me play anything but Chopin and Mozart.

BERRISFORD: I'm all for mixing it up a little. Keeps things interesting. (Shaking Alec's hand) Robert Berrisford.

ALEC: Simon Lehane.

BERRISFORD: Good to meet you. (Stroking Rachel's hair) Don't let me interrupt. She'll use any excuse to avoid lessons or practice.

RACHEL (smiling): Daddy.

BERRISFORD: Be firm. (Leaves)

ALEC: Your father seems nice.

RACHEL: He's great. It's just been the two of us, though, since my mom died. Are you close to your parents?

ALEC: No, it's just me. That's okay; they died a long time ago. I don't really remember them.

RACHEL: That must have been really rough on you.

ALEC (after a pause): We're supposed to be playing piano, not talking about my sad childhood.

(In the present day, Alec looks troubled. He continues having flashbacks.)

SECOND MAN (in flashback, at Manticore): You understand your assignment?

(Alec remembers watching a car blow up in front of him and sitting in a chair at Manticore with a bloody lip.)

ALEC (in flashback): No!

(In the flashback, a man grabs Alec by the shoulder.)

(In the present day, Joshua puts his hand on Alec's shoulder. Alec jumps up, turns around, and puts Joshua in a choke hold. Max pulls him off Joshua as Logan and Original Cindy look on.)

MAX: Hey! Hey!

ALEC: Sorry. (To Joshua) Sorry, man.

(Joshua nods.)

MAX: What the hell was that?

ALEC: Nothing.

(Joshua picks up the locket, which has dropped to the floor, and holds it out to Alec.)

JOSHUA: You all right?

ALEC (taking the locket): Yeah. Yeah, I'm always all right. Thanks for dinner. (Leaves)

(Later, Alec walks into his apartment, pours himself a glass of liquor, and takes a sip. His cell phone rings.)

ALEC (into phone): Yeah.

(Nobody on the other end speaks; instead, someone plays piano music. It is the same gentle tune Rachel had been playing.)

(Later, Alec sneaks up to the large house. He crouches outside and flashes back to Manticore.)

SANDOVAL: Fine work, 494.

SECOND MAN: Anything we need to know that isn't included in your report?

ALEC: Yes, sir. I've been invited to dinner.

SECOND MAN: When?

ALEC: Tonight, sir.

SANDOVAL: We had no idea your relationship with Berrisford progressed this far.

ALEC: It wasn't Berrisford who invited me, sir. It was the daughter.

SANDOVAL: Really.

ALEC: Yes, sir.

SECOND: Under the impression there's a romantic interest on her part? (Alec looks puzzled, and the man bemusedly simplifies his question.) Do you think she likes you?

ALEC: She's given every indication that she enjoys my company, sir.

SANDOVAL: Play along, 494. This can bring you beneficial access.

ALEC: Yes, sir.

(In another flashback, Alec and Rachel are both dressed up. They furtively hurry over to an indoor pool.)

RACHEL: Come on.

ALEC: Hey, we shouldn't be gone too long. Your father--

RACHEL: My father is busy with his cronies, talking business. You'd be bored.

ALEC: Oh, maybe not.

RACHEL: You're a funny one.

ALEC: I am?

RACHEL: Mm-hmm.

(Alec chuckles)

RACHEL: Most boys would much rather spend a few minutes alone with a girl than sit in some smoke-filled room, talking about genetics.

ALEC: Well, I'm not most boys.

RACHEL: I know.

(They both smile.)

RACHEL: Do you want to go for a swim?

ALEC (glancing at the pool, then back at her): All right.

(Rachel begins removing her dress straps as Alec watches.)

RACHEL: Can you, um, turn around?

ALEC: Yeah. Yeah.

(Alec turns around and removes his suit coat.)

(A few minutes later, both are in the water--Rachel in her slip and Alec in his shorts.)

RACHEL: In case you hadn't noticed, I've been sort of throwing myself at you for the past few weeks. Don't you like me?

ALEC: I like you.

(Rachel smiles and kisses him. Afterwards he looks at her, wide-eyed.)

ALEC: I like you a lot.

(In a flashback to Manticore)

SANDOVAL: Your only thought is to follow our orders.

