VOTE | 171 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#106 : Génie Génétique

Par l’intermédiaire de Kendra, Max apprend qu’un généticien, le docteur Tanaka, va donner une conférence en ville sur le thème du re-séquençage des gènes après la naissance. Espérant y trouver un remède à ces crises Max s’y rend sous une fausse identité.

Popularité


4.67 - 9 votes

Titre VO
Prodigy

Titre VF
Génie Génétique

Première diffusion
21.11.2000

Première diffusion en France
13.10.2001

Vidéos

Promo (VO)

Promo (VO)

  

Photos promo

Max (Jessica Alba) et Kendra (Jennifer Blanc) à la conférence

Max (Jessica Alba) et Kendra (Jennifer Blanc) à la conférence

Logan (Michael Weatherly) avec Darius (Troy Ruptash)

Logan (Michael Weatherly) avec Darius (Troy Ruptash)

Max se retrouve assise à côté de Lydecker (John Savage)

Max se retrouve assise à côté de Lydecker (John Savage)

Max discute avec Lydecker

Max discute avec Lydecker

Max annalyse la situation

Max annalyse la situation

Max se fait passer pour une journaliste

Max se fait passer pour une journaliste

Plus de détails

Réalisation: David Jackson
Scénario: Patrick Harbinson

Guest:
George Cheung (Dr Yugio Tanaka)
Mark Houghton (Capitaine Exter)
Dylan Pearson (Jeune garçon de Manticore)
Wren Roberts (Terroriste #1)
Troy Ruptash (Jon Darius)
Mike Weinberg (Jude Thatcher)

 

> Captures

Kendra se trouve dans l'appartement de Max, la jeune femme lui demande alors une information sur un mot. La X5 lui donnant la réponse sur l'orthographe du mot, lui donnant aussi au passage les informations sur le mot scientifique. Elle est  alors interesser par un medecin/chercheur Monsieur Tanaka. Kendra lui dit alors qu'elle travaille pour le professeur Tanaka. Max lui demande alors si elle peut aller avec elle à son travail. La X5 apprend alors que Kendra va à une conférence sur l'homme.

Max va alors voir Logan pour lui parler de la conférence. La X5 se dirigeit alors vers son travail. Trouvant alors O.C parlant à Herbal de son week-end bien casse pied, elle disait qu'elle était allée voir son amie. Puis apprenant alors que son amie était bi-sexuelle. O.Cindy était vraiment déçue de son week-end. Max répara la roue de vélo de Stekchy. Puis se portant malade au près de Normal. Elle partait pour la confénrence.

On retrouve la jeune femme qui parle à Mr Tanaka. La jeuen femme lui parle alors d'une autre technique pour manipuler l'adn. Impressionné, l'homme est surpris puis rentrant dans la salle. Kendra voit Max, l'appelant par son prébom. La X5 lui annonce qu'elle est journaliste et qu'elles ne se connaissent pas du tout. Rentrant dans la salle, Max va s'asseoir sur un siège de l'amphi. Puis écoutant en premier lieu les paroles de monsieur Tanaka. Elle a un souvenir d'enfance. Puis voyant Jugde, l'enfant joue un morceau de musique aux personnes assitant à la conférance. Il demande à s'assoeir sur le siège à côté de Max. Elle accepte puis sortant de son souvenir, elle se rend compte qu'il s'agie de son ennemi. Discutant comme ci de rien n'était, et bien, ils se trouvaient là....Ensemble...

La conférence se passe bien jusqu'au moment, où un groupe terrorriste ren,dre en action. Max avait vu le truc arriver, puis se disant qu'elle ne devait rien faire, elle laissa tout bonnement l'action prendre le dessus. Tout s'enchaînna vite. Les criminels commençaient à s'agiter, puis la police arriva sur les lieux suivit des militaires.

O.C, Herbal et Steckchy mangeaient tous les trois sur la table jusqu'au moment, ou à la télé il parlait de la prise d'otage. Chez Logan, Bling disait alors à son ami se qui se passait. Par la suite, on voit Logan se rendre sur les lieux. parlant alors à son ami flic, il lui disait qu'une de ses amies se trouvaient dans les lieux. Logan se démena pour faire libérer les femmes en échange de sa vie. Les militaires acceptaient donc que Logan y aille.

L'homme rentra puis alors que les femmes voyaient qu'il arrivait. Max l'apercevait. Faisant comme ci elle n'avait pas le choix, elle montrait qu'elle avait la cheville foulée. Sa feinte habituelle pour pouvoir se faufiler dans les couloirs.

Dans l'amphi, Logan parlait alors au criminel responsable de tout. Mais échouant, il se retrouva sur le toit. Mas le sauvant alors à l'aide d'une corde. Elle remontait les étages pour aller sauver le petit garçon. Lydecker qui se retrouva alors assomer pour avoir sorti son arme. Max s'occupa de faire le ménage. Puis retrouvant le petit garçon, on voit alors Lydecker seule dans la pièce. Il voyait les militaires tabasser le criminel responsable. Le tuant alors avec l'arme d'un militaire. Il leur demandé s'ils avaient vu l'enfant.

Il fait nuit, Logan, Bling se trouvent dans une voiture disant au revoir à leur ami flic. Ils avaient l'enfant qui laisserait à une bonne famille. Max se retrouve alors chez Logan parlant alors de se qui s'était passé dans la journée.

DANS L’APPARTEMENT DE MAX
Max : Ah! Quand on pense qu'à une époque on allait simplement dans un magasin, qui regorgeait de tout, et qu'on pouvait choisir ce qu'on voulait!
Kendra : Ouais!...
Max : Ben oui si tu manquais de dentifrice, il suffisait d'aller en acheter!
Kendra: Essayes ça... Du bicarbonate, et un peu d'huile de menthe. Ca fait l'affaire.
Max : Merci.
Kendra : De rien!
Max : C'est ce que je comprends pas dans cette histoire d'effondrement de l'économie... On ne trouve plus un seul tube de dentifrice, mais alors on trouve de l'huile de menthe!
Kendra : Si tu te débrouilles bien!... Comment tu écris, euh... "Polymérase"?
Max (épelant) : P-O-L-Y-M-E-R-A-S-E. Mais, ça se prononce "polymérase", avec le son "Z", que tu as dans "enzyme", ce qu'elle est, d'ailleurs. Elle est responsable de la réplication de la molécule d'ADN en permettant à des amorces d'oligonucléotides de se fixer sur les deux brins moléculaires écartés.
Kendra : T'es un sacré numéro...
Max : Tu travailles?
Kendra : J'ai trouvé un petit boulot, il y a un médecin japonais qui donne une conférence sur ce thème là.
Max : Le re-séquençage des gènes. "Manipulation des nucléotides d'ARN"...
Kendra : Ne me demande pas ce que ça veut dire, tout ce que j'ai compris, c'est que je suis payée.
Max : Excellent.
Kendra : Il est vrai que tout ça est stupéfiant. Ce médecin, Monsieur Tanaka, s'est occupé de ce bébé né trois mois avant terme. Sa mère se shootait au crack. L'enfant était dépendant, un légume, et en six ans, il en a fait un génie. (montrant une photo de l'enfant) Il est chou, non?
Max : Donc on l'a réparé en manipulant ses gènes après qu'il soit né?
Kendra : J'crois.

(Max a un flashback de ses crises à Manticore.)
Max : J'peux y jeter un œil, d'accord?
Kendra : Mais j'dois pas être en retard au boulot!
Max : J't'y conduirais.

(Max emmène Kendra à la conférence en moto.)
Max : C'est là qu'ils t'hébergent pendant la conférence?
Kendra : Tu rêves!
Max : Dommage, j'aurais aimé que tu me choures des serviettes.
Kendra : Si jamais j'suis invitée à prendre un bain, j'te ferais ce cadeau!

(Elles rient, puis Kendra s'éloigne, lorsque Max aperçoit l'enfant dont s'occupe Tanaka par une fenêtre. Un garde du corps éloigne l'enfant rapidement.)

DANS L’APPARTEMENT DE LOGAN
Logan (ayant des difficultés avec son fauteuil roulant) : Oh quelle plaie!! (Logan tombe.) Aah... Haa...

(Max arrive.)
Max : Hé, j'peux entrer?

(Logan ferme une de ses cloisons coulissantes pour éviter que Max ne le voie en difficulté.)
Max : Logan?

(Logan attrape son fauteuil, et arrive à se rassoir dessus juste au moment où Max arrive par l'autre cloison.)
Max : Salut!
Logan : Salut.
Max : On est dur d'oreilles, maintenant?
Logan : C'est une de mes seules facultés qui soient encore intactes. Je réfléchissais.
Max : Ha!
Logan : J'ai l'impression que tu viens me demander un service.
Max : Comme les autres fois, c'est par intérêt que je viens te voir, mon cher!

(Ils échangent un regard, puis Max poursuit.)
Max : Il y a une conférence à l'hôtel Steinlitz. Un chercheur, le docteur Tanaka, est venu ici pour parler de la recherche génétique.
Logan : Oui, je crois que... que j'ai vu ça quelque part.
Max : J'ai envie d'y aller.
Logan : Tu as ma bénédiction.
Max : Oui, mais j'peux pas m'y pointer comme ça, on va me refouler. J'ai besoin d'une accréditation.
Logan : J'vais voir ça. Pourquoi es tu si motivée?
Max : Parce que j'me suis informée. Il prétend guérir les gens en manipulant leurs gènes.
Logan : Tu crois qu'il pourrait te guérir?
Max : Ca vaut le coup d'aller le voir. Je crois que tu devrais venir avec moi. Ce docteur Tanaka a dit que si on se sert des empreintes génétiques, le corps peut arriver à se régénérer. S'il ne raconte pas d'histoires, tu pourrais remarcher dans peu de temps.
Logan (énervé) : Tu sais Max, il m'est déjà assez difficile de gérer l'instant présent. Si les élucubrations de ce docteur Miracle te passionnent, vas le voir, mais sans moi, Ok?
Max : Bon, OK, c'était juste...
Logan : C'est non! (ouvre sa porte pour inviter Max à partir) Je te téléphone si je trouve une carte.

(Max s'en va sans rien dire, Logan soupire.)

