VOTE | 171 fans
Rejoins notre web-communauté pour une expérience sans pubs ! C'est fun et gratuit ;-) Inscription

#102 : Tempérament de Feu

Logan parvient à retrouver la trace d’Hannah la femme qui avait secourue Max lors de l’évasion de 2009. Max espère qu'Hannah pourra lui fournir des informations sur le programme Manticore et sur les autres fugitifs mais leur rencontre pourrait les mettre toutes les deux en grand danger.

Popularité


4.64 - 11 votes

Titre VO
Heat

Titre VF
Tempérament de Feu

Première diffusion
10.10.2000

Première diffusion en France
08.09.2001

Vidéos

extrait - max sur le bateau

extrait - max sur le bateau

  

extrait - max chez logan

extrait - max chez logan

  

Photos promo

Max (Jessica Alba) en mission vers un bateau de méchants

Max (Jessica Alba) en mission vers un bateau de méchants

Max et Logan (Michael Weatherly) discutent business

Max et Logan (Michael Weatherly) discutent business

Max s'apprête à botter quelques derrières

Max s'apprête à botter quelques derrières

Max retourne chez Logan avec son butin

Max retourne chez Logan avec son butin

Plus de détails

Réalisation: Michael Katleman
Scénario: Patrick Harbinson

Guest:
Christine Chatelain (Mère de la jeune Max)
Eileen Pedde (Hannah)
Branden Williams (Eric)

 

> Captures

Tout commence avec un bâteau, Max y va dans le but d'aller voler de l'argent. On peut y voir deux hommes qui discutent sur le fait qu'ils ont des otages. Ces personnes avaient été prit dans le but d'aller vers la " terre promise " . Alors que cela n'était pas du tout le cas. La jeune femme prend l'argent et les criminels finissent par s'entretuer.

Du coup, elle part avec l'argent. On peut revoir Logan et Blin qui font des exercices de kiné. Alors que Max arrive là-bas, Logan dit à Blin qu'il en marre d'être dans un fauteuil roulant et qu'il veut faire plus d'exercices. Blin s'en va laissant Max avec Logan. La jeune femme lui donne l'argent et elle lui demande des informations sur Zack. N'ayant pas d'informations, elle le critique puis elle s'en va.

Retrouvant Kendra et Original Cindy au bar, Max n'a pas arrêter d'allumer les hommes qui étaient autour d'elle. O.C finit par lui dire qu'elle se comporte " comme une chatte en chaleur " ! Max s'en va alors que Logan l'a bip. Elle va chez lui pour qu'il lui dise qu'il a des informations sur Anna Sakova. La jeune femme dit alors à Logan qu'elle irait la voir.Partant dans la nuit, elle expliqua qu'à cause de son adn de chat, elle était en chaleur trois fois par an. Se disant que tout irait bien si elle ne fait pas de bêtises....

Se rendant compte qu'il restait une heure avant que les bars ne ferment. Max se rend au bar, où un jeune homme nommé Eric qu'elle avait allumé auparavant. Elle vint le chercher dans le but de faire l'amour avec lui. Puis l'amenant chez elle, elle va dans la salle de bain essayant de se raisonner un peu. Mais cela échoue, elle se prépare, mais alors qu'elle arrive près du lit, il était déhabillé et il dormait à poings fermés. S'allongeant sur son lit encore habillé, elle se mit à dormir.

Le lendemain matin, elle croisa Kendra dans la cuisine, on pouvait entendre Eric chantait sous la douche. Et il chante mal ! Bon Kendra lui demande se qu'ils ont fait, et elle lui répond qu'ils n'ont rien fait ! Sa colocataire partant pour le travail, Max en fit autant.

A Jam Pony, Herbal qui à Normal qu'il n'irait pas déposer des paquets contenant des magazines porneaux. Max arrive puis voyant un paquet avec un ruban, elle demande où est-ce qu'elle doit le livrer. Normal lui répond que c'est pour elle. Le prenant, elle va l'ouvrir devant son casier. C'était de l'huile pour moteur. A la fin de la journée, on peut voir Max qui prépare sa moto dans le but d'aller voir Anna Sakova.

Kendra quand a elle donne cours de japonais à des enfants. Elle se fait même payer en café par une fille qui n'a pas les moyens de lui donner des billets. Les enfants partis, Kendra lui demande où est-ce qu'elle va une fois que Max l'ait questionné sur se qu'elle racontait aux enfants. Il s'agissait d'un haiko un poème japonais de 4 vers envirron.

Eric arrive et ne se souvenant pas du fait " qu'ils n'ont rien fait ", il fait comme ci....Alors qu'il lui demande où elle va. Il se vante d'avoir un oncle qui est haut placé dans la police du secteur. Max du coup l'emmène dans sa virée. Et arrivé au barrage elle lui demande de faire se qu'elle veut de lui pour le laisser passé. C'est à ce moment là qu'elle apprend qu'en fait son oncle ne s'occupe que du parking. Et qu'il revient avec des dizaines de bidons d'huiles de moteurs tous les soirs.

Passant en force le barrage, Max arriva donc devant l'île où se trouve Anna Sakova. La jeune femme laisse son bipeur et ses clés de moteurs à Eric avant de plonger dans l'eau. Elle finit par y aller, sonnant à la porte, Anna lui ouvrit. Discutant avec elle, elle prévint Lydecker. Max le décrouvrant lui dit que finalement elle n'avait pas le choix étant donné qu'il l'aurait tué de toutes manières.

S'enfuiyant à deux, Logan appela le bipeur, Eric fit encore une boulette vu qu'il se fit passer pour le petit ami de Max. La jeune femme arriva à sauver Anna, tandis que Logan se faisait passer pour une section militaire de Lydecker. Max arriva sur le rivage, Eric était là avec un bâteau. La section qui n'avait plus être en contact avec Lydecker arrive devant lui. L'homme demande alors qui est " au bout des ondes ". Logan raccrocha !

Pour finir, Max se retrouva dans le couloir de chez elle. Eric lui dit que " s'est finit " en lui disant qu'ils ne se ressemble pas du tout. Il lui demande comment il avait été au lit. Elle lui répond " qu'il avait été une bête. " Le remerçiant pour les douze bidons d'huile. Elle le regarda partir; on peut la voir chez Logan. Un paquet pour Anna était là. Il y avait des nouveaux papiers et de quoi faire une nouvelle vie. Elle lui dit qu'elle l'emmenerait au Space Needle.

La retrouvant la nuit, Max apprit par la médecin que sa mère s'était battue pour ne pas qu'on lui enlève son enfant. La jeune femme se rendit compte que finalement sa mère avait tenté de la protéger. Elle avait à peut près le même age qu'elle lorsqu'elle accoucha. La laissant partir on l'a retrouve sur le Space Needle comme chaque fin d'épisode.

SUR UN BATEAU
Salinsky : Combien vous en avez embarqué?
Homme : 50.
Salinsky : 50? A 20 000 $ pièce?
Homme : Doux comme des agneaux. D’une simplicité enfantine.

(Nous voyons Max voler l’argent de Salinsky. Quelques instants plus tard, lorsque ce dernier ouvre la mallette et la trouve vide, il accuse les trafiquants de vouloir le doubler.)
Salinsky : Où est mon argent?
Homme : Comment ça? Il était dans la valise.

(Un garde trouve Max en effectuant sa ronde.)
Garde : Hé!

(Combat entre Max et deux gardes, Max les neutralise assez facilement.)
Max : Hé, Tu es joli garçon.

(Dans la cabine de pilotage les choses s’enveniment entre Salinsky et les trafiquants.)
Salinsky : Pas question de m’arnaquer! Où est passé le fric?

(Echange de coups de feu dans la cabine de pilotage. Max s’enfuit avec l’argent volé.)
 
DANS LE BUREAU DE VOGELSANG
(Vogelsang discute au téléphone avec un client tout en mangeant des frites.)
Vogelsang (au téléphone): On a donc filé la personne jusqu’au Motel du Flamand où elle s’est présentée sous le nom de Anita Orduno. Et là, quelqu’un est venu la retrouver. Une jeune femme de 20 ans… Dans les 20 ans… Peut-être 25, 30 ans. Elles sont restées ensemble dans une chambre pendant près de trois heures. Trois heures et demi quoi. En tout cas, l’important c’est que l’immatriculation de la voiture de vot’femme et bien ne nous est pas inconnue, monsieur Meyer. Donc je vous dis oui, votre maîtresse vous trompe, c’est sûr. Et pour comble, avec votre femme. C’est pas forcément une mauvaise nouvelle… Enfin tout dépend de ce que…

(Soudain Vogelsang réalise que Lydecker est dans son bureau.)
Lydecker : Ne vous interrompez pas parce que je suis là.

(Vogelsang raccroche son téléphone.)
Vogelsang : Monsieur Lydecker... Elle n’est pas passée. Je ne… Je ne l’ai pas vue. Et je ne lui ai pas parlé depuis depuis…
Lydecker : Finissez de déjeuner. Manger tant que c’est chaud.
Vogelsang : Oh, j’vous en supplie monsieur Lydecker. J’ai plus rien à dire. J’vous ai tout dit, tout ce que je savais. Il faut m’croire…
Lydecker : Ca doit vous sembler injuste ce qu’il vous arrive. Vous êtes là, un peu à la dérive. A la fois détective privé et propriétaire d’une laverie. Et cette jeune fille vient vous voir et vous demande de l’aider à retrouver une bande d’enfants qui portent un code-barres là, dans le cou.
Vogelsang : Non, ne me faites pas de mal, monsieur Lydecker.
Lydecker : Montrez-moi vos ongles.
Vogelsang : Non… S’il vous plait, Monsieur Lydecker...
Lydecker : Je vois qu’ils commencent à bien repousser. Hein? Qu’est-ce-que je vous avais dit? Monsieur Vogelsang… Je veux absolument que vous soyez conscient de l’importance que cette adolescente a pour moi. Je serais capable d’être violent, de vous écorcher vif des pieds à la tête si par bonheur ça me permettait d’être un tout petit peu plus près d’elle… Je sais qu’elle est dans le coin… Elle finira bien par sortir pour prendre l’air… Et bien ce jour-là… Je veux être présent.