(In another flashback, Rachel slaps Alec and runs out the door. Alec watches a car explode.)

ALEC (in flashback, screaming): Rachel!

(In the present day, a female shadow passes by the window.)

ALEC (whispering): Rachel?

(At Jam Pony the next day)

NORMAL: Let's go, people! These packages aren't going to sprout little feet and walk home by themselves!

(Max enters)

NORMAL: Well, well, well. If it isn't the late-as-usual-and-doesn't-even-do-the-job-she's-been-assigned-to-when-she-is-working person.

MAX: What's got you all rotated?

NORMAL: You neglected to get a signature on that delivery sector ten yesterday.

MAX: That's Alec's fault. Make him do it.

NORMAL: No, Romeo called in sick.

MAX: Typical.

NORMAL: Hurry back. With Alec out and Marina and Little Suki gone, we're short three men...so to speak.

(At Berrisford's house, a maid answers the door.)

MAX: Jam Pony messenger. We delivered a package here yesterday. Can I get a signature?

(The maid takes the clipboard Max hands her and walks away. Max steps into the foyer and looks around. She sees a large portrait of the Berrisfords, painted when Rachel was young. Max notices that in the portrait, Mrs. Berrisford is wearing the locket Alec dropped at Joshua's. Max steps back to the doorway as the maid returns and hands Max the clipboard.)

MAX: Thanks. (Reading the signature) What does that say? "R. Berrisford"?

MAID: Mm-hmm.

MAX: Thank you.

(In his apartment, Alec is staring at the locket and having flashbacks.)

(In a flashback, Alec is in Berrisford's office, copying files from Berrisford's computer. Rachel enters just as Alec removes his disk.)

RACHEL: Simon?

ALEC: Hey.

RACHEL: What are you doing in here?

ALEC: Uh...I got lost looking for the bathroom.

RACHEL: Um, the bathroom's down the other hallway.

ALEC (smiling): Right. Right. Well, I can't help it. You've got me all turned around.

(They kiss. After a moment, Rachel breaks away and looks at Alec.)

RACHEL: I love you. (Alec gulps.) Your hands are shaking.

ALEC: They are?

RACHEL: Are you all right?

ALEC: Yeah. I'm all right. I'm just happy.

(He smiles, and they hug. His smile fades.)

(In the present day, Alec goes into the bathroom and splashes water on his face. For a moment he sees Rachel in the mirror, but when he turns around to look, no one is there. He turns back to the mirror and punches it. It shatters.)

(At Joshua's house, Joshua is painting. Max enters the house.)

MAX: Joshua?

(She finds him in the living room.)

MAX: Hey, big fella. Whatcha workin' on?

JOSHUA: Joshua #57.

MAX: Nice. What is it?

JOSHUA: Alec. (We see that the painting is abstract.) Alec very complicated.

MAX: Listen, Joshua. I know you and Alec have...fun. But he's not someone you could...trust all the time. Especially now, when he's acting...so weird.

JOSHUA: You think Alec can outsmart me?

MAX: No. Not at all.

JOSHUA: Alec only outsmarts Alec. He doesn't know himself. Look. (Gestures at the painting) Outside, lots of pretty colors. Tricks and treats. Inside, darkness. Confusion. Alec.

MAX: What's he all dark and confused about?

JOSHUA: Manticore.

(That night at Crash, Alec is drinking at the bar. Max enters and sits at a table with Original Cindy.)

ORIGINAL CINDY: What's up with your boy?

MAX: He's not my boy, and I don't know.

ORIGINAL CINDY: Never seen him like this...anguished and all Heathcliff-like. No wonder the straight women fall for the tortured types.

MAX: Please. (Watches Alec) I know I'm gonna regret this, but...I should see if he's okay.

ORIGINAL CINDY: Take your time. I got my eye on this fine shorty at the pool table.

(Max joins Alec at the bar.)

MAX: Call me crazy, but I got the feeling you're in some kind of jam.

ALEC: Okay, you're crazy.

MAX: What about the locket? Steal it or something? I went back to that house to get a signature. Saw the locket you've got in a portrait. Now I'm all curious.

ALEC: Curiosity killed the cat, Max. Stay out of my business.