A JAM PONY
Sketchy : Alors, comment s'est passé le weekend?
Herbal : Bien, très bien!
OC : Mouais! Parles pour toi! Original Cindy a eu un samedi soir pourri, parce qu'en fin de compte, j'ai dû me rabattre sur ma régulière.
Max : Krissette.
OC : Ecoutez ça. On a joué un peu au billard, on a un peu bu, et la sœur qui me dit qu'elle est bisexuelle!
Sketchy : Et alors, toutes les femmes sont bisexuelles, non?
Max : rff! C'que t'es crétin!
OC : C'est pas que ça me gêne, d'accord c'est pas parfait, mais elle est déjà à mi-chemin. Et puis après, la chérie qui me dit qu'elle a eu une grande histoire d'amour avec une de ces nanas, ça s'est mal terminé, et qu'elle a le cœur brisé! Alors maintenant, cette chérie est abstinente.
Sketchy : A quoi ça sert d'être bisexuel, si on est abstinent?
OC : Ah ben t'es d'accord!

(OC et Sketchy se tapent dans la main.)
OC : Résultat, deux cœurs brisés!
Herbal : Ouais, mais tout va bien, malgré tout!
OC : Ca ne va pas bien du tout, ça irait bien si ça avait collé!
Herbal : Tout se déroule selon la volonté du tout puissant, et non seulement selon ton désir!
OC : Mouais, j'sais plus...
Sketchy : Eh, tu devrais p'tet essayer de lui faire prendre une cuite.

(OC lui pousse la tête en arrière. Max approche de Normal en se forçant à tousser.)
Max (Tousse) : Il faudra que je m'absente toute l'après midi, j'vais aux urgences.

(Max tousse encore)
Normal : Bon, d'accord.
Max : J'me sens mal, j'ai des frissons, j'ai de la fièvre et j'suis brulante, vous pouvez toucher mon front!
Normal : Non merci! Apportez un certificat.

(Max tousse. Le bip de Max sonne.)
Max : Est-ce-que je peux téléphoner? Soyez gentil...
Normal : Evitez de positionner dessus!
Max (au téléphone) : Salut!
Logan : J'ai ton accréditation. Tu t'appelles Rachel Glasser, du magasine Frontier Biotech. Je la donne à Bling si je m'en vais.
Max : Merci.
Logan : Désolé de t'avoir mal reçue.
Max : Oh, c'est pas très grave...

(Max raccroche le téléphone et tousse une nouvelle fois.)

A LA CONFERENCE DE L‘HOTEL STEINLITZ
Tanaka (à deux hommes asiatiques) : Je suis très heureux que vous ayez pu vous déplacer. Passez une bonne journée, messieurs! Et je...

(Les deux hommes s'inclinent pour saluer le professeur.)
Max : Bonjour! Rachel Glasser, docteur Tanaka. Ravie de vous connaitre. Frontier Biotech.
Tanaka : Oui... Au revoir, messieurs!
Homme asiatique 1: Merci monsieur.
Max : Excusez moi.
Tanaka : Comment allez-vous?
Max : Comment se fait-il que quand vous tentez de re-séquencer les nucléotides, vous vous retrouviez avec un intron isolé? Pourquoi ne pas utiliser des plasmides pour insérer les deux nouveaux vecteurs de base dans la séquence codante afin d'éviter ça? Car un mauvais intron suffit pour tout gâcher.
Tanaka : Très intéressant. Oui, je n'avais pas penser à ça.
Voix au micro : Mesdames et monsieur, veuillez rejoindre vos places, s'il vous plait.
Tanaka : Je vous pris de m'excuser, peut être pourront nous en reparler?
Max : Oui, j'en serais ravie.

(Tanaka s'en va, Kendra approche.)
Kendra : Qu'est ce que tu fais là?
Max : Tu ne me connais pas, je m'appelle Rachel Glasser, je suis journaliste. Etonnée de me voir ici?
Kendra : Ton p'tit ami friqué c'est évident!
Max : Ce n'est pas mon p'tit ami.
Kendra : Ouais, c'est ça. Ce n'est quand même pas la faune que tu fréquentes d'habitude.
Max : Bon, on y va?
Tanaka (présentant la conférence) : Voice Jude Tatcher à la naissance. Il pesait exactement 1 kilo 600. Il lui fallait de l'oxygène, ses poumons étant atrophiés. Comme il n'avait pas de réflexe de déglutition, on l'a mis sous perfusion. Il avait une dépendance au crack. Sa mère, incarcérée pour usage de stupéfiants et pour prostitution, n'avait pas les moyens de lui offrir les soins les plus élémentaires. Jude était destiné à mourir jeune, et dans l'indifférence totale. Jusqu'au jour où notre fondation est intervenue, et s'est occupée des problèmes de santé de l'enfant. Nous avons alors commencer une série d'interventions chirurgicales, pharmacologique, ainsi que génétique. Les résultats ont été encourageants. (présente la vidéo d'un enfant qui marche avec des prothèses et le soutien d'un médecin) Voici Jude à deux ans et demi. (avec une vidéo d'un enfant jouant seul au foot) Le voici à 4 ans.
Et voici Jude, aujourd'hui.

(Jude arrive sur scène.)
Tanaka : Il est la preuve vivante que le corps humain n'a aucune limite, avec un entrainement et un environnement adéquat.
Jude : Konitshiwa, bokono namiwa joto desu. Nous espérons que cette conférence va vous informer et vous éclairer. Esperamos que esta conferencia va aclarare. Bonjour docteur Tanaka.
Tanaka : Konitshiwa, judy san. Si tu nous jouais un petit morceau.

(Jude joue au piano, pendant que Max a un flashback de Manticore.)
Max (dans ses pensées) : A Manticore, Lydecker nous répétait la même chose. Il n'y a pas de limites. Le cerveau et le corps peuvent réaliser des exploits, si on les entraine correctement.

(Dans le flashback, plusieurs jeunes X5 dont Max sont retenus sous l'eau par un bracelet à la cheville. L'un deux a de plus en plus de mal à retenir son souffle. Mais Lydecker attend malgré tout que 4 minutes précises soient écoulées pour donner l'ordre de les laisser remonter à la surface.)

Max : Seulement on pouvait se faire descendre comme Eva, mourir de faim, ou même se noyer. Je me suis souvent demandée pourquoi on ne s'était pas rebellé. Nous étions plus forts, plus rapides, on aurait pu le zigouiller en un clin d'œil. Nous avions trop peur, et il le savait.

(Quelqu'un vient sortir Max de ses pensées.)
Inconnu : Cette place est occupée?
Max : Non.

(L'inconnu s'assoit à côté de Max, et elle reconnait que c'est en fait Lydecker qui vient assister à la conférence. Elle semble au bord des larmes. On la retrouve un peu plus tard pendant une pause.)
Lydecker : Vous vous en allez déjà? Le docteur Tanaka a à peine effleuré le sujet, vous n'avez pas assez de matière pour rédiger un article.
Max : Excusez-moi?
Lydecker : Je disais, vous vous en allez déjà? Vous n'avez pas assez de matière pour rédiger un article.
Max : Non.
Lydecker : C'est stupéfiant de voir qu'on peut... Réparer les erreurs de la nature.
Max : Oui.
Lydecker (tendant sa main à Max) : Donald, Lydecker.
Max : Rachel Glasser.
Lydecker : Frontier Biotech? Je... Je ne crois pas en avoir entendu parlé.
Max : C'est nouveau.
Lydecker : J'y jetterais un œil.
Max : Je dois vous quitter, excusez-moi.

(Max a un flashback des cours de Manticore.)
Instruction de Manticore : Connais ton ennemi! La tromperie est une arme, la surprise un avantage tactique.
Kendra (sortant Max de ses pensées) : Max?
Max : Non, Rachel! J'te l'ai pourtant dit!
Kendra : OK! Tout va bien?
Max : Oui. Pourquoi?
Kendra : Ce gars tentait de te séduire?
Max : Quoi?
Kendra : Méfie-toi des hommes sur le retour. Moins de testostérone, plus de charme, mais ils veulent faire zizi panpan quand même. Tu te casses?
Max (repensant à Manticore) : Aucun risque.

(Max retourne dans la salle de la conférence.)
Lydecker (à une autre visiteuse) : Ha vous êtes déjà installée?
Visiteuse : Oui.
Lydecker : Je suis curieux d'entendre la suite. Tout cela m'intrigue beaucoup.
Visiteuse : Moi aussi.
Lydecker : Oui.

(Après une hésitation, Max retourne s'assoir à côté de Lydecker.)
Max : Est-ce-que c'est votre spécialité? La génétique.
Lydecker : J'ai fait des travaux dans ce domaine.
Max : Oui?
Lydecker : Avec des enfants. Des enfants extrêmement doués.
Max : Ah c'est gratifiant.
Lydecker : J'essaie bien sûr de les guider. Mais surtout de leur fournir un environnement où ils s'épanouissent.
Max (cachant son dégoût) : C'est une vraie gageure.
Lydecker : Oui, en effet. Ce sont toujours les plus intelligents qui se montrent les plus indisciplinés.
Max : Peut être qu'ils se jugent assez brillants pour penser par eux même.
Lydecker : Mais ce ne sont que des enfants. Ils peuvent agir contre leur intérêt.

(Max repense à son évasion.)
Lydecker : Que pensez vous jusqu'à présent de cette conférence?
Max : Je suis assez impressionnée.
Lydecker : La technologie recombinante de Tanaka est révolutionnaire, d'où ma présence. Les enfants que j'étudie ont des anomalies génétiques. Ils sont très doués, mais ces anomalies sont aussi à l'origine de déficiences. (enlevant ses lunettes) On ne s'est pas déjà vu?
Max : Je ne crois pas, non.
Lydecker : Votre visage m'est familié.
Max : Ca m'arrive souvent.
Voix au micro : Mesdames et Messieurs, veuillez accueillir à nouveau Jude Tatcher et le docteur Yukio Tanaka!