A L’INTERIEUR D’UN BAR
(Original Cindy est captivée par une jeune femme faisant des acrobaties avec son vélo sur le comptoir du bar.)
Cindy : C’est le French cancan de l’an 2019. Une fessée, chérie. C’qu’elle est bien gaulée.
Kendra : Et hétéro.
Cindy : Laisse-moi rêver. Casses pas mes fantasmes, j’veux rien savoir.
Max : J’te la laisse. Donnes-moi le beau mec qu’est là-bas. Son ami ne me déplait pas non plus. Quant au frère qui est dans le coin… Oh, il m’brise le cœur.
Kendra : T’aurais pas de la fièvre par hasard?
Max : Non.
Kendra : T’en es sûr? T’as les joues en feu.
Max : Qu’est-ce qui te fait dire ça?
Kendra : J’en sais rien. J’ai l’impression que tu…
Max : Quoi?
Cindy : Que t’as de l’admiration à revendre pour les mâles qui se pointent ici, ce soir.
Max : Stop.
Kendra : C’est vrai.

(Plusieurs garçons passent devant Max.)
Max : Salut.
Kendra : Tiens, t’as vu?
Max : Quoi? C’est normal. Il est craquant ce garçon.
Cindy : C’est moi qui n’y vois pas clair? Tu as aguiché les mecs toute la soirée.
Kendra : On dirait une chatte en chaleur.
Cindy : Mais rêves pas. S’ils ont toujours le moral les hommes, c’est parce qu’ils se démènent. Si ça te démanges, il faut te gratter chérie.

(Un garçon, Eric aborde Max.)
Eric : Hé.
Cindy : Tu nous déranges ma poule.

(Sketchy grimpe à son tour, sur le bar pour remplacer la jeune femme.)
Kendra : Attention à vos verres.
Eric : Tu viens souvent ici?
Max : Oui. Qu’est-ce-que tu bois?
Kendra : Max!
Max : Je me gratte, Kendra.
Eric : J’en sais rien. Ton choix sera le mien.
Max : Hé! Donne-nous deux bières.
Cindy : Toi qu’est hétéro. Ca va donner quoi?
Kendra : J’en sais rien du tout.
Max : Tiens.

(Max donne une bière à Eric.)
Eric : Merci.

(Le bipeur de Max sonne. Elle soupire.)
Max : Oh. Je dois filer.
Eric : Mais je croyais que tu…
Max : En tout cas, c’était super cool. Peut-être qu’on se reverra. Qui sait…

(Cindy récupère les bières des mains de Eric.)
Cindy : Hé, réveille-toi. Tout ça c’était qu’un rêve splendide et envoûtant.

(Sketchy continue son numéro sur le bar jusqu’à ce qu’il rate l’une de ces acrobaties et tombe lourdement derrière le bar.)
Sketchy : Même pas mal.

(Max se dirige vers l’appartement de Logan.)
Max (Voix off): Kendra avait raison. Je suis en chaleur, un truc comme ça… Tout ça parce qu’ils ont pimenté mon cocktail génétique d’un soupçon d’ADN de félin… Ca permet d’escalader des barbelés de trois mètres de haut et de soulever un malabar de 125 kilos entre le pouce et l’index… Ce qui fait de moi une superbe machine à tuer et une attraction dans les soirées… Ca veut dire aussi que trois fois par an, je pète les plombs parce que j’ai un trop plein d’énergie… Dieu merci, le pire est derrière moi. A condition que dans les douze heures à venir, je ne commette rien que je puisse regretter.

DANS L’APPARTEMENT DE LOGAN
(Un thérapeute aide Logan à faire des exercices de rééducation.)
Bling : Met le paquet. Sept… Huit… Bonne contraction. Même si tu sens rien, visualises ce muscle. Vas-y. Encore une fois. Et… Dix ! Bon détend-toi. T’as ton compte.
Logan : J’en refais dix. Bling, viens.
Bling : Garde des forces pour demain.
Logan : Fait-moi refaire une série.
Bling : Tu n’y arriveras pas en une seule fois. Tu dois pas trop forcer, mon vieux. Sinon tu vas t’épuiser.
Logan : Y’a aucun risque.
Bling : De la patience en toute chose, mon ami. Allez, t’as de la visite de toute façon.

(On aperçoit Max.)
Max : Salut, les gars. J’te dérange pas?
Logan : Non. Tu arrives à point nommé. Bling allait justement me réciter ma fable préféré, « le lièvre et la tortue ».
Bling : Vous, il va peut-être vous écouter.
Max : Mouais, sûrement.
Bling : Ciao. A demain. Hydrate-toi.
Logan : Oui, maman.

(Bling s’en va.)
Max : Il n’a pas tort. Tu ne devrais pas être aussi dur avec toi.
Logan : Ah, oh non, s’il te plait.

(Max vide le contenu de son sac. La table se retrouve couverte de billets.)
Max : C’est stupéfiant ce qui arrive quand trois ordures sont ensemble et que du fric disparaît. On perd son sang froid, on sort les flingues… Et trois ordures de moins.
Logan : Joli travail.
Max : Que vont devenir tous ces malheureux qui croyaient qu’on les emmenait clandestinement vers la terre promise?
Logan : On ne les jettera pas par-dessus le bord au large de Seattle, et d’une.
Max : Ce qui est réjouissant.
Logan : Et cet argent permettra de leurs rembourser en partie ce qu’ils avaient versé. Et à présent que Salinsky et sa bande sont morts, notre travail est terminé.
Max : Hé! Pas si vite! Attend. Une minute. Qu’est-ce-que tu as trouvé sur Zack?
Logan : Il me reste des choses à découvrir.
Max : Qu’est-ce-que tu entends par là?
Logan : Ca veut dire que dès que je trouverai un élément important, tu seras la première avertie.
Max : Ecoute-moi, j’ai tenu mes engagements en allant sur ce vieux rafiot.
Logan : Et je compte bien tenir les miens. Mais le projet Manticore était une opération secrète alors je progresse lentement. « Patience en toute chose », ok?
Max : Epargne-moi tes leçons. Ca fait neuf ans que je sais rien sur mon frère. Alors si tu peux m’aider comme tu le prétends. Très bien. C’est génial. Sinon j’ai autre chose à faire.
Logan : Je fais de mon mieux, Max.
Max : Tu m’appelles quand y’a du nouveau.

(Max s’en va.)
Max (voix off): Oh bon sang… Ce Logan est plus sexy que jamais. Ne t’aventure pas sur ce terrain Max. Ta vie est assez compliquée comme ça. Les bars ne ferment que dans une heure, alors… Est-ce que je rentre sagement à la maison ou…?

AU BAR
(Max retourne au bar et y trouve Eric, l’un des rares clients encore là.)
Barman : C’est ta dernière, mon pote.
Eric : Non, j’le crois pas. Est-ce que j’ai des visions? Ou voilà, la femme de mes rêves.
Max : Ne dis rien. Allez, viens. Suit-moi.

(Max emmène Eric jusqu’à chez elle.)

A L’APPARTEMENT DE MAX
Max : Met-toi à l’aise, te gène pas.
Eric : C’est sympa ici.
Max : Merci. J’arrive tout de suite. Attend-moi là.

(Max va dans la salle de bain.)
Max (à elle-même): Max… Est-ce que tu te rends bien compte de ce que tu fais? Tu vas sortir de cette pièce immédiatement et dire à Eric que tu crois qu’il vaut mieux qu’il rentre chez lui. Tout bien réfléchi… Tu ne vas pas quitter cette pièce… Ca m’avancera à quoi? Je vais rester ici, enfermée toute la nuit? Qu’est-ce-que tu connais de la vie, toi?

(Max sort de la salle de bain et trouve Eric nu sur son lit.)
Max : Eric... Eric?

(Max monte sur le lit et se rend compte qu’Eric s’est endormi, ivre mort.)
Max : Dieu existe.

(Le lendemain matin. Eric chante "Hallelujah" sous la douche.)
Kendra : Y’a qu’un mot pour te qualifier. Ca commence par « g », et ça finit par «e», et il y a un «u» et un «r» au milieu.
Max : "Gure"?
Kendra : Une grue dyslexique, c’est ça.
Max : Ecoute, il ne s’est rien passé, d’accord? Il a dormi comme un loir et basta, OK! Ne lui répète pas, ça pourrait vraiment le vexer.

(Eric entre dans la pièce vêtu uniquement d’une serviette de bain.)
Eric : Bonjour, les nanas. On a pas eu l’occasion de se voir hier soir. Je m’appelle Eric, et vous êtes?
Kendra : Très en retard. J’espère qu’il a pas pris ma serviette.
Eric : Tu dois être fatigué, mon lapin.
Max : Oh, oui mais je suis ravie. Heu dis donc… J’dois aller travailler. Tu tires la porte derrière toi.

(Max quitte son appartement.)