MAX: Fine. (Pauses) I know we don't always get along...

ALEC: Nicely understated. Barkeep!

(The bartender refills Alec's drink.)

MAX: ...but if you're in some kind of trouble and need my help, then you should ask now and not wait until it's too late and everything's all messed up, like you usually do.

ALEC: Well, I appreciate the offer, Max. I really do. But you don't know what you're talking about.

MAX: Then explain it to me.

ALEC: I would, see, but you wouldn't understand. You can't understand; you weren't there. You ran. You and your little rugrat brothers and sisters. You think life was rough when we were ten? A little schooling, a little brainwashing, some maneuvers outside? You think that was tough?

MAX: Sucked pretty hard.

ALEC: Take it from me. Later on, it got a whole lot worse. (Sips his drink and then stares into it) But you did what you had to do. Then you tried to forget. And when you couldn't forget, they had ways of making you not care.

MAX (putting a hand on his shoulder): I'm sorry.

ALEC (shrugging it off): I don't want your pity. I want your absence.

MAX: I'll leave you alone.

(Alec pays for his drink and leaves. Two of Berrisford's men, including the one who answered the door for Alec in the flashback, approach him from behind.)

MAN: Simon Lehane.

(Alec turns and begins fighting them. They fight back, one of them using a taser on him. Max walks out of Crash, sees Alec being tasered, and joins the fray. Max and Alec fight one man each. Max finishes her man and notices Alec kicking his. Alec continues to kick him over and over.)

MAX: Alec! Hey!

(Max pulls him away from the guy and pushes Alec against a nearby car hood. Alec shoves her away.)

ALEC: Stay the hell away from me.

(Later, at Logan's apartment)

MAX: Hey.

LOGAN: Hey. What's up?

MAX: Can you come up with some information on a guy?

LOGAN: It's what I do. Got a name?

MAX: Berrisford. First initial R.

(Alec's cell phone rings while he walks down a street. After hesitating, he answers.)

ALEC: Yeah.

(Once again, the other end has piano music instead of a voice.)

(In a flashback, Rachel enters a room and smiles.)

RACHEL: Hey! Someone's late for my lesson.

(In another flashback, at Manticore)

SANDOVAL: The files you brought us are very enlightening, 494. Berrisford's acquired some damaging information about Manticore, and has plans to alert his friend in the Senate.

SECOND MAN: This might be a good time to send a message to all our suppliers. Something decisive.

SANDOVAL: Eliminate the target tomorrow. According to reports, he takes his daughter to school in the morning?

ALEC: Yes, sir.

SANDOVAL: Take them both out. That's pretty decisive. (Alec gulps.) You'd better get back there. Lesson starts at four, doesn't it?

(Back in the present day, Alec hurls the phone away.)

(At Logan's apartment)

LOGAN: I think I got something. Robert Berrisford...

MAX: Who is he?

LOGAN: Former CEO of Mercidyne Pharmaceuticals. They specialized in cutting-edge gene-splicing techniques and stem-cell research. At least they did, until two years ago, when someone planted a bomb under Berrisford's car.

MAX: What are you saying? Is he dead?

LOGAN: No. Caught a lucky break, I guess. A few days later, he made a deal with the FBI.

MAX: So the Feds bought him protection from whoever wanted him dead, and in return, he got out of the genome business.

LOGAN: Closed the company and retired.

MAX: What does this have to do with Alec?

LOGAN: Looks like Berrisford's company had several government contracts, including the CDC, but given the givens, can you guess who their biggest client probably was?

MAX: Gene-splicing and stem cells. Sounds like Manticore to me.

LOGAN: Certainly looks like their handiwork.

MAX: Think Alec was responsible?

LOGAN: He was a true-blue soldier back then. Maybe he drew the assignment.

MAX: He said there were things he wanted to forget.

LOGAN: Let's say I'm right. Alec tries to kill Berrisford, but the mission goes sideways. What if a very-much-alive and probably pissed-off Berrisford got a glimpse of Alec when you two made your run to his house the other day?

MAX: So you hire some guys to take Alec out as revenge.

LOGAN: Now Alec knows he's been made. Knows the man he tried to kill is gunning for him. What does he do? What's he been trained to do?