(Lydecker applaudit, Max non, visiblement mal à l'aise.)
Tanaka : Merci. Merci infiniment. Jude est un garçon exceptionnel, unique dans son genre, dont la vie même est l'apogée de décennies de recherches génétiques. Jude est aussi un messager, un messager qui apporte de bonnes nouvelles à chacun d'entre nous. "Comment ça?", me direz vous. (désignant Lydecker) Vous, Monsieur. Veuillez vous lever s'il vous plait?
Lydecker : Qui, moi?
Tanaka : Oui. Vous portez des lunettes?
Lydecker (se levant) : Oui docteur.
Tanaka : Et depuis combien de temps?
Lydecker : Quelques années. Tout allait bien jusqu'à mes 43 ans, et tout à coup, je n'ai plus pu m'en passer.
Tanaka : Vous savez pourquoi?
Lydecker : Je ne suis pas ophtalmo, mais je crois que c'est dû au... Au durcissement du cristallin qui ne se contracte pas aussi bien qu'autre fois.
Tanaka (affichant une double hélice ADN dans sa vidéo) : C'est exact. Maintenant si je vous disais que ce dont vous venez de parler était déjà inscrit dans votre code génétique, et qu'il me suffirait de faire un prélèvement ici, et de le greffer là, en utilisant un peu de votre ARN pour souder la greffe, pour vous débarrasser de vos lunettes?
Lydecker  : Alors vous seriez mon sauveur!
Tanaka : Merci, vous pouvez vous rassoir. C'est cette même technique que nous utilisons pour soigner et guérir des handicaps plus lourds, tels que la cécité, et la surdité congénitale. Et même de graves maladies neurologiques, comme la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, et l'épilepsie. On peut les guérir en manipulant notre code génétique. On opère une légère modification...

(Pendant que Tanaka parle, Lydecker se rassoit, et Max remarque un auditeur se diriger vers une serveuse, alors qu'un autre sort son pistolet. Le premier auditeur prend une arme sur le plateau de la serveuse jusque là cachée par une serviette, et des hommes arrivent dans la salle, coupant la parole à Tanaka.)
Homme : Allez y, foncez!!

(Un des hommes entrant assomme un agent de sécurité.)
Auditeur armé : Je vous demande de rester calme. Nous sommes le mouvement du 22 mai.

(La foule crie, et un garde du corps sort son arme.)
Foule : Quoi! Qu'est ce que vous faite!
Garde du corps : Baissez votre arme!

(L'auditeur armé le tue. Lydecker prend son arme, et marche jusqu'à Kendra.)
Auditeur armé : Nous sommes le mouvement du 22 mai, nous venons libérer l'enfant, restez calme. Ne nous gênez pas, et on ne vous fera aucun mal.
Lydecker (donnant son arme à Kendra) : Tenez.
Kendra : Qu'est ce que c'est?
Lydecker : Cachez le.
Kendra : Non!
Lydecker : Ils ne vous fouilleront pas. Croyez moi.

(Kendra prend l'arme de Lydecker.)
Tanaka : Je vous en pris, non. Ne faites pas de mal à cet enfant.
Auditeur armé: Lâchez le!
Tanaka : Non!
Homme de main (faisant tomber Tanaka) : Obéis!
Kendra (rejoignant Max) : Max!
Auditeur armé (à Jude) : Tu n'as rien? Aller viens, dépêche toi.

(Lydecker déclenche l'alarme incendie.)
Homme de main (frappant Lydecker) : Arrêtez!
Auditeur armé (dans un talkie-walkie) : On descend, amène le van.
Voix à la radio : Impossible, la sécurité de l'hôtel bloque l'entrée. Elle fait évacuer les lieux.
Auditeur armé (à ses complices, puis à la foule) : Verrouillez tous les ascenseurs, bloquez les escaliers, isolez totalement l'étage. Tout le monde par terre, allez!!
Complice : Tout de suite!!

(Max regarde profondément Jude.)

A JAM PONY
Normal : Hé! Descend de ta bécane! Ca devient dur, y a plus de respect...
OC : Qu'est ce que tu manges?
Sketchy : Des tomates, sur un petit lit d'endives, et une couette de cresson.
Herbal : Oh! Alors pourquoi je ne vois ni tomates, ni endives, ni cresson?
OC : Et où il dégoterait ces trucs là, même s'il pouvait se les offrir?

(On entend ensuite la voix d'une journaliste du journal télévisé.)
Journaliste TV : Nous interrompons nos programmes pour diffuser un flash spécial. Voici l'hôtel Steinlitz, où un groupe lourdement armé, identifié comme étant le mouvement illégal du 22 mai, a pris d'assaut la salle où se tenait une conférence. La police est arrivée il y a quelques instants sur les lieux.
Sketchy : Trop de choses négatives dans le monde, maintenant.
Journaliste TV : On ignore le nombre d'otages...
Herbal : C'est pour ça que Jah nous dit de regarder les choses d'en haut! Ce que
 vous êtes en train de faire, d'ailleurs.
OC : Attends, il y a une grande différence entre le cinéma qu'on se fait en mangeant parce qu'on est totalement fauché, et puis un fait réel.
Herbal : Non, il n'y a AUCUNE différence. Et dis toi que tout va bien. Et tout le temps!
OC : Pour toi, tout va bien! Des personnes vont être butées, et tout va bien?
Herbal : Oui, et tout le temps, en plus!
OC : Je t'aime comme un frère, mon frère, mais là, tu dérailles.
Journaliste TV : Les motivations des terroristes ne sont pas encore très claires.
Normal : Est-ce-que les mots "bip bip bip" ont encore un sens pour vous?
Journaliste TV : Ils s'appellent le mouvement du 22 mai car c'est le jour où est né le terroriste Théodore Kaczynski, connu sous le nom de "Unabomber".

A L’APPARTEMENT DE LOGAN
(On voit une partie du même flash info sur la télé de l'appartement de Logan.)
Journaliste TV : Pendant les dernières années du 20ème siècle, il a mené une lutte sans merci contre l'état technocratique.
Bling : Logan? Viens voir ça.
Journaliste TV : Ce groupe s'est constitué après l'Impulsion, que le fondateur du mouvement, Darius, a qualifié d'appel aux armes...
Logan : John Darius.
Journaliste TV : ...contre la technologie moderne. Ce mouvement...
Logan : Je l'ai interviewé il ya quelques années.
Journaliste TV : ... d'attentats à la bombe, qui ont détruit entre autres choses, un laboratoire Biotech. Cette nouvelle doit nous être encore confirmée, mais on me dit à l'instant qu'il y aurait plus d'une douzaine d'otages.
Logan : Où est ce?
Bling : A l'hôtel Steinlitz.
Journaliste TV : Nous produirons notre reportage en direct, avec notre équipe.
Logan : C'est là que Max est allée.

A LA CONFERENCE DE L‘HOTEL STEINLITZ
Darius : Nous n'allons pas vous faire de mal, coopérez et tout ira bien. Tout ce que nous voulons, c'est libérer l'enfant.
Tanaka : Le libérer, mais de quoi?
Darius : De vous et de vos exhibitions, vous en avez fait l'emblème de la faillite morale de votre état technocratique.
Max : Qu'allez vous faire de lui?
Darius : Lui donner un vrai foyer, une famille où il pourra vivre comme n'importe quel être humain.
Lydecker : C'est grandir en proférant des slogans, et en supprimant des gens!
Tanaka : Ce garçon, c'est ma famille!
Darius : C'est votre cobaye.

(Un téléphone sonne.)
Lydecker : La police, qui téléphone pour négocier.

(Darius décroche.)
Darius : Ici John Darius, mouvement du 22 mai, nous sommes armés. Et nous retenons 35 otages.
Sung : Inspecteur Sung, police de Seattle.
Darius : Si vous tentez quoi que ce soit, si vos hommes s'approchent de l'immeuble, les otages seront exécutés. Vous avez compris?
Sung : Parfaitement.
Darius : Nous voulons un véhicule et partir en toute sécurité. Avec l'enfant prénommé Jude. Si nos exigences ne sont pas satisfaites, nous tuerons un otage toutes les heures.
Sung : Ce que vous exigez ne pourra être fourni que dans une heure.
Darius : La première heure est achevée. (appellant un de ses hommes) Terance, viens.

(L'homme approche, bouscule Kendra, et regarde fixement Lydecker, qui le fixe droit dans les yeux, mais il choisit Tanaka, et l'emmène.)
Kendra (d'une petite voix) : Ah, non!
Tanaka (emmené de force) : Jude, sois courageux.
Kendra : Ils veulent seulement nous faire peur, ils ne vont pas le tuer?

A L‘EXTERIEUR DU BATIMENT
(Un militaire donne des ordres à une unité par radio.)
Militaire : Intervention immédiate, terminée.

(On voit l'unité courir, tandis que la police essaye de gérer la foule.)
Agent de police : Allez, ne restez pas là, circulez! N'approchez pas!

(Logan et Bling s'approchent. Sur le toit de l'hôtel Steinlitz, deux hommes obligent Tanaka à avancer.)
Tanaka : Où est-ce-que vous m'emmenez?!!!
Homme de main : Vous allez visiter la ville, docteur Mengélé!
Tanaka : Non! Je vous en prie, non! Non! Non, non!! Pas ça, non!!

(Les deux hommes jettent Tanaka dans le vide, sous les yeux de Logan qui regarde la scène depuis le sol. La foule pousse des cris d'horreur.)
Foule : Ils l'ont jeté du toit, les ordures!! Les salauds.... Olala....

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
(Les deux hommes reviennent.)
Darius (au téléphone) : 55 minutes, et quelqu'un d'autre sera exécuté.

DANS UNE RUE DE SEATTLE
(Pendant une course pour Jam Pony.)
OC : Elle est sexe, mais Original Cindy elle fait quoi? Elle attend de voir si son vœux de chasteté est définitif?
Herbal : Si jamais ça doit se faire, ça se fera.
OC : Tu commences à me courir avec ton fatalisme!
Herbal : Haha!
Sketchy : Hé! Le Steinlitz est à deux pas.
OC : Oui, et alors?
Sketchy : Allons jeter un œil! Peut être qu'on pourra voir quelque chose!
OC : Quoi, il faut bien que quelqu'un s'assure qu'il n'a pas d'ennuis! Hahahahahaha!
Herbal (soupirant) : Rooo, Jah!!!

A L‘EXTERIEUR DE L‘HOTEL
(Les militaires semblent encercler le Steinlitz.)
Militaire : Allons, dégagez!! Pas de photos!!
OC : T'as vu ça? Alors ne me dis plus que tout va bien.
Herbal : Ca va tout le temps bien...
OC : Non, ça c'est pas bien, c'est mal!
Herbal : Oui, c'est mal!
Sketchy : J'pige pas... Donc si tout est bien tout le temps, Herbal, et que tu reconnais que ce qu'il vient d'arriver là, c'est mal, alors ça veut dire que le mal, c'est bien, c'est ça?
Herbal : Exactement, vieux! Et ben tu vois, cette fois, t'es intelligent! Et Dieu pardonnera le mal. D'accord? Il faut aimer malgré le mal.
OC : Il va falloir que t'arrête la fumette, parce que ça t'embrume la cervelle.
Sketchy : J'avoue que j'suis plutôt d'accord avec Original Cindy, cette fois, Herbal! J'suis assez habitué à décoller, moi aussi, mais il était mort, ce mec là!