A JAM PONY
(Normal parle à Herbal Thought.)
Normal : Hé, une nouvelle course pour le 46 Euclid.
Herbal : L’homme de bien ne tolère pas l’impiété de Babylone dans cette époque décadente. Et l’homme impur sera jugé et puni pour ce qu’il a fait. Je ne me salirais pas les mains en lui apportant ça.
Normal : Herbal, je ne comprends rien à ce que vous me racontez là.
Sketchy : J’ai compris, moi.
Normal : Etonnant.
Sketchy : Il a dit qu’il ne bousillerait pas un Karma déjà difficile à vivre en portant de nouveau truc porno au tordu qui habite au 46 Euclid.
Normal : Votre travail, c’est d’aller livrer des paquets, un point c’est tout. Et vous n’avez pas à vous occuper de ce qu’ils contiennent.
Herbal : Oui mais quand Dieu tout puissant fait tomber un paquet de ma bécane et que ce colis s’ouvre et que je vois ces monstruosités. Il m’est impossible de me cacher la tête dans le sable… Comme les autruches. Vous comprenez?
Normal : Quelle imagination, ce gars-là.

(Max arrive à son travail. Normal l’interpelle et lui tend un paquet.)
Normal : Max.
Max : J’vais où?
Normal : C’est pour vous.

(A son vestiaire, Max ouvre le paquet.)
Max : Hmmm. Un bidon d’huile?
Cindy : Whao, avec qui t’as couchée pour avoir ça? (Cindy lit la carte.: « J’ai pas d’autre univers que ton lit. Je t’aime. Eric ». Qui c’est Eric?
Max : Tu connais pas.
Cindy : Rassure-moi. Tu t’es pas envoyé en l’air avec le gringalet qui t’as parlé hier soir?
Max : On n’a rien fait.
Cindy : Mouais, mais il a dormi dans ton lit?
Max : Ouais.
Cindy : Et il a pas réussi à…?
Max : Non.
Cindy : C’est préférable… Ce lubrifiant coûte trop cher pour le gaspiller.

(Un flash du Veilleur interrompt les informations TV.)
Le Veilleur : N’essayez pas de régler votre téléviseur. Voici le cyber-flash, souffle de la liberté. Le piratage du câble va durer 60 secondes exactement. On ne peut le localiser, on ne peut l’interrompre et c’est la seule voix encore libre qui reste dans cette ville. Si quelqu’un se demande pourquoi Joe Salinsky est en retard à son travail ce matin, c’est parce que son corps criblé de balles gît quelque part sur le pont du Andrea Marlene au milieu du port de Seattle. Mr Salinsky a attiré des milliers de gens sur le Andrea Marlene…

(Le bipeur de Max sonne.)
Le Veilleur : … En leur promettant de leur faire traverser l‘océan clandestinement.
Max : Je dois filer.
Le Veilleur : Il s’est enrichi en faisant ce trafic tirant profit de la misère humaine. C’est terminé. Joe Salinsky a payé pour ces crimes.

A L’APPARTEMENT DE LOGAN
Max : Tu as fait exploser mon bip. J’espère que ça vaut le coup.
Logan : Tu étais de drôle d’humeur, hier soir.
Max : C’est pour me reprocher ça que tu m’as faite venir ici?
Logan : Non, pas tout à fait.
Max : Pourquoi? J’ai du boulot?
Logan : Je te renvoie l’ascenseur.
Max : Tu as du nouveau sur Zack?
Logan : Non, mais c’est important. En mai 2009, on a fermé la base de Gillette dans le Wyoming, comme par hasard, et on a réaffecté le personnel à travers le pays. J’ai trouvé les avis d’affectation. Alors… Pour une base de l’armée de l’air… Y’avait peu de pilotes bizarrement. Mais un tas de gynécologues, de généticiens, et de diététiciens… ainsi que des pédagogues.
Max : En mai 2009? C’est trois mois après qu’on se soit échappé. C’était la base du projet Manticore?
Logan : C’est sous ce nom là qu’apparaissait Manticore au ministère de la Défense. Une femme. Une diététicienne a été transféré à la base aéronavale de Sedro Island et son prénom, c’est… Hannah.

(Souvenir de Hannah lorsqu’elle sauve Max.)
Hannah : Allez. Monte. Vite. Dépêches-toi.
(Fin du souvenir.)

Max : Hannah?
Logan : Nom de famille Sukova. L’âge est exact. La description correspond à ce que tu m’as dit. Mais Sedro est bouclé depuis des années. Est-ce la femme qui t’as trouvé ce fameux soir? Est-ce-que cette Hannah vit encore? Ca je l’ignore…
Max : On est à combien de Sedro Island?
Logan : 120 bornes à peu près.
Max : Logan, tu es un ange. Merci beaucoup.
Logan : Mais je te garantie pas que ce soit elle. Combien y’a-t-il de Hannah sur Terre?
Max : Combien Il y en avait sur notre base?
Logan : A ma connaissance. Une seule.
Max : C’est certainement elle.
Logan : Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa, whoa. Attends. Essayons d’imaginer une seconde que tu parviennes à franchir le barrage en amadouant la police et à sortir d’ici.
Max : Très bonne supposition.
Logan : Lydecker surveillait bien Vogelsang.
Max : Oui.
Logan : Il a entendu parler d’Hannah.
Max : Elle risque d’avoir des ennuis. Et par ma faute, Logan. Il faut que je la retrouve.
Logan : Tu veux retrouver tous tes camarades? Tu veux revoir Zack? Je peux t’aider. Seulement, ils font parti d’un puzzle qui est à recomposer mais pièce par pièce. Hannah n’est qu’une pièce. Si on la voit maintenant, avant d’en savoir davantage, tu risques bien de tout faire échouer.
Max : T’es mal placé pour me conseiller d’être patiente.

A L’APPARTEMENT DE MAX
(Max travaille sur sa moto en prévision de son excursion à Sedro. Pendant ce temps, Kendra donne une leçon de japonais à un groupe d’enfants.)
Kendra : Très bien. Bravo. Une dernière fois. Yomei ikubakuka aru.
Enfants : Yomei ikubakuka aru.

(Max fait tomber quelque chose par terre, interrompant la leçon.)
Max : Désolée.
Kendra : Ikubakuka aru.
Enfants : Ikubakuka aru.
Kendra : Yo mijikashi.
Enfants : Yo mijikashi.
Kendra : Zenzai zattsyo-ru kondomade. S’il vous plait, apportez vos traductions la prochaine fois. Domo arigato.
Enfants : Domo arigato.

(Les enfants s’en vont et donnent au passage, l’argent pour la leçon à Kendra.)
Kendra : Voilà. Merci beaucoup. J’vous adore.
Enfant : Au revoir.
Kendra : Au revoir.
Enfant : Ma maman vous fait demander si elle peut vous payer avec ça parce qu’elle a des ennuis d’argent.
Kendra : Oui, j’connais ça. Pas de problème.

(La petite fille donne à Kendra un sac en papier.)
Enfant : Merci beaucoup.

(La petite fille s’en va. Kendra ouvre le sac, regarde à l’intérieur, son visage s’illumine.)
Kendra : Oh! Du vrai café. Ca fait longtemps que j’suis en manque. Tu vas quelque part ou j’me fais des idées?
Max : Oh, une petite virée. C’était quoi ce truc que vous récitiez?
Kendra : C’est un haïku. C’est dur à traduire, mais j’peux essayer : « Il me reste peu de temps à vivre. Une courte nuit».
Max : Une courte nuit. Lugubre. J’adore.
Kendra : Alors, où est-ce-que tu vas?
Max : Oh, j’ai rien planifié. Je n’pars que peu de temps.

(Quelqu’un frappe à la porte et Eric entre dans l’appartement.)
Eric : Toc, Toc. Whao. Tu es encore plus belle que dans mes souvenirs.
Max : Et combien de souvenirs de notre soirée as-tu conservé?
Eric : Assez pour tenir jusqu’à la fin des temps.
Kendra : Dis? Eric? Je reconnais que tu m’impressionnes. C’est un cadeau très cher pour une fille que tu connais à peine. Ce truc, c’est pas donné au marché noir.
Eric : Disons que j’ai beaucoup de relations.
Kendra : J’adore les mecs qui ont des relations.
Eric : Je suis pris désolé.
Max : Non, t’es libre.
Kendra : Des gens puissants?
Eric : Mon oncle est un gros bonnet oui.
Kendra : Oh, oui ?
Eric : Oui. Et il fait appliquer la loi.
Kendra : Quelle branche? Militaire, dans la police de secteur, ou…?
Eric : Oui exactement. Il la dirige plus ou moins.
Max : J’imagine que des tas de gens t’adorent, avec les laissez-passer, etc.…
Eric : Je vais et je viens à ma guise. Je connais cette ville sur le bout des doigts.

(Max semble reconsidérer Eric.)
 
SUR UNE ROUTE
(Plus tard dans la soirée, Max et Eric roulent à grande vitesse.)
Eric : Max!
Max : Eric?!
Eric : Tu ne voudrais pas allumer tes phares?
Max : J’ai des yeux de chat.
Eric : Oh.

(Max ralentit à la vue d’un point de contrôle.)
Max : Eric.
Eric : Oui?
Max : Le poste de contrôle.
Eric : Le poste de contrôle?
Max : On y est. A toi de jouer.
Eric : Maintenant?
Max : Maintenant.
Eric : Je ne crois pas que ce soit une excellente idée.
Max : Eric...
Eric : Il est tard. On aura pas forcément mon oncle au téléphone et puis… Il n’y a pas un seul téléphone ici.
Max : J’ai eu l’occasion de voir, il n’y a pas longtemps, que je n’avais guère de patience. Et j’ai épuisé les quelques grammes qui me restaient.
Eric : Tu ne veux pas retourner à la ville? Qu’on vient juste de traverser là? On mangerait un morceau et on pourrait prendre une chambre…
Max : Eric! J’ai une question à te poser. T’es capable d’être sincère avec moi?
Eric : Ouais, j’vais essayer.
Max : T’as un oncle?
Eric : Mais absolument.
Max : Est-ce qu’il bosse dans la police?
Eric : Ouais.
Max : Qu’est-ce qu’il fait?
Eric : Et bien si un problème survient dans l’organisation, il se charge de faire le ménage.
Max : Dans la structure interne?
Eric : Plutôt à l’extérieur de la structure… C’est le gardien du parking. Et de temps en temps, il rentre chez lui avec une douzaine de bidons d’huile.