MAX: Take him out first.

LOGAN: What are you gonna do?

MAX: Try to stop him from doing something stupid.

(She grabs her jacket and smiles at him on her way out.)

MAX: I know. "Be careful."

(Alec approaches the gate of Berrisford's house.)

(In a flashback, Berrisford waves Alec into a room.)

BERRISFORD: In here, Simon. Have a seat, son. Want a drink?

ALEC: No, thank you, sir.

BERRISFORD: I don't usually partake in the middle of the day myself, but, uh...some business problems, that's all. I'm sorry to tell you, but I'm afraid your services won't be needed after this week. I'm sending Rachel away for a while.

ALEC: Oh?

BERRISFORD: To visit her grandparents in New York. I haven't told her yet. I'd appreciate it if, uh, you kept that between the two of us for the time being.

ALEC: Yes, sir.

(Berrisford hands Alec a check and smiles ruefully.)

BERRISFORD: Must be nice.

ALEC: Sir?

BERRISFORD: To be young, like yourself. No responsibilities or cares.

ALEC: Yes, sir.

BERRISFORD: Once you have children, everything changes. You try to do the right thing, because you want them to be proud of you, but sometimes the right thing can go so wrong. Anyway...I envy you.

(Rachel enters the room and smiles.)

RACHEL: Hey! Someone's late for my lesson.

BERRISFORD: You kids go ahead.

(Rachel gives her dad a kiss and a hug.)

(In another flashback, at Manticore)

SECOND MAN: You understand your assignment?

ALEC: Yes, sir. It's just...

SANDOVAL: It's just what, 494?

ALEC: Sir, I can eliminate Berrisford without involving the daughter. It just seems to me the collateral damage is an unnecessary--

SANDOVAL: You're not in charge of this mission, 494. Your job, and your only thought, is to follow our orders.

ALEC: Yes, sir.

SANDOVAL: Are you capable of doing that?

ALEC (after a slight pause): Yes, sir.

SANDOVAL: Because if for some reason we lost confidence in you...we'd have no need for you.

ALEC: No, sir.

SANDOVAL: So we're clear, then?

ALEC: Crystal, sir.

(Back in the present day, Alec jumps over the gate.)

(In a flashback, Alec prepares a bomb and later attaches it to the underside of Berrisford's car. He sees Rachel through the window of the house and has secondary flashbacks.)

RACHEL (in secondary flashback): I love you.

BERRISFORD (in secondary flashback): Sometimes the right thing can go so wrong.

SANDOVAL (in secondary flashback): Take them both out.

(Alec gulps and walks away from the car, looking down at the bomb's remote control in his hand. He hears Berrisford and his driver approaching and hides in some nearby bushes.)

DRIVER: Good morning, Mr. Berrisford. (Indicates Berrisford's briefcase) Let me take that for you, sir.

(The driver puts the briefcase in the trunk while Berrisford sits in the back seat. Alec looks at the remote and again has secondary flashbacks.)

ALEC (in secondary flashback): I like you a lot.

SANDOVAL (in secondary flashback): Eliminate the target tomorrow.

SECOND MAN (in secondary flashback): You understand your assignment?

(Alec sneaks across the driveway and into the house. He runs up the stairs and meets Rachel as she is coming down.)

RACHEL: Simon, what are you doing?

ALEC (urgently): We don't have a lot of time.

RACHEL: What's the matter?

ALEC: Listen to me. You and your father need to leave town right now.

RACHEL: Why?

ALEC (grabbing her shoulders): I'll cover for you. I'll tell 'em that you left in the middle of the night. But you have got to go now.

RACHEL: You're hurting me!

ALEC: Come with me.

RACHEL: No! Tell me what's happening.

ALEC: Okay. (Pauses) I was sent here to kill your father.

(Rachel gasps and looks frightened.)

ALEC: It was my job. You were my job.

(Rachel slaps him.)

BERRISFORD'S VOICE: Rachel! Come on, honey!

(Rachel bursts into tears and runs down the stairs. Alec tries to stop her.)

ALEC: Rachel!

(She pushes past him and continues running. Her locket has come off and Alec is left holding it. Rachel runs out the door, shrieking.)