Logan : Matt!
Sung (à un agent) : Oui, d'accord.
Logan : Inspecteur Sung! Il faut qu'on se voit.
Sung (aux agents qui bloquent Logan) : Je le connais.
Logan : Une de mes amies était à cette conférence.
Sung : Quelques personnes sont parvenues à sortir, son nom?
Logan : Glasser, Rachel Glasser.
Sung : Son nom n'y figure pas.
Logan : Qui dirige l'opération, en fait?
Sung : L'armée prend la relève.
Logan : Le cerveau du mouvement, ce Darius, je le connais. Je peux vous aider.

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Kendra : 45 minutes. Ils attendent qu'un autre otage soit tué?
Lydecker : S'il vous plait, rendez-moi l'arme. Mais discrètement!

(Kendra donne l'arme à Max pour qu'elle le passe à Lydecker. Max a un flashback de Manticore.)
Lydecker : Tout va bien.

A L‘EXTERIEUR
Militaire : Et où avez-vous connu ce charlot de Darius?
Logan : Je l'ai interviewé plusieurs fois il y a quelques années pour un article. Mais il n'a rien d'un charlot, il sait ce qu'il veut, et de toute évidence, il est très dangereux.
Militaire : Si vous l'aviez livré à la police ça aurait évité des problèmes.
Logan : Moi je suis journaliste, je ne suis pas flic.
Militaire : Et comme tous vos collègues vous nous gênez. (à la radio) Où sont les tireurs d'élite exactement?
Radio : A une heure d'ici, commando.
Militaire : Pourquoi ça prend tout ce temps?!!
Logan : Laissez moi lui parler.
Militaire : Vous n'avez rien à faire ici, monsieur Cale.
Logan : Et vous n'avez aucun pouvoir sur un homme qui retient tout un groupe de civils. En tant que soldat vous représentez tout ce qu'il méprise.
Militaire : Et en tant que soldat j'entends faire mon travail.
Logan : Je peux peut être lui faire entendre raison!
Militaire : On ne raisonne pas les terroristes.
Logan : Je vais lui proposer de faire passer son message.
Militaire : Il tue un homme et vous voulez en faire un héros?
Logan : Pour vous comme pour moi, l'important, c'est de libérer ces otages, non?

A L‘INTERIEUR
La serveuse complice : Tu ne peux pas tuer une personne par heure, j'ai toujours été contre, c'est de la folie.
Darius : Tu condamnes ce que je fais?
La complice : Oui.

(Le téléphone sonne.)
Darius : Vous avez intérêt à m'annoncer que tout est prêt pour notre départ.
Logan : Mr Darius? Ici Logan Cale.
Darius : Logan Cale! Ca fait un bail! Comment avez vous atterri là dedans?
Logan : Oh, peu importe! L'important, c'est la sécurité de vos otages.
Darius : Dans 33 minutes, ce problème sera réglé pour l'un d'entre eux!
Logan : Je vous préviens, monsieur Darius, ce n'est plus la police qui opère, mais l'armée qui a pris le relais. D'après ce que je vois, ils ont très envie d'intervenir.
Darius : Ce qui ne me surprend pas. Ils nous traquent tous comme des animaux depuis au moins 10 ans!
Logan : Ils attendent le premier prétexte pour se servir de leurs mitraillettes et vous emmener.
Darius : Si jamais ils font ça ils auront des tas de cadavres sur les bras.
Logan : S'ils vous tiennent, ça leurs sera égal.
Darius : Il n'y a rien de tel qu'un massacre pour monter l'opinion publique contre ces bouchers! Il faut que les gens sachent ce qu'ils ont fait à ce pays, à la race humaine, et à toute la planète!
Logan : Dans quel siècle vivez-vous, Darius? Personne n'en saura jamais rien! Les autorités ne parleront pas de votre martyr, ils feront comme si ça n'était jamais arrivé, c'est ce que vous voulez? Mais on peut agir différemment. Je vous aiderais à faire passer votre message, si vous respectez la vie de ces gens.
Darius : Comment?
Logan : J'ai des contacts qui seraient prêt à raconter votre histoire sans aucune censure. Vous avez ma parole, mais auparavant, il faut relâcher les otages.
Darius : Hein, vous rêvez! Les soldats vont prendre l'hôtel d'assaut en une seconde!
Logan : Montrez au monde que vous avez plus de compassion que votre ennemi. Libérez les femmes et l'enfant.
Darius : Laissez-moi réfléchir.

AU POSTE D‘OPERATION MILITAIRE
Militaire : Belle tentative, mais ça ne va rien donner.
Logan : On verra.

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Max : Tu vas bien?
Jude : Je voudrais de l'eau, j'ai soif!
Kendra : Aller, viens. Allons voir si on peut avoir un peu d'eau.
Homme de main : Revenez!!
Lydecker : C'est un bon petit soldat.
Max : C'est un enfant terrorisé.
Lydecker : La peur ne fait pas avancer. Espérons qu'il va l'apprendre maintenant, s'il ne l'sait pas encore.
Max : C'est ce que vous enseignez à vos enfants? De se conduire comme si rien ne s'était passé?

(Lydecker veut venir s'assoir plus prêt de Max mais un homme de main réagit en le poussant pour l'assoir de force.)
Homme de main : Assis!!
Lydecker : Vous avez connu les années d'avant l'Impulsion. Vos parents vous emmenaient souvent chez vos copains, à des fêtes, ainsi qu'à des matchs, à des cours de dessins. Est-ce-que vous croyez mademoiselle Glasser que votre enfance vous a préparé à la vie que vous devez mener aujourd'hui?

(Max a un flashback de Manticore.)
Max : Dans mon enfance, je n'ai pas vécu ces choses là.
Lydecker : Tout de même, l'Impulsion a eu des conséquences positives. Le monde en sort plus résistant, et l'espèce renforcée.
Max : Une vision sombre des choses.
Lydecker : Pas sombre, réaliste. On sait bien que ce n'est pas l'amour qui gouverne le monde. C'est la loi du plus fort, seul les plus aptes survivent.

(Max a encore un flashback de l'épreuve d'apnée que lui avait infligé Lydecker.)
Max : Oui, il s'agit bien de survivre.
Lydecker : Oui, il faut espérer que l'enfant ne sera pas blessé.
MAX : Espérer? C'est un mot étrange venant d'un homme qui a ce regard sur les choses!
Lydecker : Oui, on a un langage anachronique. Il faudrait un langage digitalisé. Ce serait dommage que tous les travaux de Tanaka ne servent à rien. J'aimerais bien observer cet enfant, pour ma propre recherche.
Max : Servez-vous vite de votre revolver, avant qu'ils ne flinguent un autre otage.
Lydecker : Ce serait un peu prématuré. La situation va empirer, et puis elle va s'améliorer.
Darius : Passez moi Cale.

AU POSTE D‘OPERATION
(Le téléphone sonne, Logan décroche.)
Logan : Logan Cale. OK, je vais voir ce que je peux faire. J'y vais en gage de bonne foi, et il libèrera les femmes.
Sung : Et les autres otages?
Logan : Il veut qu'on l'emmène jusqu'à un aéroport avant d'envisager quoi que ce soit.
Militaire : Hors de question, qu'il n'y compte pas.
Logan : Une chose à la fois, laissez moi entrer il faut absolument que je le vois.
Militaire : J'ai d'abord deux choses à vous dire. Vous vous engagez à titre tout à fait personnel, et je ne peux garantir votre sécurité.
Logan : Je ne l'ai pas sollicité.

(Logan se dirige vers l'hôtel.)

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Darius : Puisqu'on se bat pour l'humanité, nous allons faire un acte humanitaire. Les femmes peuvent s'en aller. On va vous escorter jusqu'à l'entrée, au moindre geste suspect, on vous descend!
Max : On emmène cet enfant.
Darius : Je vous l'interdis.
Max : Alors je vais rester avec lui.
Darius : J'en doute fort. Dépêche toi.
Homme de main: Allez, circulez.
Autre homme de main : Dépêchez vous!

(Max et Kendra aperçoivent Logan dans le couloir.)
Kendra : Ce ne serait pas...
Max : Si. Je vais aller le saluer, ne dis rien.
Darius : Ca faisait longtemps! Un accident, où vous étiez là ou il ne fallait pas?
Logan : C'est un peu ça, oui.
Darius : Vous n'en avez pas tiré de leçons!
Logan : Faut croire.

DANS LES ESCALIERS
Max : Ah ma cheville!!
Homme de main : Ne vous arrêtez pas.
Autre homme de main : Je m'en occupe.
Max : Je crois qu'elle est foulée.
Homme de main (tendant sa main) : Tenez.
Max : Vous êtes un vrai gentleman.

(Max tire sur le bras de l'homme et l'assomme contre le mur.)
Max : Dommage que je ne sois pas une lady.

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Darius : Mais qu'est ce qu'il fabrique? Ils vont essayer de m'avoir.
Lydecker : Vous vous êtes montré chevaleresque en proposant cet échange.
Logan : J'suis un peu vieux jeu.
Lydecker : Et aussi un peu givré... Pour être venu vous fourrer là dedans.

A L‘EXTERIEUR DE L‘HOTEL
(L'armée prend en main les otages.)
Militaire : Par là, vite dépêchez vous! Allez, passons!

AU POSTE D‘OPERATION
Militaire (à la radio) : Si vous en voyez un, tirez!

AU POSTE D‘UN SOLDAT
Radio : Unité aérienne en position. Attendez les ordres.

(Le soldat tue la serveuse complice et un des hommes de mains.)
OC : Ils sont dingues! Kendra!
Sketchy : Ca va, elle a rien.
Soldat (arrêtant Kendra) : On ne passe pas!
Kendra : Max est à l'intérieur!
OC : Qu'est-ce-que t'as compris?
Herbal : Max est à l'intérieur?!? Alors ça, c'est mal, ouais, ça, c'est mal!
OC : On ne t'entend plus dire que tout va bien dès qu'une personne que tu aimes à des problèmes!
Militaire : Ca reste dangereux, montez dans le camion le plus vite possible s'il vous plait.

SUR LE TOIT DE L‘HOTEL
(Des soldats débarquent par hélicoptère, mais un homme de main tire dessus.)
Homme de main (à la radio) : Darius, tu me reçois?