(Max soupir en silence. Ce n’est pas à quoi elle s’attendait. Elle décide alors qu’il n’y a plus qu’une seule façon de passer le poste de contrôle.)
Max : Accroche-toi.
Eric : Hein? Punaise.

(Max et Eric défoncent la barrière du poste de contrôle. Au levé du jour, ils arrivent enfin en vue de l’île de Sedro.)
Eric : Max, quelque chose me dit qu’il ne s’agit pas d’une simple virée. Je suis sûr qu’on est pas ici par hasard.
Max : Tu crois?
Eric : Max, c’est quoi ton plan?
Max : C’est moi le plan. Je vais dans cette île, là-bas.
Eric : Quoi? Mais pourquoi faire?
Max : J’t’en pose des questions?
Eric : Très bien. Tu es libre. Donc il nous faut un bateau j’imagine… Et les gens dorment encore… Tu comprends? Et c’est ce qu’on devrais faire nous aussi !
Max : Je ne dors jamais. Mon bip, mes clefs… Si tu les perds, gare à toi.

(Max saute à l’eau et disparaît.)
Eric : Max! Elle est cinglée.

SUR L’ILE DE SEDRO
(Max fouille les bois et finit par trouver la maison d’Hannah. Elle observe la femme tout en se souvenant d’elle la nuit de l’évasion. Elle frappe à la porte.)
Hannah : Oui? Est-ce-que je peux vous aider?
Max : Vous ne devez pas vous souvenir de moi. Ca fait longtemps maintenant.
Hannah : Comment ça?
Max : Je suis la fille que vous avez trouvé cette nuit là.
Hannah : Venez. Entrez.

(Max et Hannah sont dans la maison et discutent.)
Max : Quand vous m’avez trouvée, vous saviez qui j’étais ou ce que j’étais?
Hannah : Je savais que vous étiez un prototype à cause de la coupe de cheveux et l’uniforme.
Max : Vous aviez appris notre évasion.
Hannah : Y’avait les sirènes, les hélicoptères qui décollaient. On nous a tout de suite rassurés. Mais quand je suis partie de la base, j’ai entendu un gardien parler de l’évasion. Du pavillon 12, où était les X-5.
Max : X5 groupe.

(Souvenirs de l’évasion.)
Hannah : J’étais sûre que vous ne pourriez même pas atteindre le grillage. Vous n’étiez que des enfants.
Max : Pourquoi vous m’avez sauvée?
Hannah : Je n’en ai aucune idée. J’ai agi par instinct.

(Souvenir de Max, lorsque Hannah l’a conduit en lieu sûr.)
Hannah : Viens. N’aies pas peur. Tu seras en sécurité ici.
Hannah (au téléphone) : C’est Hannah… Il faut que je vous vois… Oui, immédiatement… J’ai une amie qui aurait besoin d’un logement pour quelques jours… Non, ce n’est encore qu’une enfant… Elle a… Elle a des problèmes avec sa famille, je dois lui trouver un toit pour quelques jours… On en parlera quand on se verra… D’accord. Merci. Au revoir.
(Fin du souvenir)

Max : Je n’avais jamais été dans une vraie maison. Nous ne connaissions que nos pavillons. J’ai trouvé la vôtre petite, douillette, confortable.
Hannah : J’aurais dû rester avec vous ce soir-là. Mais je suis sortie pour tenter d’organiser votre fuite. Je savais bien qu’ils vous rechercheraient.
Max : Vous m’avez abandonnée.
Hannah : Ils avaient bouclé le secteur. Ils m’ont arrêtée, fouillée, et contrainte à rester dans ma voiture pendant des heures. A mon retour, vous n’étiez plus là.
Max : On nous a appris à bouger sans arrêt en territoire ennemi.
Hannah : C’est dommage que je n’ai pas pu vous aider davantage.
Max : Vous avez fait ce que vous deviez.
Hannah : Et après tant de temps, vous avez souhaité me retrouver.
Max : Oui… Pour vous dire ma gratitude. Et pour avoir des nouvelles des autres. Vous n’avez pas entendu parler de ces enfants?
Hannah : Non, jamais.
Max : Quoi?
Hannah : Vous êtes extrêmement belle.
Max : C’est dans les gènes.
Hannah : Oh, que le temps est vite passé. On m’attend au travail. Je vais les avertir que je serais absente ce matin. Nous pourrons ainsi continuer à discuter.
Hannah (au téléphone): Bonjour. C’est Hannah. Je voulais vous prévenir que j’arriverai un peu plus tard. J’ai une amie qui est venue de loin pour me voir. Alors, à cet après-midi. Merci. Au revoir.

DANS L’APPARTEMENT DE LOGAN
(Logan est sur son ordinateur, en train de chercher plus d’informations pour Max. Il appelle son bipeur. C’est Eric qui répond.)
Logan : Salut Max. j’essaie de dégoter des renseignements sur l’endroit où est Zack…
Eric : Une seconde. Je suis pas Max.
Logan : Vous êtes qui?
Eric : Qui je suis?
Logan : Un de ses ami. Qu’est-ce-que vous faites avec son bip?
Eric : Je suis son petit ami, ok? Vous y voyez un inconvénient?
Logan : Où est Max?
Eric : Sûrement en train d’appâter les requins. Ecoutez. J’ignore totalement ce qui se passe mais cette fille est déjantée. Je l’adore mais elle est déjantée. C’est incroyable. Elle a plongé et elle a disparu, et ça fait bientôt trois heures que je l’attends.
Logan : Ecoutez moi attentivement. Je m’appelle Logan. Je suis un grand ami de Max. Comment vous vous appelez?
Eric : Eric.
Logan : Eric, où êtes-vous exactement?
Eric : Sur un quai, dans un trou perdu, en face de…
Logan : Sedro Island.

DANS LA MAISON DE HANNAH
Max : Les mères… D’où venaient-elles?
Hannah : Ils recrutaient de jeunes femmes à qui ils implantaient des embryons et qu’ils séquestraient. Nous n’avions aucun contact avec elles pour des raisons de sécurité. Le personnel les surveillait 24 heures sur 24, leurs faisait de la thérapie génique, leurs donnait des vitamines et que sais-je encore.
Max : Pour que leurs expériences scientifiques puissent être menées à bien. Et elles faisaient ça pour du fric?
Hannah : Aucune de ces femmes n’avaient consciences du pétrin dans lequel elles se fourraient. C’était de jeunes adolescentes pour la plupart. Une fois qu’elles avaient accouché, elles étaient renvoyées dans leur foyer respectif.
Max : Vous n’avez pas connu ma mère?
Hannah : Non.
Max : Vous n’avez pas un seul souvenir? Un détail? Les directeurs ne nous ont jamais dit d’où on venait. C’était comme si on s’était fait les uns les autres. Une invention collective. Ce n’est que dehors que j’ai fait la découverte des parents, des bébés. Tout cela. J’me suis toujours posée des questions sur ma mère. Je m’demandais d’où elle venait, qui elle était, comment elle était. Cette fois, je le sais. Une fille quelconque qui a fait ça pour le fric… Ca fait rien. Les choses n’ont pas trop mal tournées dans notre deuil.

(Max ouvre et referme une boîte à musique. Hannah semble de plus en plus mal à l’aise.)
Max : Allez, ne regrettez rien. Lydecker ne vous a guère laissé le choix. Le coup de fil que vous avez passé pour lui dire que je me trouvais ici… Il fallait le donner… C’est évident.
Hannah : Vous aviez deviné?
Max : Les gens comme moi savent observer et surveillent les gens terrorisés.
Hannah : Oh, je suis tellement désolée. Il a dit que si je ne le faisais pas, il m’éliminerait.
Max : Il l’aurait sûrement fait… Et il le fera… Même si vous lui avez obéi scrupuleusement. Voilà pourquoi on va être forcée de s’enfuir. Maintenant.

(Les hommes de Lydecker entre en force dans la maison d’Hannah mais il n’y a plus personne. Max et Hannah courent à travers la forêt. Max court avec aisance tandis que Hannah a des difficultés à suivre le rythme.)
Max : Plus vite!
Hannah : Fuyez!
Max : Non. Pas sans vous.
Hannah : Pourquoi, faites-vous ça pour moi?
Max : Vous m’avez sauvé la vie. A présent, c’est mon tour. Il nous faut un bateau.
Hannah : Jonah’s Bay sur la côte sud.

SUR LE CONTINENT
(Eric aperçoit un hélicoptère qui passe au dessus de sa tête.)
Eric : Un hélicoptère vient de passer avec des hommes à bord. Ca pourrait être une intervention secrète de l’armée.
Logan : Ca ne m’étonnerai pas que ça déclenche ce genre d’opération là. Max va avoir besoin de vous.
Eric : Et bien, sans me vanter, même dans les pires moments, on peut toujours compter sur moi.
Logan : C’est bon à savoir. Ne quittez pas.

(Logan tente de percer les transmissions radio de Lydecker.)
Logan : Eric, vous voulez me rendre un petit service?