RACHEL: Daddy!

ALEC: Rachel!

(One of Berrisford's men runs up the stairs to attack Alec. Alec subdues him and runs down the stairs.)

ALEC: Rachel!

(Rachel runs to the car.)

RACHEL: Daddy!

(Alec runs outside.)

ALEC: Rachel--

(Alec reaches the driveway just in time to see Berrisford's car explode into flame. He screams her name in horror.)

ALEC: Rachel!

(An SUV pulls into the driveway. Inside, the second Manticore man is holding a bomb remote and looking angry.)

SECOND MAN: Get in. (Alec doesn't move.) Let's go!

(Two men get out of the SUV and drag Alec into it. His eyes never leave Berrisford's car.)

ALEC: Rach--no! You--

(In another flashback, Alec screams while being tortured at Manticore.)

(More flashbacks: the car exploding, Rachel smiling as she meets him for the first time, Alec being tortured, and Alec being dragged past the nomlies' cells in Manticore's basement)

MALE VOICE: Take him to solitary!

(In the flashback, soldiers drag a blank-looking Alec into a cell and lay him on the bunk. He stares into space, his face swollen and bruised.)

(Back in the present day, Alec runs up to the Berrisford house's door. He hears piano music coming from inside.)

ALEC: Rachel?

(Alec shoves the door open and runs toward the music. A man attempts to stop him; Alec knocks the man out with one punch and heads upstairs. Another man attempts to block his way; Alec quickly disposes of him. Alec runs to the piano. Nobody is playing it now, but a woman is standing at the window, her back to him. The woman turns to face him. It is not Rachel.)

ALEC: Where is she?

(Berrisford comes up behind him and puts a gun to his neck.)

BERRISFORD: Welcome back, Simon.

(Later, Alec is handcuffed to a chair.)

BERRISFORD: You came into my house. You pretended to care for my child.

ALEC: I did care.

BERRISFORD: Shut up! (Hits Alec) Don't lie to me!

ALEC: You made the phone calls. You played the music.

BERRISFORD: Had to get you back here.

ALEC: What are you going to do now?

BERRISFORD: What do you think I'm going to do? (Raises the gun and points it at Alec)

(Max zooms down the street on her Ninja.)

ALEC: Tell me one thing first.

BERRISFORD: What?

ALEC: What happened to Rachel?

BERRISFORD: They didn't tell you?

ALEC: No.

BERRISFORD (voice breaking): She saved my life, that's what happened.

(In a flashback, Rachel pulls her dad out of the car and hugs him a short distance away. Alec runs outside.)

ALEC: Rachel!

(The car explodes. Rachel and her dad are thrown to the ground.)

(Back in the present day, Berrisford has lowered the gun and is face-to-face with Alec.)

BERRISFORD: If it weren't for Rachel, I would've been sitting in that car. She wasn't that lucky. The blast knocked her unconscious. She fell into a coma. She never woke up.

(Max arrives at the gate and sees the front door open.)

BERRISFORD: She's been dying for two years. Do you have any idea what that's like? Watching somebody you love slip away from you every day? Do you have any idea what you've done?

(Max quietly walks through the house and up the stairs, passing the unconscious men on the way.)

(Upstairs, Berrisford straightens up and again raises the gun. He hesitates.)

ALEC: What are you waiting for? I deserve it. Kill me.

(Berrisford still hesitates.)

ALEC: Do it!

(Max walks up to Berrisford and knocks him out with a punch.)

ALEC: What are you doing here?

(She picks up a nearby key and unlocks the handcuffs.)

MAX: Saving your ass. I told you to ask for my help before it was too late and you messed everything up.

ALEC: And, Max, I told you to leave me alone. (Leaves the room)

(In another room, Rachel lies unconscious in a bed. Monitoring equipment beeps. Alec sits next to the bed, talking to her. A tear runs down his cheek.)

ALEC: I should've tried harder, Rachel. I should've fought them. I didn't understand. (Bows his head, then raises it again) I didn't understand how much I loved you.

(Alec puts the locket into her hand and presses her hand to his forehead, eyes closed. Then he hugs Rachel, buries his face in her shoulder, and sobs. Max stands silently in the doorway, watching, then leaves. Alec continues to cry.)