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Darius : Mais qu'est ce qui se passe? Ils ont tué plusieurs de mes hommes, ils ont tenté de déposer des soldats sur le toit, leur parole n'a pas de valeur, et votre vie ne vaut guère mieux. Emmenez le.

SUR LE TOIT DE L‘HOTEL
(On retrouve deux hommes de main avec Logan. Ils le jettent dans le vide, mais Max le rattrape en sautant avec lui.)
Logan et Max : Oh!!! Tu n'as rien?
Max : Mais, qu'est-ce-que tu fais là?
Logan : J'pourrais te poser la même question, j'ai eu beaucoup de mal à te faire libérer!
Max : Non mais t'es dingue, d'échanger ta vie contre la notre?!!
Logan : Tu devrais me remercier, Max!
Max : Te remercier, Logan?
Logan : Tu serais retenue par ces fous, si je ne t'avais pas sauvé.
Max (en même temps) : Tu serais écrasé comme une crêpe si je ne t'avais pas sauvé. Laisse tomber.
Logan : Peu importe.
Logan et Max : J'vais sauver l'enfant.

AU POSTE DE COMMANDEMENT
Militaire : Attention, tenez vous prêt. On va donner l'assaut dès que vous serez en position. Attendez mon commandement.
Sung : Promettons quelque chose à Darius pour gagner quelques minutes.
Militaire : C'est trop tard.
Sung : Et les otages?
Militaire : Ils ne sont pas irremplaçables. On va montrer à ses idiots qui est le chef ici.

DANS LA SALLE DE CONFERENCE
Darius : Comment ça il s'est échappé, il est dans un fauteuil roulant, c'est insensé!

(On entend un bruit.)
Darius (à un homme de main) : Vas voir. Ils donnent l'assaut, tirons nous! Attrapes un otage. (à Jude) N'aies pas peur. Viens.
Max : On voulait me buter? (à Jude) Tu n'as rien? Jude...
Jude : Qu'est ce qu'on va faire de moi, maintenant?
Max : Tout va bien, tu n'as plus besoin d'être courageux. Aller, détend toi. C'est fini.
Militaire : Equipe bravo foncez!!! Equipe bravo foncez!!!
Lydecker : Hé, hé!! Qu'est ce que vous faite?!!
Soldat : On interroge le prisonnier!
Lydecker : Selon les lois de ce pays, tout individu a droit à un vrai procès. Vous voulez qu'il se présente au tribunal dans cet état?
Soldat : Non, monsieur!
Lydecker : Vous voulez que l'image de votre commandant, la crédibilité de vos soldats soient détruites par votre conduite imprudente?
Soldat : Non, monsieur!
Lydecker : Moi non plus, soldat. Le problème est résolu. Un des otages est un enfant qui doit avoir 7 ans, à peu près. L'avez vous aperçu?
Soldat : Non, on est sans nouvelle de lui.
Lydecker : Merci, soldat.

A L‘EXTERIEUR DE L‘HOTEL
Sung : Emmenez l'enfant loin d'ici.
Logan : Merci d'avoir pris des risques, Matt.
Sung : Comme ça, il n'échouera pas dans un orphelinat.
Logan : Ou entre les griffes de Lydecker.
Max : Prend soin de mon petit.
Logan : Je le protègerais.
Sung : Vous pouvez y aller.
OC : Max. Tu n'as rien chérie?
Max : J'ai... J'ai fermé les yeux, et j'ai laissé les mecs se bagarrer. Ca va, tout va bien.
OC : C'est vrai, tout va bien, ouais.
Sketchy : Et tout le temps!
Herbal : Ouais, tout va bien tout le temps.

CHEZ LOGAN
Max : Salut!
Logan : Salut à toi. Je me commande un nouveau fauteuil roulant. J'en veux un avec des... propulseurs.
Max : Merci d'avoir délivré les filles aujourd'hui. Et j'en faisais partie.
Logan : Merci à toi, parce que je n'avais pas du tout prévu de piquer une tête depuis le toit!
Max : Ah mais c'est uniquement par intérêt, combien de gars peuvent cuisiner et sauver le monde.
Logan : C'est donc lui, monsieur Lydecker.
Max : Oui. Cet homme est mon antéchrist, intime et mystérieux.
Logan : Beaucoup plus petit que je ne l'imaginais. Et pour quelles raisons était-il à cette conférence?
Max : Les mêmes que moi. Il se pose des questions. Il a dit que nous tous, ses enfants surdoués, nous avions des... Des déficiences.
Logan : Tes crises.
Max : J'ai eu le sentiment qu'il parlait de quelque chose de pire. Et je lui ai sauvé la vie.
Logan : Moi qui croyait être exceptionnel.
Max : On allait lui loger une balle dans la tête. Il suffisait que je reste là à regarder sans rien faire pour éliminer Donald Lydecker à jamais de tous mes ennuis à venir.
Logan : Il fallait exploiter ton avantage tactique sur ton ennemi. S'il le savait, il serait vraiment déçu?
Max : Quel cynique tu fais. J'avoue que j'ai pris sa défense instinctivement et je ne sais pas pourquoi.
Logan : Parce que c'est mal de tuer.
Max : Je n'ai pas cette noblesse. Lydecker est le seul être qui sache ce qui se passe dans mon corps génétiquement trafiqué. Et si oui ou non ce code-barres contient ma date de péremption. Il était hors de question qu'il parte avec ce secret.
Logan : Quelque soit ce que tu ressens, le fait est que tu as sauvé la vie d'un homme.
Max : D'un homme mauvais.
Logan : Ca reste une bonne action.
Max : J'en suis pas si sûre. Mais il y a une chose qui me met vraiment en colère, j'avais enfin l'occasion de faire provision de serviette à l'hôtel et j'ai oublié.
Logan : Une prochaine fois.
Max : Oui, une prochaine fois.

(At power grid in hallway.)