(Lydecker mène les opérations depuis son hélicoptère.)
Lydecker : Ici Lydecker au commandement. Je suis à portée de tir. A vous… Mauvaise visibilité. Il faut se poser.

A TRAVERS LA FORET
(Max et Hannah continuent de courir. Elles ne sont plus les seuls. Plusieurs soldats ratissent la zone.)
Lydecker : Equipe Charlie. Ici le commandement. Allez jusqu’au barrage et investissez le secteur. A vous.
Charlie 2 : Ici Charlie 2. Compris. Terminé.
Lydecker : Equipe Delta. Ici le commandement. Déployez-vous le long de la côte sud. Rapidement. A vous.
Delta 2 : Equipe Delta. Compris. Terminé.

(Max et Hannah arrivent au sommet du barrage qui sert également de pont. Max entend les véhicules approcher des deux cotés.)
Hannah : Max, qu’est-ce qu’on fait?
Max : Ayez confiance.

(Max prend Hannah par la taille et elles sautent par-dessus le pont. Hannah pousse un cri. Elles se réfugient sur une étroite bordure. Les soldats arrivent de chaque coté du barrage et commencent à regarder par-dessus mais ne peuvent voir Max et Hannah. Logan pirate la fréquence de l’équipe Delta 2.)
Logan : Commandant, ici Delta 2. Nous tenons les suspects. Je répète. Nous tenons les suspects. Terminé.
Max : Je suis désolée.
Hannah : Ce n’est pas votre faute.
Lydecker : Bien joué Delta 2. Amenez-les au point de ralliement. Toutes les unités au point de ralliement. Toutes les unités au point de ralliement.
Delta 2 : Dégagé.

(Delta 2 s’en va sans avoir trouvé, Max et Hannah.)
Logan : Ici Delta 2. Nous sommes à 8 kilomètres. A vous.
Lydecker : Delta 2, ici le commandement. Répétez. A vous.
Logan : Commandant, ici Delta 2. Nous sommes à huit kilomètres du point de ralliement. A vous.
Lydecker : Compris, Delta 2. Ici commandement. Terminé.

(Max arrache un morceau de métal du mur du barrage et l’utilise pour glisser le long d’un câble qui descend jusqu’en bas du barrage.)
Max : C’est le seul moyen de descendre.
Hannah : Max, non! Non!

(Max atterrit facilement et Hannah tombe lourdement sur le sol en bas du barrage)
Max : Venez.
Lydecker : Delta 2, ici le commandement. Où est-ce-que vous êtes? A vous.
Delta 2 : A environ 8 kilomètres...
Lydecker : Répétez Delta 2. A vous.

(Le vrai commandant de l’équipe Delta 2, arrive au point de ralliement.)
Delta 2 : Sergent Baum, équipe Delta 2. On n’a plus de liaison commandant.
Lydecker : Je viens de vous avoir.
Baum : Non, mon commandant, quelqu’un a brouillé la liaison.
Lydecker : Où sont les prisonniers?
Baum : On n’a pas de prisonniers.

(Lydecker est furieux. Il appuie sur le bouton de son talkie-walkie pour savoir qui a brouillé les transmissions.)
Lydecker : Dites-moi qui vous êtes. Vous entendez? …Qui êtes-vous?
(Pour toute réponse, Logan envoie des parasites à Lydecker.)
Lydecker : Etablissez un cordon de surveillance sur la côte sud. Que personne ne quitte l’île.

SUR LA BAIE SUD DE L’ILE
(Il y a une petite embarcation abandonnée. Max monte dedans et tente en vain de faire démarrer le moteur. Un bateau puissant arrive vers eux.)
Hannah : Max! Max?

(Soudain on se rend compte que le pilote du bateau est Eric.)
Eric : Hé.
Equipe Alpha : Commandant, ici équipe Alpha. Nous approchons de la côte sud. A vous.

(Hannah et Max montent à bord du bateau d’Eric et s’éloignent rapidement de l’île. Ils ont disparu de l’horizon lorsque les hommes de Lydecker arrivent enfin.)
Equipe Alpha : Commandant, ici équipe Alpha. Il n’y a aucune trace des suspects. Ils ne sont pas ici. Terminé.

DEVANT L’APPARTEMENT DE MAX
(Eric essaye d’être gentil avec elle, en lui annonçant que c’est fini entre eux.)
Eric : Il faut me croire. Tu n’es pas en cause. C’est seulement moi.
Max : Bon, d’accord.
Eric : J’ignore totalement ce que tu fais. D’ailleurs, je ne veux pas le savoir. Pour ma propre sécurité.
Max : Bon, d’accord.
Eric : Comprends-moi bien. T’es une fille super. Faut le dire. Et j’viens de passer les deux journées les plus extraordinaires de ma vie.
Max : Mais…
Eric : Toi et moi. On ne se ressemble pas.
Max : Est-ce-que ça veut dire que c’est complètement fini entre nous?
Eric : Ah, tu dois m’en vouloir. Hein? Ma poupée.
Max : T’inquiète, je survivrai.
Eric : Crois-moi, Max… J’vois déjà où ça va nous mener. Et c’est bien mieux comme ça.
Max : Ca ne fait rien. Tu m’as sauvé la vie. Tu m’as offert douze bidons d’huile. J’t’avoue que jusque là, personne n’avait fait autant pour moi.
Eric : J’voudrais savoir… L’autre soir… Ca été aussi magique pour toi? Que ça l’a été pour moi ?
Max : Eric... T’es une bête!

DANS L’APPARTEMENT DE LOGAN
(Logan met dans une pochette, de nouvelles pièces d’identité et de l’argent pour Hannah et le donne à Max.)
Logan : Voici les papiers d’Hannah. Nouvelle carte d’identité, passeport… Et y’a ça. Ton petit ami a l’air d’un mec très gentil.
Max : Ce n’est pas mon petit ami.
Logan : Vous n’êtes plus ensemble?
Max : On ne l’a jamais été.
Logan : Enfin, tu es libre. Tu n’as pas de compte à me rendre.
Max : Je sais.
Logan : Tu n’as pas envie d’en parler… Bien.
Max : Oh, tu n’as aucune raison d’être jaloux.
Logan : Bien sûr que non. Puisqu’on n’a pas ce genre de relation.
Max : Ouais … Merci beaucoup.
Logan : Y’a pas de quoi.
Max : Tu es déjà monté en haut du phare céleste, Space Needle?
Logan : Non, et je ne le ferai pas avant longtemps.
Max : Pourquoi?
Logan : A vrai dire, j’ai toujours été sujet au vertige.
Max : C’est vrai?
Logan : Oui, c’est vrai.
Max : Et bien, on va s’attaquer à ce problème là.

DANS UNE ALLEE
(Max donne à Hannah ses nouveaux papiers et l’argent. De quoi refaire sa vie loin de Lydecker.)
Max : J’ai tout ce qu’il vous faut pour sortir d’ici. Un laissez-passer. Et de l’argent.

(Hannah ouvre la pochette en carton. Elle est stupéfiait devant la somme importante d’argent.)
Hannah : Non. Gardez l’argent.
Max : C’est hors de question.
Hannah : Qui vous a procuré tout ça?
Max : Un ami.
Hannah : Merci infiniment. Que comptez-vous faire? Vous n’êtes pas en sécurité…
Max : Je saurai me défendre. Et il y a quelqu’un ici qui a besoin de moi. Bonne chance.
Hannah : Max? Il me reste quelque chose à vous dire. Quelque chose que je craignais de révéler. Sans doute parce que plus on parlait, moins je savais quelle conduite adopter. Je vous ai menti. En fait, j’ai connu votre mère. Elle n’était pas comme les autres. A sept mois de grossesse, elle a tenté de s’échapper parce qu’elle ne voulait pas vous abandonner à la naissance. Arrivée à terme, ils l’ont attachée solidement et puis ils ont déclenché le… Finalement, ils ont dû la neutraliser tellement elle résistait.
Max : Et alors, qu’est-ce qui s’est passé après ça?
Hannah : Ils l’ont enfermée dans un centre psychiatrique. J’n’ai plus entendu parler d’elle.
Max : Comment elle s’appelait?
Hannah : Je n’en ai aucune idée.
Max : Quel âge avait-elle?
Hannah : Votre âge environ.

AU SOMMET DU SPACE NEEDLE
(Plus tard, Max observant Seattle.)
Max (voix off): Voilà, maintenant, je le sais. J’ai eu une mère qui m’aimait et peut-être qu’elle est encore en vie quelque part. Apparemment, ça ne change pas grand chose à ma vie… Et pourtant… Ca change tout.