(The next day, Max enters Logan's apartment as he lifts weights.)

LOGAN: Hey, Max.

MAX: Hey. You paged?

LOGAN: Yeah. You haven't been by for a couple of days.

MAX: I've been busy at work, covering for Alec. He's called in sick.

LOGAN: Anyway, I thought you might want to see this.

(He goes to the computer and opens a newspaper article. The headline says, "RACHEL BERRISFORD DIES AFTER LONG ILLNESS. Funeral will be held for daughter of ex-CEO Robert Berrisford.")

LOGAN: Funeral's today.

MAX: So it's over. At least he had a chance to say goodbye.

LOGAN: You think he really cared about her?

MAX: He loved her.

LOGAN: Well, now he's gonna be going through a rough time. Might want to look out for him the next few days.

MAX: He doesn't want me looking out for him. He wants to be left alone...pretend like it never happened. He's so cut off.

LOGAN: Sounds like this girl I used to know. She was just looking out for herself. No responsibilities, no entanglements...

MAX: Yeah. 'Cause she kept thinking if she ran far enough and fast enough, she could forget all the things they made her do. But sooner or later, it always catches up to you. Learned that the hard way.

LOGAN: Now it's Alec's turn.

(In a cemetery, Alec stands looking at Rachel's headstone. It reads: )

RACHEL
BELOVED DAUGHTER
JAN. 15 2002
OCT. 21 2020

(Berrisford steps up to the grave, beside Alec.)

BERRISFORD: Don't come back here again.

(After a moment, Alec starts to step away, but he stops when Berrisford continues to speak.)

BERRISFORD: I thought I could kill you. I hate you that much. Even though she's gone, I'm still Rachel's father. I still want to do the right thing...make her proud of me. I don't want to be like you.

(Alec silently turns and leaves the cemetery.)

(At Jam Pony, Max approaches Alec at the lockers.)

MAX: Hey.

ALEC: Hey, Max.

MAX: Listen...if you ever want to talk...

ALEC: About what?

MAX: About anything.

ALEC (smiling): Now why would I want to do that?

MAX: Just consider the offer open.

ALEC: All right. Listen...thanks for saving my ass.

MAX: You're all right?

ALEC (smiling, after a pause): I'm always all right.

(He walks away, and after a moment, Max smiles.)

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

MikeBallin 
23.05.2020 vers 23h

magrenat 
25.04.2019 vers 18h

wolfgirl88 
02.02.2019 vers 11h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

coldflash 
05.01.2019 vers 23h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...

L'HypnoCard His Dark Materials de la catégorie Evil a été élue HypnoCard du mois de février 2021 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

HypnoCup 2021: On vote!
Votez! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Bilan du mois de Février

Bilan du mois de Février
> Le bilan du mois de Février vient d'être rédigé! N'hésitez pas à lire le bilan pour être au...

Calendrier de Mars

Calendrier de Mars
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

Le quartier fête ses 16 ans !

Le quartier fête ses 16 ans !
Aujourd'hui, le quartier Dark Angel souffle ses 16 bougies ! Actif depuis le 19 Février 2005, nous...

Calendrier de Février

Calendrier de Février
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

HypnoCup 2021! [Résultats]

HypnoCup 2021! [Résultats]
Pour cette nouvelle édition de l'HypnoCup, les couples sont le thème de cette année. Parmi les 512...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 13:04

Le calendrier du mois est arrivé sur le quartier Legends of tomorrow ! Ainsi que nouveaux duel, pdm et sondage

SeySey, Aujourd'hui à 14:40

Bonjour ! Nouvelles lectures sur le quartier Sex Education ;D

quimper, Aujourd'hui à 17:48

De nouveaux calendriers sur les quartiers Elementary, The Closer, NCIS Los Angeles et Sherlock.

quimper, Aujourd'hui à 17:49

Et un nouveau sondage sur Sherlock : quelle actrice de Doctor Who dans la saison 5. N'hésitez pas à venir

emeline53, Aujourd'hui à 20:41

Nouveau sondage sur le quartier The Fosters portant sur le spin-off Good Trouble ! N'hésitez pas à commenter, je serai ravie de vous répondre

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site