MAX: Just like I thought-it's that idiot in 12B. Where does he get off thinking he can jack our power on bath night?
KENDRA: Says he needs it for his space heater so his cannabis crop doesn't die.
MAX: Tough. I'm gonna have a hot bath. His weed's gonna have to chill. I mean, we stole the power first-it belongs to us.
KENDRA: Totally.
(In their kitchen.)
MAX: You got another date with Mr. Multiples?
KENDRA: "Date" might not be the most exact term. You think "date", you think of getting dressed up, going somewhere, some wine, a movie...and then-bodda bing.
MAX: Yeah, and?
KENDRA: Our evening starts off naked 'cause all we do is get busy...all night...without pause.
MAX: You can't bang the gong for twelve hours.
KENDRA: You can, Max. You so can.
MAX: Well, that's not been my experience. I mean, men always have to stop and talk. They need to hear what a good job they're doing or whatever. And then they do this weird cuddle thing.
KENDRA: Not all men.
MAX: I gotta meet this guy.
KENDRA: Oh, you've met him.
MAX: Really? Who?
KENDRA: I'm not letting you near him.
(Phone rings while Max is in bathtub.)
MAX: This better be global.
LOGAN: Max.
MAX: Hey.
LOGAN: I found out where the witness is being held. 355 Montgomery, between Fifth and Sixth.
MAX: You got it.
LOGAN: My source confirmed the hit's going down today, so you've gotta get over there.
MAX: I'm preparing myself mentally for the task at hand.
LOGAN: Where are you?
MAX: I was in heaven but you're bringing me right back down to earth with this whole "urgent tone" thing.
LOGAN: Are you-taking a bath?
MAX: Damn straight, and it took me an hour to boil twenty pots of water to fill this tub. Now I'm going to enjoy it.
LOGAN: Rescuing this witness and keeping him alive to testify tomorrow is the only chance we have of bringing down Mayor Steckler once and for all.
MAX: I know.
LOGAN: And I don't trust Witness Protection to protect him.
MAX: I got it covered, Logan. Believe me, nothing's going down for at least another hour. It's not even dark yet. (Hangs up on him.) This guy needs to relax.
(Max rides her motorcycle and stops outside a building. She sees two men with guns preparing to break into the building.)
MAX: Right on schedule.
(She bursts through the door on her bike and rides into the living room. Just as the goons come in shooting, she grabs a guy lying on the couch, puts him behind her on the bike, and rides out.)
MAX: You all right?
GUY: You interrupted a dream I was having about some twins from Portland, the ba-bing sisters.
(The voice triggers a flashback to Max's encounters with Bruno at Sonrisa's and the motel.)
MAX: Bruno?! I thought you were dead!
BRUNO: I thought you were dead.
MAX: Sorry to disappoint.
(He tightens his grip around her waist.)
MAX: Oh, great. Now I need another bath.
(Walking into Logan's apartment with Bruno blindfolded.)
MAX: Meet the courageous citizen whose life we just saved.
BRUNO: I would just like to go on record as saying that I'm unhappy with the treatment I'm receiving currently.
(Max shoves him into a chair.)
MAX: Say hi to Bruno Anselmo.
LOGAN: I thought you were dead.
BRUNO: Yeah, well, I got shot up pretty bad taking out Sonrisa, thanks to chickie here, but uh...you know, I pulled through.
MAX: Shame.
BRUNO: Hey! You tricked me into killing the best boss I ever had. You know, I was making a good living, breaking legs. The next day I wake up in the hospital. I'm surrounded by cops telling me that if I don't turn into a snitch I'm a dead man.
LOGAN: So you agreed to testify, and they gave you an early burial so no one would come after you.
BRUNO: Yeah. Well, why don't you two tell me how you figure into this?
LOGAN: I got a tip that the chief witness in the murder case against Mayor Steckler-you, as it turns out-was gonna get greased. We didn't want that to happen.
MAX: Speak for yourself.
LOGAN: Now I want you nice and healthy, so you can tell the Commission about how Steckler conspired with your boss to keep cortodiazopine from the dying vets who needed it-how a hundred and forty-nine people died because of his greed.
MAX: Wait a minute-this is about Sonrisa? Didn't we do this like months ago?
LOGAN: We didn't finish the job.
BRUNO: But I got enough on Steckler to put him away for a few centuries.
LOGAN: Well, that's assuming we can keep you alive.
MAX (in Logan's ear): Logan, you can't seriously be asking me to babysit this dirtbag!
LOGAN: He's the one who put me in this chair. If I can wrap my head around it, so can you.
BRUNO: What chair?
MAX: Take a look at the fruits of your labor. (Removes the blindfold.) You might have an easier time recognizing him through the scope of a grenade launcher.
BRUNO: Oh. Yeah, now I remember. I did this?
LOGAN: Yeah.
BRUNO: Sorry...It was nothing personal at all...Coulda been worse, right? (No reaction from Logan.) You got a nice pad here. I appreciate you letting me crash here.
LOGAN: I got a safe house for you out in the suburbs.
MAX: Logan, I'm begging you to let me turn this hump over to the people who wanna grease him.
LOGAN: Twenty-four hours, Max. Let him tell his story, and then he can crawl back under the rock he came from. (Holds out an envelope.) Some spending money. Play nice.
(In the hallway of the safe house)
BRUNO: So from what I remember, you can hold your breath for quite a long time. You know, guys pay a lot of money for that. And settin' me up against Sonrisa-I forgive that.
MAX: I'll sleep better now.
BRUNO: And I thank you for saving my life back there.
MAX: Don't rub it in.
BRUNO: So, um...you and this, uh, Logan character, um...you working together, or uh...
MAX: Bruno, how about you and me take a vow of silence for the next twenty-four hours, hmm? (Opens the door to a room.)
BRUNO: Oh, no. This-no. This is not working.
MAX: Excuse me?
BRUNO: Well, do you see a TV, huh? Do you see a stereo? What am I supposed to do for food, huh? I guess you're taking me to a nice restaurant.
MAX: You're staying put.
BRUNO: Oh, no. Not in this dump, I'm not. No sir. (Heads for the door.)
MAX: Hey, Bruno...
(He turns to see her holding up a pair of handcuffs.)
BRUNO: Ohhh. Oh yes, I should've figured you for a little kinkster. (Walks toward her, grinning.) Yeah, I'm game. Two people alone in a room for people just passing though. It's me, it's you, looking hotter than you've ever looked. It's like déja freakin' vu, isn't it? Ow! Oh, that's not a turn-on. No no, ow. (She yanks his arm, putting him on the couch and handcuffing him to a nearby radiator.) What'd you do that for?
MAX: Let me connect the dots for you. There are people out there that want you dead. Logan wants to keep you alive. I myself am on the fence, but I'm gonna make sure nothing irrevocable happens to you until you walk out of that hearing. That means that you are going to stay here even if the accommodations aren't to your liking.
BRUNO: You know you're different, right? You're not like other girls.
MAX: What do you want on your pizza?
BRUNO: The works. But I'm a vegetarian, so I don't want sausage and I don't want pepperoni, and I don't want cheese 'cause I don't do dairy.
(Max gives him a look and starts to leave.)
BRUNO: You got a thing for tying up guys, don't you?
MAX: I save it all for you, Bruno.
(Logan is watching the black-and-white video taken from the police hoverdrone the day he was shot. He's rewinding it over and over.)
BLING: Most people watch home videos to remember the good times.
LOGAN: It's like it happened to someone else...That is definitely me.
BLING: Do you really need to put yourself through this?
LOGAN: And the shooter was Bruno Anselmo.
BLING: You're a better man than me. (Sits down next to Logan.) Sticking your neck out for the man who did this to you.
LOGAN: We have a situation in the here and now. That's all that matters.
BLING: How'd you get this videotape, anyways?
LOGAN: Money. What else have I got?
BLING (taking the remote and shutting off the TV): Man, you gotta scream a little. Or you're going to explode.
LOGAN: And what good would that do?
BLING: It might make you feel better.
LOGAN: For how long? A minute? Five minutes?
BLING: It's a hell of a lot healthier than pretending to be the high-minded benefactor of the man who tried to kill you. A normal person might even entertain the idea of revenge.
LOGAN: To what end? Bruno's a germ. And there are ten thousand more just like him, ready to take his place. What I have to attack is the disease, not the symptom. The disease is Mayor Steckler, and Bruno's gonna bring him down. Now can I have my remote back, please?
(Bling hands him the remote and walks out of the room. Logan goes back to rewinding the video.)
(Guy in a pay phone.)
GUY: We didn't get him...They said some girl showed up on a bike outta nowhere and took off with him...I'm gonna take care of it myself...Don't worry, I'll find him...Let's just say he has certain weaknesses.
(In the room, two half-naked women are dancing for Bruno. Max walks in and shuts off their tape player.)
BRUNO: Hey, Maxie! Ladies, say hi to Maxie. Maxie, this is Britannica, and this is Ling-Ling, which is short for something...
MAX: Are you a complete idiot or do you just have a death wish?
BRUNO: Huh? They're trusted associates!
MAX: Come on, kids, put your clothes on. Bruno's got school in the morning.
BRUNO: Hey, come on. I can't put my life on hold because I'm doing my civic duty and testifying.
MAX: The reason why they call it a safe house is because nobody's supposed to know where it is!... Who forgot their thong?
BRITANNICA: Three hundred.
BRUNO: Well, like the duck said to the working girl, put it on my bill.
LING-LING: Sorry, baby. We gotta have the paper.
BRUNO (to Max): Well, I-you know, I kind of didn't get my wallet 'cause you grabbed me so fast. Do you mind paying? I'll pay you back. Listen, I'll get you a lap dance if you want. It's my treat.
(Max kicks him and uses some of Logan's money to pay the girls.)
BRUNO: Ow! God, don't do that.
BRITANNICA: You and your kinky, kinky lady have a good night.
BRUNO: Oh, I'm sure we will. (They leave.)
MAX: We gotta blaze.
BRUNO: You know, you've overreacting.
MAX: It's not safe here. We gotta find new digs.
BRUNO: You wouldn't have to protect me if you had gotten me dead back when you tried...Ow! I think there's a lesson in that?
MAX: Yeah-try harder.
BRUNO: Ow!
(At a hotel front desk.)
CONCIERGE: May I help you?
MAX: Checking in.
CONCIERGE: Name?
BRUNO: Galt.
MAX (at same time): Stark.
BRUNO: We just got married.
CLERK: Congratulations...No, I don't have anything under either name.
BRUNO: Baby! Tell me you remembered to make the reservation.
MAX: I thought you were handling that.
BRUNO (putting his hand on her butt): Well, I didn't marry her for her brains.
(Max squeezes it; sound of bones cracking. She produces a bill for the concierge.)
MAX: Can't we just...get a room?
CLERK: Let me see what I have available.
(In the hotel hallway.)
BRUNO: Too bad the bridal suite's ocupado.
MAX: I'm heartbroken.
BELLHOP: Your room is right this way.
BRUNO: Well, sweetheart, I should carry you over the threshold for good luck.
MAX: You're out of luck.
(Bellhop unlocks the door and they enter a room.)
BRUNO: Oh, now, this is some style.
BELLHOP: I'll send your luggage right up.
BRUNO: We don't have any. We're newlyweds. Who needs clothes?...Can you tip the young man, honey? (He grabs some extra money from her hands and gives it to the bellhop.) Listen, can we get a free bottle of champagne or something?
BELLHOP: I'll see what I can do. (Leaves)
BRUNO: Ah. This is more like it.
MAX: Last room in the place and one bed. Great.
BRUNO: We're all adults. I think we can share.
MAX: Yeah, right.
BRUNO: You take the middle...I'll take the top.
MAX: You get the floor, pal. (Knocks him out.) Honeymoon's over.
(Later, in hotel room. Max is reading on the bed. Bruno is sitting in an armchair, holding ice to his jaw.)
BRUNO: It's all coming back to me now. (He flashes back to the beating she gave him in the motel room after Sonrisa's.) You pack a big wallop for a little thing.
MAX: Silence.
BRUNO: I'm bored.
MAX: Watch television.
BRUNO: Well, what's the point? You won't let me order any movies.
MAX: "Hose Monkeys: The Next Generation" is not a movie. It's excrement.
BRUNO: Easy. The leading lady is a personal friend of mine.
MAX: Dinner's on its way. Why don't you take a nap or something 'til it gets here?
BRUNO: I can't sleep!
MAX: You want me to put you under again?
BRUNO: I'm gonna take a shower.
MAX: Take your best shot, but some dirt just doesn't wash off.
BRUNO: Why don't you come help me?
(Max gives him a look, and he goes into the bathroom & closes the door. Sound of water running.)
BRUNO (from bathroom): The towels are all scratchy. (Max goes to the phone and starts dialing.) There's no water pressure. I piss harder than this.
LOGAN (on phone): Hey.
MAX: We got a problem.
LOGAN: What's wrong?
MAX: I'm supposed to be protecting your boy, only I'm this close to killing him. He turns my stomach, he's subhuman, he's-
LOGAN: -a material witness in the biggest murder trial in Seattle history.
MAX: Can't we just lock him in a steamer trunk for the next twenty-four hours and put him in your basement?
LOGAN: Remember the goal here...bringing down Steckler. I'm sure I don't have to remind you what he did to your friend Theo. He died on account of him and Sonrisa.
MAX: Like I'd forget that.
LOGAN: Then keep your eyes on the prize.
MAX: Okay. But you don't have to share a room with the creep.
LOGAN: Why am I not worried about you being able to take care of yourself?
MAX: The only thing you need to worry about is me snapping his neck.
LOGAN: Just get him to the courtroom in one piece and able to talk.
MAX: Does he need to have all his teeth?
LOGAN: I'll see you tomorrow.
MAX: You owe me for this one. Large.
(Knock on the door as Max hangs up the phone. She goes to the door, checks the peephole, and unlocks it.)
MAX: Bruno, dinner. (Bellhop enters with room-service cart.) What's this?
BELLHOP: The gentleman ordered a can of whipped cream.
MAX: Here. Knock yourself out. You can take that champagne too. Honey, dinner. (Bellhop leaves.) Bruno! (Knocks on bathroom door. Still no response.) I am entering this room in order to determine that you are safe and unharmed. This should in no way be construed by you as...
(The water is still running but the bathroom is empty. Max sees the window open and goes downstairs to the front desk.)
MAX: Excuse me. The gentleman I checked in with-
CONCIERGE: Your husband?
MAX: Yeah. Do you know where he went?
CONCIERGE: I called him a cab. Where is my ten percent?
MAX: Ten percent? Of what?
CONCIERGE: Either I get paid, or you don't work this hotel again.
(Max grabs him by the neck and pulls him across the desk.)
MAX: You puttin' the touch on the working girls? You think you deserve a piece of the action for sittin' here on your can, lookin' down your nose at them? I don't think so.
CONCIERGE: I can't breathe.
MAX: I ever hear about you shaking down my sisters again, I'll come back here and slap you like the bitch that you are. Now where did my husband go?
CONCIERGE: Steel Pole Saloon, Eighth and Pender.
MAX (releasing him): Have a nice night.
(Max pulls up to the Steel Pole. Inside there are two women kickboxing in a cage, and Bruno and another guy shooting pool.)
BRUNO: Fifteen in the corner.
OPPONENT: Slop, man.
BRUNO: That's not slop. I called that.
MAX: What the hell are you doing here?
BRUNO: I'm just teaching this douche bag how to play pool.
OPPONENT: What'd you just call me?
BRUNO: You heard me. Hey bartender, I wanna get a vinegar and water for this douche bag over here.
(Opponent drops his stick and they start to fight. Max kicks his opponent's butt. Other guys from the surrounding crowd jump in against her and she kicks their butts too.)
BRUNO: That's my wife.
MAX: Anybody else want a piece? No takers? Let's go. (Grabs Bruno and they walk out.)
BRUNO: Not bad for a girl.
MAX: Just pretending they were you, sweetheart.
A GUY ON HIS CELL PHONE: It's Johannessen. Yeah, he was just here. She's good. I'm gonna need the team.
(Back at the hotel room, Max handcuffs Bruno to the headboard of the bed.)
BRUNO: I can't reach the phone from here.
MAX: No more phones, no more room service, no more showers. You're gonna go to sleep and I'm gonna sit right here and watch you.
BRUNO: Well, I gotta call my little girl before she goes to bed.
MAX: Right. And then you're gonna visit your sick Aunt Mary.
BRUNO: I'm serious! I gotta call my kid.
MAX: You actually have offspring? Is it considered Homo sapiens?
BRUNO: Hey, know what? You can say whatever you want to about me, but don't make any cracks about my little girl. Understood?
MAX: You really have a daughter?
BRUNO: Yes. Her name's Annabelle, and she's seven. And she doesn't sleep good unless I call her at night.