(Episode starts with Max sneaking onto a boat)
SALINSKY: How many did you get in?
MAN: All 15.
SALINSKY: 15 at 20 grand a piece.
MAN: Like taking candy from a baby, Salinsky.
(We see Max taking the money that Salinsky is supposed to give to the mob. In the bridge area, Salinsky accuses the mob of ripping him off)
SALINSKY: Where's my money?
MAN: What do you mean? It was in the case.
(A ship guard finds Max while making his rounds)
GUARD: Hey.
(A fight ensues and naturally, Max easily disposes of them)
MAX: Hey, you're kind of cute.
SALINSKY: Nobody rips me off! Where's my money?
(Gunfire erupts inside the bridge area of the ship. Max swims away with the missing money)
(Opening credits)
VOGELSANG (on phone): The subject was followed to the Flamingo Lodge Motel where she registered under the name of Anita Orduno. And the subject was then joined by a female Caucasian...uh like 20, uh...mid 20s, late 20s and, uh...she accompanied her into the hotel room for about three...three-and-a-half hours. Anyway, here's the thing, though. The registration...in the other woman's car...well, it goes back to you, Mr. Meyer. So the answer is: yes, your mistress is stepping out on you...but she's doing it with your wife. I mean, I guess that, you know, could be good news or bad news. I mean, it all depends on whether...
(Vogelsang realizes that Lydecker is in his office)
LYDECKER: Please, don't stop on my account.
(Vogelsang hangs up the phone)
VOGELSANG: Mr. Lydecker...she wasn't here. I have...I haven't seen her. I have...I haven't spoken to her since...
LYDECKER: Finish your lunch before it gets cold.
VOGELSANG: Oh, please. Please, Mr. Lydecker. I have told you. I have told you everything I know. I swear it.
LYDECKER: It seems so unfair. There you are, drifting along...private investigator running his own laundromat...and along comes this young lady and asks him to help her find a bunch of kids with bar codes on their necks.
VOGELSANG: Please, don't hurt me, Mr. Lydecker.
LYDECKER: How are the nails?
VOGELSANG: No. Mr. Lydecker...
LYDECKER: Looks like they're growing back fine. See? I told ya. Mr. Vogelsang...I want you to be very clear just how important this young girl is to me. I would peel every inch of skin from your body if it would bring me one heartbeat closer to her. I know she's out there. Eventually, she's going to have to come up for air. And when she does...I want to be there.
(Switch to the inside of a bar. Original Cindy is captivated by a female bicycle stuntperson who is doing bike tricks on the bar counter)
CINDY: She's spiking a can-can endo. Spank it, sugar. Damn. She's fine.
MAX: She's straight.
CINDY: Don't be putting salt in my game. I'm not trying to hear that.
MAX: She's all yours. Give me hot boy over there. His friend's kind of working for me, too. And the brother over there in the corner is just breaking my heart.
KENDRA: Are you running a fever or something?
MAX: No.
KENDRA: You sure? You look flushed.
MAX: Yeah. Why?
KENDRA: I don't know. You seem...
MAX: What?
CINDY: Like you've been puddling over every pair of pants that walks in here tonight.
MAX: Stop.
KENDRA: You are.
MAX: Hey.
KENDRA: See?
MAX: What? I'm just being friendly 'cause he's cute.
CINDY: Will somebody correct my eyes? You've been laying out for the boys all night long.
KENDRA: It's like you're in heat or something.
CINDY: But don't trip. You don't see men down on theyselves 'cause they 'bout it. You got an itch? Go scratch.
ERIC: Hey.
CINDY: We are talking bitch.
KENDRA: Hang on to your drinks.
ERIC: Do you come here a lot?
MAX: Yeah. What are you drinking?
KENDRA: Max!
MAX: I'm scratching, 'k.
ERIC: I'll have whatever you're having.
MAX: Hey, two more beers.
CINDY: You're heterosexual. What's up with that?
KENDRA: No clue.
MAX: Here.
ERIC: Thanks.
(Max's beeper goes off)
MAX: Oh. I got to blaze.
ERIC: But I thought you...
MAX: This was fun. Maybe we can kick it sometime. Later.
CINDY: It was all just a strange and beautiful dream.
(Sketch does some more bike tricks on the bar counter, and promptly falls off the end)
SKETCH: I'm okay.
(Max takes off to head over to Logan's apartment)
MAX: Kendra was right. I am in heat or something like that...all because they spiced up that genetic cocktail called "me" with a dash of feline DNA...so I can jump 15 feet of razor wire and take out a 250-pound linebacker with my thumb and index finger...which makes me an awesome killing machine and a hoot at parties. But it also means that three times a year I'm climbing the walls...looking for some action. Thank God, the worst of it is over...if I can just get through the next 12 hours without doing something I'm going to regret.
(Switch to Logan's apartment. A trainer is helping Logan rehabilitate his legs)
BLING: Work for it. Seven...eight...good contraction, even though you can't feel it. Visualize that muscle working. Come on. One more...and...ten. Stick a fork in you. You're done.
LOGAN: I've got one more set in me. Come on.
BLING: Save it for tomorrow.
LOGAN: Come on, Bling...one more set.
BLING: You can't do this all at once. You've got to pace yourself, man. Otherwise, you'll burn out.
LOGAN: I don't think so.
BLING: Patience in all things, my friend. Anyway, you got company.
(We see Max has shown up)
MAX: Hey, kids. Am I interrupting?
LOGAN: No. You're just in time. Bling was about to entertain me with one of my favorite chestnuts, "the tortoise and the hare".
BLING: Maybe he'll listen to you.
MAX: Yeah, right.
BLING: Good night, people. Drink some water.
LOGAN: Sure thing, mom.
MAX: He's right, you know? You shouldn't be so hard on yourself.
LOGAN: Ah, don't you start.
(Max empties her bag, dumping out stacks of cash onto the table)
MAX: It's amazing what happens when you put three dirtbags in a room and money disappears. Tempers flare. Guns are drawn. Three dead dirtbags.
LOGAN: Nicely done.
MAX: So what happens to those poor folks who thought they were getting smuggled out of the country to the promised land or wherever?
LOGAN: Well, they don't get marched overboard ten miles at sea, for one.
MAX: Which is a good thing.
LOGAN: And this will at least be partial repayment for what they paid the smugglers. And with Solinski and company deceased I'd say our work is through here.
MAX: Wait. Hold on. What do you have for me on Zack?
LOGAN: I'm still developing information.
MAX: Whatever that means.
LOGAN: It means when I come up with something substantive, you'll be the first to know.
MAX: Look, I kept my end of the bargain by running this little errand for you.
LOGAN: And I fully intend to keep mine. But Project Manticore was a covert operation. It's going to take some time. "Patience in all things," right?
MAX: Spare me the lecture. I waited nine years for my brother. Now, if you can help me like you said you could, great. If not, don't waste my time.
LOGAN: I'm doing my best.
MAX: Give me a call when you've got something.
(Max leaves)
MAX (voiceover): God, Logan looked hot, even given the givens. But don't even go there, Max. Your life's complicated enough. Last call for alcohol's not for another hour, so...am I going to go home and be a good girl or...?
(Max makes her way back to the bar and finds Eric still there)
BARTENDER: That's your last one, buddy.
ERIC: Well, well, well. Do my eyes deceive me or is this the woman of my dreams?
MAX: Don't talk. Just come.
(Max takes Eric over to her place)
MAX: Make yourself at home.
ERIC: Nice place.
MAX: Thanks. I'll be right out. Over there.
(Max goes into the bathroom)
MAX: Max, do you have any idea what you're doing? You're going to march out there right now and tell Eric you think it would be best if he went home. On second thought, you're not leaving this room. So what? Am I going to stay here all night? What do you know, anyway?
(Max comes out of the bathroom and finds Eric undressed and lying on her bed)
MAX: Eric...Eric?
(Max climbs onto the bed ready for some action. Eric, however, has completely conked out)
MAX: There is a God.
(The next morning. Eric is singing "hallelujah" in the shower)
KENDRA: There's only one word for you and it starts with an "s", ends with a "t", and it's got a "u" and "l" in the middle.
MAX: "Sult"?
KENDRA: A dyslexic slut at that.
MAX: Look, nothing happened, all right? I brought him home. He fell asleep...end of story. Just don't let him know that because it might break his heart.
ERIC: Good morning, ladies. We didn't really get a chance to talk last night. I'm Eric, and you are?
KENDRA: Leaving. That better not be my towel.
ERIC: You must be tired, baby.
MAX: Oh, but so happy. Look, I got to go to work, so let yourself out.
(Max leaves. Meanwhile, at the Jam Pony headquarters, Normal is about to give Herbal Thought another delivery run)
NORMAL: Hey, another run...46 Euclid.
HERBAL: The righteous man does not tolerate the wickedness of Babylon in these final days. When the downpressor will be judged and punished for his abomination...I will not dirty my hands with that package.
NORMAL: Herbal, I don't understand a single word you're saying.
SKETCH: I do.
NORMAL: You're an idiot.
SKETCH: He said he doesn't want to screw up his karma by delivering any more porno to the twist at 46th and Euclid.
NORMAL: Your job is to deliver packages, period. You don't know or care what's inside of them.
HERBAL: But when the most high cause a package to fall from my bike and bust open and reveal this kind of wickedness, I and I can't bury my head in the sand like an ostrich.
NORMAL: Oh, for crying out loud.
(Max arrives at work)
NORMAL: Max.
MAX: Where's it go?
NORMAL: It's for you.
MAX: Hmmm. Motor oil?
CINDY: Whoa, who'd you have to sleep with to score that? "Your bed is my everywhere. I love you. Eric." Who's Eric?
MAX: No one you know.
CINDY: Wait a minute. You didn't seriously loft it with Gilligan from last night?
MAX: Nothing happened.
CINDY: He spent the night in your bed?
MAX: Yeah.
CINDY: But you didn't let him hit it?
MAX: No.
CINDY: Then you did all right, boo. That lube's expensive.
(A Streaming Freedom Video starts to broadcast on TV)
EYES ONLY: Do not attempt to adjust your set. This is a Streaming Freedom Video bulletin. The cable hack will last exactly 60 seconds. It cannot be traced, it cannot be stopped, and it is the only free voice left in this city. If anyone's wondering why Joel Solinski is late for work this morning, it's because his bullet-riddled body is laying somewhere below deck on board the Andrea Marlene in the middle of Seattle harbor. Mr. Solinski lured hundreds of people...
(Max's pager goes off)
EYES ONLY: On board the Andrea Marlene during the last two years with the promise of safe passage across the ocean.
MAX: I got to blaze.
EYES ONLY: He made his money as a smuggler trafficking in human misery. No more. Joel solinski has paid for his crimes.
(Max arrives at Logan's apartment slightly annoyed)
MAX: Blowing up my pager, it better be major.
LOGAN: You were in an odd mood last night.
MAX: You got me over here to talk about my moods?
LOGAN: No, not exactly.
MAX: Then what? I have a job.
LOGAN: Quid pro quo.
MAX: You found something on Zack?
LOGAN: No. Something else. In May of '09, the SAC base at Gillette, Wyoming, was shut down, its staff reassigned around the country. I got a hold of their transfer orders. Now, for an Air Force base there was surprisingly few pilots but a whole lot of OB-GYNs, genetic researchers, dietitians, teaching specialists...
MAX: May of '09? That was three months after we escaped. This SAC base was Manticore?
LOGAN: Or at least how Manticore appeared on Department of Defense books. One woman, a dietitian, was transferred to the Naval air station at Sedro Island. Her name was...is...Hannah.
(Flashback to when Hannah saved Max)
HANNAH: Get in. Hurry. Come on.
(End flashback)
MAX: Hannah?
LOGAN: Last name is Sukova. The age is right. The description matches what you told me. Sedro's been shut down for years and whether she's the one that picked you up that night or if she still lives there, who knows?
MAX: How far away is Sedro Island?
LOGAN: 80 miles, maybe.
MAX: Logan, you're awesome. Thank you.
LOGAN: There's no guarantee it's the same woman. How many Hannahs are there in the world?
MAX: How many Hannahs were there at the air base?
LOGAN: That I know of? One.
MAX: Then it's got to be her.
LOGAN: Whoa, whoa, whoa, whoa, whoa, whoa. Hey, let's assume for a second you can somehow make it past the sector police without a pass...and get out of the city.
MAX: A fair assumption.
LOGAN: Lydecker was set up on Vogelsang.
MAX: Yeah.
LOGAN: So he knows about Hannah.
MAX: Then she can be in trouble and I'm the one that put her there. I've got to find her.
LOGAN: You want to find the other ones like you? You want to find Zack? I can help you. But they're part of a puzzle that needs to be put together piece by piece. Hannah is one piece. You go after her now before we know what the bigger picture looks like, you risk blowing everything.
MAX: I guess I'm no better at being patient than you are.
(Back in Max's apartment, Max is fixing up her motorcycle while Kendra is teaching Japanese to some kids)
KENDRA: Okay, that's very good. Let's try it again. Yomei ikubakuka aru.
KIDS: Yomei ikubakuka aru.
(Max drops something, interrupting Kendra's lesson)
MAX: Sorry.
KENDRA: Ikubakuka aru.
KIDS: Ikubakuka aru.
KENDRA: Yo mijikashi.
KIDS: Yo mijikashi.
KENDRA: Zenzai zattsyo-ru kondomade. Please bring in your translations next week. Domo arigato.
KIDS: Domo arigato.
KENDRA: Bye. Thank you. Thank you.
KID: Bye.
KENDRA: Bye.
KID: My mom asked...could I pay with this instead of money? 'Cause she doesn't have any.
KENDRA: I know the feeling. No problem.
(The little girl hands Kendra a paper bag full of something)
KENDRA: Thank you.
(The girl leaves. Kendra opens the bag, looks inside, and her face lights up)
KENDRA: Oh! Real coffee. I haven't seen that in a while. You look like you're going somewhere.
MAX: Oh, road trip. What'd it mean? What was that thing you were saying?
KENDRA: It's a haiku. It's hard to translate, but something like "my remaining days are numbered. A brief night."
MAX: Brief night. Gloomy. I like it.
KENDRA: So, where are you going?
MAX: Nowhere in particular. I'll be back in a couple of days.
(There is a knock at the door and Eric enters)
ERIC: Knock, knock. Whew. You know, you're even more beautiful than I remember.