MAX: No way. If Steckler's goons are sitting on your family, they'll trace the call.
BRUNO: Boy, you must think I'm dumb, huh?
MAX: Do you really want me to answer that?
BRUNO: I gave my ex a scrambled cell. Nobody can trace the call...Thank you.
MAX: What's the number?
BRUNO: 84-39-78-36-42-79-43.
MAX: This better be real, 'cause I'm listening in.
BRUNO: Hey, Mary Jo, it's me. I know it's late-I had a bit of a situation. Is Annabelle still up? Can I talk to her, please? I promise I won't keep her very long. (To Max.) See? She waited up for me. Um...would you mind going to the ice machine for me?
MAX: Yeah.
BRUNO: Come on, I just would like a glass of ice water to put on my bedside table at night.
MAX: So open a vein.
BRUNO: Come on, you got me locked up here, I'm waiting for my little girl to come to the phone...where am I gonna go? (Into the phone.) Hi, sweetheart! How was school today?...I'm gonna try and come down there tomorrow and see you. I've kind of got a busy day-Okay...Okay...Well, I'm gonna be there... Yeah...So what story do you want to hear tonight, sweetie?...Again?...Okay. Are you all tucked in?... All right, are you ready?...In the great green room, there was a telephone, and a red balloon, and a picture of the cow jumping over the moon.
(Max takes the ice bucket and leaves. Three guys enter the lobby.)
CONCIERGE: Can I help you, gentlemen? Are you checking in, or visiting a guest?
(From the ice machine, Max sees one of the guys throw the concierge across the lobby, and they head upstairs. Max runs back to the room.)
BRUNO: Goodnight, moon. Goodnight, cow jumping over the moon.
MAX (uncuffing Bruno): Bruno, we gotta get out of here.
BRUNO: Goodnight, light, and red balloon.
MAX: Hang up the phone. Now!
BRUNO: Goodbye chairs, and-
MAX: Let's go! Now!
(Max rips the cord out of the phone and drags him out the door.)
BRUNO: I didn't get to the kittens and the mittens!
(The three guys approach the room door. They burst through, guns pointed, but it's empty. One of them steps on Max's pager and picks it up.)
CONCIERGE (on phone): Yes, hello, police? Yes-(The three guys appear at the front desk. One of them snaps the concierge's neck, and they leave.)
(In the morning. Scenes from the street, including homeless people gathering around fires. A pile of blankets jumps up and we see it is Bruno.)
BRUNO: Oh! God! Ugh! There's a rat!
MAX: Calm down.
(At Jam Pony)
NORMAL: It's 10:45 am, and even you feckless bums have been working here for over an hour. Where is she?
SKETCHY: I resent being called feckless.
ORIGINAL CINDY: Me too. What's it mean?
NORMAL: Where is Max?
ORIGINAL CINDY: In the bathroom.
SKETCHY (at the same time): On a run.
NORMAL: If she is not present and accounted for in the next fifteen minutes, she will be without employment. You tell her that for me.
SKETCHY: Normal, I swear I just saw her a minute ago.
NORMAL: Get out of my sight. Get out of my sight. (Walks away.)
SKETCHY: Do you have any idea where Max is?
ORIGINAL CINDY: None. But we gonna fix that. (Dials the phone as Sketchy leaves on a run.)
LOGAN (on phone, clearly expecting Max): Hey.
ORIGINAL CINDY: Hey.
LOGAN (surprised): Hey.
ORIGINAL CINDY: You got Original Cindy here.
LOGAN: Oh. Hey.
ORIGINAL CINDY: We already did that. Do you know where Max is? I've been blowin' up her pager for two hours and she ain't hit me back, which is not her stilo.
LOGAN: Max is okay.
ORIGINAL CINDY: That's not what I asked. Where is she?
LOGAN: She's doing something for me. She'll be back at work this afternoon.
ORIGINAL CINDY: If the man don't fire her ass first.
LOGAN: Well, tell him she had a medical emergency and she'll bring a note from her doctor.
ORIGINAL CINDY: What you got her doin'?
LOGAN: It's a favor.
ORIGINAL CINDY: A favor. Look. You wanna be International Man of Mystery, that's your dealio. But you get my homegirl jammed up, I'm gonna beat on your ass, chair or no chair.
LOGAN: Trust me. Max is okay.
ORIGINAL CINDY: She better be. Later. (Hangs up.)
NORMAL: Hi. I couldn't help overhearing you use the M word. Did you inquire as to her whereabouts?
ORIGINAL CINDY: She's at the doctor's. The good news is, they caught it before it turned into chronic multiple progressive brain dysfunction syndrome. She'll be in as soon as they're done testing her.
NORMAL: Oh, for the love of Mike.
(Logan's phone rings again. It's Max, at a pay phone at some diner on the street, with Bruno nearby.)
LOGAN: Hey. I've been paging you all morning.
MAX: Little run-in at the hotel. Had to bail in a hurry and left my pager.
LOGAN: What happened?
MAX: Somebody dropped a dime on Bruno and some goons paid us a visit.
LOGAN: Is he okay?
MAX: Yeah. I'm okay too, thanks for asking.
LOGAN: You figure 'em for Steckler's people?
MAX: These weren't the same guys as last night. They were scary.
LOGAN: Well, there's a lot of players who want him dead. I'll look into it.
MAX: I'm in the home stretch with Dumbo here. See you in court?
LOGAN: Okay. Max...be careful.
(Max hangs up, smiling.)
BRUNO: C'mon, let's get a move on. I'm supposed to be at the park in fifteen minutes.
MAX: What are you talking about?
BRUNO: I promised my kid I'd come see her...Listen. You look at me like something people scrape off the bottom of their shoes. My kid looks at me, she sees her father...I wanna go see my daughter.
MAX: I don't like it.
BRUNO: Listen. Eight years of marital pain living with a guy like me, you think Mary Jo didn't learn something? She knows how to avoid a tail like most wives know how to make a casserole.
MAX: Still. It's risky.
LOGAN: Well, that's why I got myself one kick-ass bodyguard.
(At the park)
BRUNO: Hey, sweetie! How are ya? (Annabelle runs toward him and he picks her up.) Ya-hoo! Annabelle, this is my friend Max.
MAX: Hey, Annabelle.
ANNABELLE: Hello.
BRUNO: Shall we go say hi to Mommy?...Thanks for bringing her, Mary Jo.
MARY JO: Annabelle deserves a father...despite everything.
BRUNO: Say hi to Max?
MARY JO: Hi.
MAX: Hey.
ANNABELLE: Daddy!
BRUNO: What?
ANNABELLE: Push me on the swings!
BRUNO: I'll race ya!
(They run off to the swings while Mary Jo and Max watch.)
MARY JO: So where do you dance?
MAX: Dance?
MARY JO: You're with my husband. You gotta be a stripper.
ANNABELLE: My teacher says the moon can't be yellow.
BRUNO: Really? Why not?
ANNABELLE: She says the sun is yellow.
BRUNO: Hmm. What color do you want the sun to be?
ANNABELLE: Purple.
BRUNO: Purple? Well, you know what? I think that the moon has to be yellow, and the sun has to be purple, and that's the way it's gotta be. Yes? Yes?
ANNABELLE: Yes!
BRUNO: Okay!
MARY JO: I thought I'd heard every excuse there was, but...bodyguard? That's a new one.
MAX: It's true. Your husband has a lot of enemies.
MARY JO: You're talking to one of his biggest.
(Max sees a man in the distance, hiding behind trees and carrying a gun.)
MARY JO: Look, it's not like I care if you're fooling around with him, but don't kid yourself...You're not his only bodyguard.
MAX: Excuse me. Bruno! BRUNO!
(Max runs toward Bruno and knocks him to the ground just as the man fires. The bullet flies over them and the man leaves.)
(Logan's apartment)
BLING: This just came for you. (Hands Logan a disk.)
LOGAN: Great! Thank you, Bling. I've been waiting for that. (Pops it into the computer.)
BLING: What is it?
LOGAN: Security camera from the hotel that Max stayed at last night.
(Onscreen, the three guys walk down the hotel hallway.)
BLING: Trigger men looking to take out your witness?
LOGAN: They don't look like housekeeping doing turndown service.
(Onscreen, the bellhop runs into the elevator and the door closes. A fist punches through the elevator door and presses the " open doors" button. One of the guys enters, grabs the bellhop, and throws him into the hallway. The three guys get into the elevator.)
BLING: What the hell was that?!
LOGAN: That's a good question. I have no idea. (He replays the hand punching through the elevator door.) I think I better go see Sebastian.
(Max and Bruno are on Max's motorcycle in a line of cars waiting to get to the courthouse.)
MAX: I gotta ask, Bruno. Why are you doing this? Coming forward, I mean.
BRUNO: I do my part, the cops will forget about me whacking Sonrisa.
MAX: Resourceful guy like you, there are a million ways you could get out from under the beef. You could just disappear.
BRUNO: Well, I thought about it.
MAX: Don't tell me your conscience got the better of you. Three-plus decades of being a world-class dirt chute and all of a sudden you wake up one morning and have to do the right thing?
BRUNO: I'm doing it for Annabelle.
MAX: Even though you may never see her again?
BRUNO: She's gotta live her whole life knowing the kind of guy she had for a father. The very least I wanna do is give her one thing she can point to and say I did good.
(At an apartment. Johannessen is talking on his cell phone while two of the guys are using a blue flame to cauterize the third guy's open wound while he watches.)
JOHANNESSEN: Believe me, sir, I understand the importance of this mission...Once we have her, I'll be in touch. (Hangs up.) What's the trouble here?
ONE OF THE GUYS: His arm won't stop bleeding.
JOHANNESSEN: Clotting agents are too thin...Get me the girl. This kind of problem will be a thing of the past.
(At Sebastian's. Logan and Sebastian are watching the security camera on the computer.)
SEBASTIAN (via voice synthesizer): My guess is they are military.
LOGAN: Ours?
SEBASTIAN: Probably South African disposables...Bingo.
LOGAN: What?
SEBASTIAN: That's where the implant is inserted. In the trade, these guys are known as the Red Series.
LOGAN: I've heard about 'em. Soldiers modified to be all they can be.
SEBASTIAN: The implant burrows into the brain stem-blocks the pain receptors so they don't feel anything. They become hyperadrenalized, which makes them incredibly strong, essentially fearless.
LOGAN: How can their bodies take that kind of punishment?
SEBASTIAN: They can't. They burn out in six months, a year tops. The South Africans have been trying to fix the problem by reengineering their DNA.
LOGAN: Pretty tall order.
SEBASTIAN: They could marry state-of-the-art transgenic science with neural-implant technology if they could get their hands on a genetically enhanced prototype. Question is...what are these guys doing in Seattle?
(Outside the courthouse. Onlookers are crowding the sidwalks and the press is gathered against the fence. A police car goes by, siren sounding. Logan and Bling are just outside of Logan's car. Logan removes a gun from the door pocket and puts it inside his leather jacket, and they head for the courthouse.)
BLING: She may already be inside.
LOGAN: Doesn't mean she's safe.
BLING: Max can take care of herself.
LOGAN: Not if she doesn't know what she's up against. (He cuts through the crowd to a cop standing guard.) Excuse me. Excuse me. My name's Logan Cale.
COP: Press is over there.
LOGAN: I'm covering the hearing.
COP: Closed session. Miller-I told you to check the gate perimeter and move the crowd back.
LOGAN (putting an envelope in his coat): Thank you.
(Max and Bruno pull up outside the courthouse.)
MAX: Somebody out there's on Steckler's payroll with a big piece of lead just for you.
BRUNO: I don't care. I'm still going in.
MAX: Only not through the front door.
(Inside the courtroom)
JUDGE: All right. We are back in session, and we'll hear testimony regarding the alleged involvement of the mayor's office in the cortodiazopine crisis of last year, which of course led to the deaths of one hundred and forty-nine Balkan War veterans. Next witness is Bruno Anselmo. (A bailiff hands the judge a note.) Is the marshall in the gallery?
MARHSALL: Uh, yes, your honor.
JUDGE: I've just received a note here indicating that the witness is not ready to appear at this time. Now it was our understanding that Mr. Anselmo was in protective custody.
SHERIFF: Yes, your honor, he was-until about sixteen hours ago.
JUDGE: And what happened?
SHERIFF: We're, uh, not exactly sure. A search is being conducted to determine his whereabouts.
JUDGE: Either Mr. Anselmo presents himself immediately, or this hearing is concluded. Call to the stand Mr. Bruno Anselmo.
(Silence.)
JUDGE: Since Mr. Anselmo is not present, we are adjour-
(Max and Bruno burst into the courtroom on her motorcycle. She pivots to a stop, sending Bruno flying to the floor in front of the stand.)
MAX: Your witness.
(In the courtroom)
BRUNO: Sonrisa had the plan, Sonrisa did the dealings, but Mayor Steckler was the guy that made it happen. He made a chunk of cash off a lot of dead GI's.
JUDGE: Did you ever personally witness Mayor Steckler receive payoffs from Mr. Sonrisa?
BRUNO: Are you kidding? I put the money in his hands myself.
(The bailiff hands the judge another note.)
JUDGE: Ladies and gentlemen, we've just been notified that a bomb threat has been made. We are adjourned until further notice. Everyone please exit the building in an orderly fashion.
(Everyone leaves the courtroom.)
MAX: Let's go.
BRUNO: No no no, the stairs. This way. C'mere.
(Outside the courhouse.)
COP: People, I'm gonna ask you to move away from the building. Move away from the building! We've got a situation here!
(Logan and Bling look worried.)
(Parking garage below the courthouse)
MAX: Why am I not surprised you know your way around courthouses?...Back upstairs. (Bruno takes a fire extinguisher and uses it knock the doorknob off the door.) What the hell are you doing?!
BRUNO: Just holdin' up my end of the deal.
(Van parked nearby opens and the three goons get out, along with Johannessen. The goons approach Max.)
BRUNO: See, word on the street for a while now that there's some people in town that are willing to pay large for, uh, what do you call 'em?
JOHANNESSEN: Manticore prototypes.
BRUNO: Yeah. Now I know you think I'm dumb, but I'll tell you what I've figured out, girlie. (Johannessen gives him a briefcase full of cash.) Yeah, that's good. I figure a girl that can run faster than a speeding bullet, and can hold her breath forever, and take out guys three times her size...Well, I figure she might be one of these, uh...whaddayacallits.
MAX: You figured that out all by yourself?
BRUNO: Uh-huh. I even staged a demonstration in that biker bar.
MAX: So now you're all ka-ching.
BRUNO: Well, I got a family to think about.
MAX: Bruno, I saved your life.
BRUNO: And I'm grateful. (One of the guys gets out some kind of electrical prod.) But I'm a bad guy doing what comes natural. It's been fun. So goodbye, girlie. Wish I coulda thrown a hump into you. (Leaves.)
(The goons are drawing closer to Max. She looks a little nervous but tries to look tough.)
JOHANNESSEN: You have two choices. You can come quietly...
MAX: Bite me.
JOHANNESSEN (smiling): ...or not.
MAX: You shoulda brought more guys.
JOHANNESSEN: Gentlemen...
(Outside the courthouse)
LOGAN: Check the other side. (Bling leaves. Logan sees Bruno leaving the courthouse in a small crowd.) Bruno! Bruno! (Bruno glances over and sees him.) Where's Max? (Bruno doesn't answer but turns and keeps going. Logan leaves.)
(Bruno finds directly in front of him the sniper from the park. The man fires straight into Bruno's stomach. Bruno collapses.)
(Fight scene in the parking garage)
MAX: One at a time, boys. There's enough ass-kicking to go around.
(More fighting)
MAX: Now you're pissing me off!
(More fighting. Max is starting to lose when Logan's car comes roaring by. He fires his gun, hitting a couple of the guys and giving Max a chance to jump in through the window. They peel out.)
(In the van, parked in an alley)
JOHANNESSEN (on cell phone): She only got away because someone helped her...It won't happen next time. (One of the guys is removing bullets from the other two's flesh as they watch.) Yeah, even better than we thought. She's stronger, faster, and well-trained...We just need some time to regroup, figure out our next move. But we'll get her...Don't worry. (Holds up Max's pager.) We've got a lead.
(Logan's apartment)
NEWS ANCHORMAN: Mayor Leopold Steckler is expected to be indicted on one hundred and forty-nine counts of murder. The most damning testimony against him was from Bruno Anselmo, who was felled by gunmen outside the municipal building only moments after his testimony.
LOGAN: Why is it that the good die young?
NEWS ANCHORMAN: City and state officials are hailing Anselmo as a courageous man who paid the ultimate price in the pursuit of justice.
MAX: He got what he wanted.
LOGAN: Mmm. A bullet in the chest?
MAX: Something his kid could point to and say he did good. Ahh!
LOGAN (putting peroxide on a burn on her shoulder): They got you good.
MAX: I need to get my ass kicked once in a while. Just to keep me real.
LOGAN: These guys aren't going away, Max.
MAX: Kinda pesky like that.
LOGAN: Max...
MAX: You don't have to tell me to be afraid. I'm already there.