MAX: How much about last night do you actually remember?
ERIC: Enough to know it's a night I'll never forget.
KENDRA: So, Eric, I have to say I'm impressed. Pretty lavish gift for a girl you just met. This stuff goes for a lot of money on the black market.
ERIC: Let's just say I'm well connected.
KENDRA: I like well-connected guys.
ERIC: I'm already taken.
MAX: No, you're not.
KENDRA: How well-connected?
ERIC: My uncle's kind of a big deal.
KENDRA: Oh, yeah?
ERIC: Yeah. In law enforcement.
KENDRA: What branch? Military, sector police, Seattle P.D.?
ERIC: Sector police. He's more or less in charge.
MAX: You must get a lot of love with sector passes, checkpoints, that kind of thing.
ERIC: I go and I come as I please. This city's an open book to me.
(Max and Eric speed along a road at high speed on Max's motorcycle)
ERIC: Max!
MAX: Eric?!
ERIC: You don't think maybe some lights?
MAX: I can see in the dark.
ERIC: Oh.
(Max slows down as they approach a sector checkpoint)
MAX: Eric.
ERIC: Yep?
MAX: The checkpoint.
ERIC: The checkpoint?
MAX: We're here. Do your thing.
ERIC: Now?
MAX: Now.
ERIC: I'm not sure now is such a good idea.
MAX: Eric...
ERIC: It's late. It could be a problem getting my uncle on the phone. Plus, I don't see any phones.
MAX: It's recently been brought to my attention that I don't have a great deal of patience and what little I do have is now gone.
ERIC: How about we go back to that town we drove through...get something to eat, maybe get a room?
MAX: Eric! I have to ask you a question. Can you be perfectly honest with me?
ERIC: I'll try.
MAX: Do you have an uncle?
ERIC: Absolutely.
MAX: Does he work for the sector police?
ERIC: Yes.
MAX: What does he do?
ERIC: Well, if there's a mess of some kind in the organization, he's in charge of cleaning it up.
MAX; Like internal affairs?
ERIC: More like janitorial...assigned to the motor pool. And every now and then a case of 30-weight follows him home.
(Max groans silently. This is not what she wanted to hear. She decides there's only one way past the checkpoint)
MAX: Hold on.
ERIC: Huh? Oh, God.
(Max and Eric arrive at a pier facing Sedro Island)
ERIC: Max, I'm getting the feeling that this is more than just a road trip. Something else is going on here, isn't it?
MAX: You think?
ERIC: Max, what's the plan?
MAX: I'm the plan. I'm going to that island over there.
ERIC: What? What for?
MAX: None of your business.
ERIC: Okay, fair enough. So, I guess we need a boat or something...only everyone's still asleep which is what we should be doing.
MAX: I don't sleep. My pager, my keys...you lose them, you're dead.
(Max dives into the water)
ERIC: Max! Oh, my God.
(Max arrives on Sedro Island. She searches the woods and finds Hannah's cabin. She knocks on the door)
HANNAH: Can I help you?
MAX: You probably don't remember me. It was a long time ago.
HANNAH: I'm sorry?
MAX: I'm the girl you found on the road that night.
HANNAH: Come in.
MAX: When you found me, did you know who I was or what I was?
HANNAH: I knew you were a prototype. The haircut. The government issue gown.
MAX: So you knew about the escape?
HANAH: We heard the sirens, the helicopters taking off. They told us it was a drill, but as I was leaving the base I overheard one of the sentries say it was escape from block 12, where X5 lived.
MAX: X5 was my group.
HANNAH: I didn't see how any of you would even make it to the wire. You were just children.
MAX: Why did you stop?
HANNAH: I don't know. I just knew I had to.
(Flashback of when Hannah was hiding Max)
HANNAH: Come in. It's all right. You'll be safe here.
HANNAH (on phone): It's me. I need to see you. Yeah, now. I have a friend who needs a place to stay for a couple of days. No, she's just a kid, but she's got problems at home. She needs to find somewhere...safe. Look, I'll explain everything when I see you. Great. Thanks. Bye.
(End flashback)
MAX: I'd never been in a house before. All any of us knew were the barracks. Your house was so warm and small and comfortable.
HANNAH: I should have stayed with you that night. But I had to go. Make arrangements to get you away. I knew they'd be looking for you.
MAX: You didn't come back.
HANNAH: They sealed off the area. Pulled me over, searched, ordered me to wait in my car for hours. When I got home you were gone.
MAX: We were trained to keep moving in enemy territory.
HANNAH: I wish I could have done more.
MAX: You've done enough.
HANNAH: After all this time, you came looking for me.
MAX: I had to...to thank you. And to find out about the others. Do you know anything about any of them?
HANNAH: No.
MAX: What?
HANNAH: You are so beautiful.
MAX: It's in the genes.
HANNAH: Oh, look at the time. I'm going to be late for work. I'm going to call...tell them I won't be in this morning. It'll give you and I a chance to talk.
HANNAH (on phone): Hi. It's Hannah. I just wanted to let you know I won't be in until later on. I have a friend visiting from out of town. I'll see you this afternoon. Thanks. Bye.
(Logan is searching for more information for Max. He calls her pager, but Eric is the one who answers)
LOGAN: Hey, Max. I'm trying to shake loose something on Zack. Question...
ERIC: Whoa, hold on. I'm not Max.
LOGAN: Who is this?
ERIC: Who's this?
LOGAN: A friend of hers. Can I ask what you're doing with her pager?
ERIC: I'm her boyfriend, okay? You got a problem with that?
LOGAN: Where's Max?
ERIC: Probably shark bait by now. Look, I don't know what the hell's going on, but this girl's nuts. I love her, but she's nuts! She jumped in the water and disappeared...and that was almost three hours ago.
LOGAN: Listen to me very carefully. My name is Logan. I'm a close friend of Max. Tell me your name.
ERIC: Eric.
LOGAN: Eric, where are you right now?
ERIC: On a dock God knows where looking out at, uh...
LOGAN: Sedro island.
(Back inside Hannah's cabin)
MAX: The mothers...who were they?
HANNAH: They recruited young women who were in-vitroed and kept on the base. Most of us didn't have any contact with them for security reasons. They were monitored 24 hours a day, given vitamins, gene therapy, who knows what else.
MAX: So the science projects they were carrying would go according to plan. And they did this for money?
HANNAH: None of those women knew what they were getting themselves into. Most of them were hardly more than girls themselves. Once they delivered, they sent them back to wherever they came from.
MAX: So you never knew my mother?
HANNAH: No.
MAX: Can you tell me anything about her? Anything? The Tac leaders never told us about where we came from. It was more like we came from each other...inspired teamwork. It wasn't until I escaped that I found out about parents and babies and all. I always wondered about her. My mother...who she was, what she was like. Now I know...just another girl looking to get paid...but it's all good. I turned out all right with my strange little life.
(Max opens and closes a music box. She knows that Hannah talked to Lydecker when she was on the phone)
MAX: It's okay, you know. It's not like Lydecker gave you a choice. That phone call you made...to tell them that I was here...you had to do it. I understand.
HANNAH: You knew?
MAX: When you're like me, you pick up on things...especially when people are scared.
HANNAH: I am so sorry. He said if I didn't do it, he would kill me.
MAX: Believe me, he would...and will...even though you did exactly what he told you, which is why you and I have to get out of here. Now.
(Max and Hannah start making their way through the jungle before Lydecker's men arrive at the cabin. Hannah slips and Max hurries back to help her)
MAX: Come on!
HANNAH: Go!
MAX: Not without you.
HANNAH: Why are you helping me?
MAX: You saved my life. I'm returning the favor. We need a boat.
HANNAH: Jonah's Bay, south shore.
ERIC: Man, a black chopper just went over. Is this some kind of covert government thing?
LOGAN: I'm afraid maybe it's starting to turn into something like that. Look, Max is going to need your help.
ERIC: Let me just say up front that I've always been someone who could be counted on in a pinch.
LOGAN: That's good to know. Stay on the line.
(Logan figures out Lydecker's radio frequency)
LOGAN: Eric, I need you to do something for me.
(Lydecker is overseeing the operation from a chopper)
LYDECKER: This is Lydecker in control.
CHARLIE TEAM: I am within range. Over.
LYDECKER: Canopy's too thick. Get me on the ground.
(Max and Hannah continue through the forest)
LYDECKER: Charlie team, this is control. Move to the dam and secure the perimeter. Over.
DELTA TWO: Control, this is charlie two. Roger. Out.
LYDECKER: Delta team, this is control. Take up position on the south side of the dam. Over.
DELTA TWO: Delta team. Copy. Out.
(Max and Hannah wind up on top of a dam that also acts as a bridge. Max hears vehicles approaching from both sides)
HANNAH: Max, what do we do?
MAX: Trust me.
(Max and Hannah jump over the side of the dam and land on a platform below. Soldiers arrive in 2 separate vehicles and look over the dam, but can't see Max and Hannah. Meanwhile, Logan has jammed the frequency for Delta two and impersonates them)
LOGAN: Control, this is Delta two. We have the suspects. Say again. We have the suspects. Over.
MAX: I'm sorry.
HANNAH: It's not your fault.
LYDECKER: Delta two, good work. Bring them to the rally point. All units to the rally point. All units to the rally point. Over.
DELTA TWO: Move out.
(Delta Two leaves without finding Max and Hannah)
LOGAN: This is Delta two. We're en route.
LYDECKER: Delta two, this is control. Say again. Over.
LOGAN: Control, this is Delta two. We are five miles from the rally point. Over.
LYDECKER: Roger, Delta two. Control out.
(Max breaks off a piece of metal and latches it onto a wire. She's going to slide down to the bottom of the dam)
MAX: It's the only way down.
HANNAH: Max, no! No!
(Max and Hannah slide to the bottom)
LYDECKER: Delta two, this is control. What is your ETA? Over.
DELTA TWO: We are five miles...
LYDECKER: Say again, Delta two. Over.
(The real Delta two team arrives at Lydecker's position)
DELTA TWO: Sergeant Baum, team Delta two. Our comms are down, sir.
LYDECKER: I was just talking to you.
BAUM: No, sir, someone's been jamming our transmissions.
LYDECKER: Where are the prisoners?
BAUM: We don't have any prisoners, sir.
(Lydecker looks very displeased. He presses the transmit button on the walkie talkie and demands to know who tricked him)
LYDECKER: Who is this? I said...who...is this?
(Logan does not reply. He presses the space bar to send static back to Lydecker)
LYDECKER: Establish a security perimeter on the south shore. Nobody leaves the island.
(Max and Hannah make their way to the southern shore. They see an abandoned boat and get in. As Max unsuccessfully tries to get the motor started, a motorboat is seen heading toward them)
HANNAH: Max! Max?
(The person controlling the motorboat turns out to be Eric)
ERIC: Hey.
(Max looks relieved)
ALPHA TEAM: Control, this is Alpha team. We are approaching the south shore, over.
(Hannah and Max climb in and start speeding away from the island. Meanwhile, Lydecker's troops arrive at the southern shore)
ALPHA TEAM: Control, this is Alpha team. There is no sign of the suspects. They are not here. Over.
(At Max's apartment, Eric is trying to be gentle while telling Max it's over between them)
ERIC: Believe me, Max, this isn't about you. It's about me.
MAX: Okay.
ERIC: I don't need to know what you're doing. I don't want to know, in fact...for my own safety.
MAX: Okay.
ERIC: Don't get me wrong. I think you're completely awesome. These have been the most exciting two days in my life.
MAX: But...
ERIC: We are very different people.
MAX: Are you trying to say it's over between us?
ERIC: You hate me now, don't you, baby?
MAX: I'll get over it.
ERIC: Believe me, Max...I can see where this is going. It's better this way.
MAX: It's okay, Eric. You saved my life. Gave me a case of motor oil. I can honestly say no man has ever done so much.
ERIC: I got to ask...the other night...was it as amazing for you as it was for me?
MAX: Eric...you the man!
(Logan puts together a "new identity" package for Max to give to Hannah)
LOGAN: And there's travel docs...new I.D. and passport...and this. So, your boyfriend seems like a nice guy.
MAX: He's not my boyfriend.
LOGAN: You two break up?
MAX: We were never together.
LOGAN: It's not like you owe me an explanation or anything.
MAX: I know.
LOGAN: You don't want to talk about it...fine.
MAX: There's no reason for you to get jealous.
LOGAN: Of course there isn't. You and I don't have that kind of relationship.
MAX: Right. Thanks for this.
LOGAN: Happy to help.
MAX: Have you ever been up on the Space Needle?
LOGAN: No, and it's not on my list of things to do.
MAX: How come?
LOGAN: Actually, I've always been terrified of heights.
MAX: Really?
LOGAN: Really.
MAX: Oh, we're going to have to do something about that.
(Max arrives at a slummy area in some alleys. She meets Hannah there and gives her some new ID, passes, and money for her to re-start her life away from Lydecker)
MAX: Here you go. Let's get you started. Checkpoint pass and some money.
(Hannah opens the package and is stunned)
HANNAH: I can't take this.
MAX: Yeah, you can.
HANNAH: Where did you get all this?
MAX: A friend.
HANNAH: Thank you. What about you? It's not safe for you here, either.
MAX: I can take care of myself. Plus, there's someone around here who needs me. Good luck.
HANNAH: Max? There's something I didn't tell you before. I didn't want to get into it...I guess, because the more we talked the harder it was to go through with what I had to do. It's about your mother. I did know her. She wasn't like the others. Seven months into her pregnancy, she tried to escape, because she didn't want to give you up. When she was full term they had to strap her down when they induced. Finally, they had to put her under. She fought so hard.
MAX: What happened after that?
HANNAH: She was moved to a psychiatric facility. I never saw her again after that.
MAX: What was her name?
HANNAH: I don't know.
MAX: How old was she?
HANNAH: About your age.
(Max is again looking over Seattle from her spot at the top of the Space Needle)
MAX (voiceover): So, now I know. I had a mother who loved me and maybe she's still out there somewhere. Like that really changes anything in my life...only...it changes everything.