Kikavu ?

Au total, 76 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Hedaaa 
06.12.2020 vers 20h

MikeBallin 
23.05.2020 vers 22h

magrenat 
25.04.2019 vers 18h

wolfgirl88 
25.01.2019 vers 20h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...

L'HypnoCard His Dark Materials de la catégorie Evil a été élue HypnoCard du mois de février 2021 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

HypnoCup 2021: On vote!
Votez! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Bilan du mois de Février

Bilan du mois de Février
> Le bilan du mois de Février vient d'être rédigé! N'hésitez pas à lire le bilan pour être au...

Calendrier de Mars

Calendrier de Mars
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

Le quartier fête ses 16 ans !

Le quartier fête ses 16 ans !
Aujourd'hui, le quartier Dark Angel souffle ses 16 bougies ! Actif depuis le 19 Février 2005, nous...

Calendrier de Février

Calendrier de Février
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

HypnoCup 2021! [Résultats]

HypnoCup 2021! [Résultats]
Pour cette nouvelle édition de l'HypnoCup, les couples sont le thème de cette année. Parmi les 512...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 13:04

Le calendrier du mois est arrivé sur le quartier Legends of tomorrow ! Ainsi que nouveaux duel, pdm et sondage

SeySey, Aujourd'hui à 14:40

Bonjour ! Nouvelles lectures sur le quartier Sex Education ;D

quimper, Aujourd'hui à 17:48

De nouveaux calendriers sur les quartiers Elementary, The Closer, NCIS Los Angeles et Sherlock.

quimper, Aujourd'hui à 17:49

Et un nouveau sondage sur Sherlock : quelle actrice de Doctor Who dans la saison 5. N'hésitez pas à venir

emeline53, Aujourd'hui à 20:41

Nouveau sondage sur le quartier The Fosters portant sur le spin-off Good Trouble ! N'hésitez pas à commenter, je serai ravie de vous répondre

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site