Kikavu ?

Au total, 76 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Hedaaa 
23.11.2020 vers 21h

MikeBallin 
23.05.2020 vers 22h

magrenat 
25.04.2019 vers 18h

wolfgirl88 
25.01.2019 vers 20h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Terilynn 
06.01.2019 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

HypnoCup
Ne manque pas...

L'HypnoCard His Dark Materials de la catégorie Evil a été élue HypnoCard du mois de février 2021 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

HypnoCup 2021: On vote!
Votez! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Bilan du mois de Février

Bilan du mois de Février
> Le bilan du mois de Février vient d'être rédigé! N'hésitez pas à lire le bilan pour être au...

Calendrier de Mars

Calendrier de Mars
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

Le quartier fête ses 16 ans !

Le quartier fête ses 16 ans !
Aujourd'hui, le quartier Dark Angel souffle ses 16 bougies ! Actif depuis le 19 Février 2005, nous...

Calendrier de Février

Calendrier de Février
Le calendrier du mois de Février est dès à présent disponible! Afficher le calendrier en taille...

HypnoCup 2021! [Résultats]

HypnoCup 2021! [Résultats]
Pour cette nouvelle édition de l'HypnoCup, les couples sont le thème de cette année. Parmi les 512...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 13:04

Le calendrier du mois est arrivé sur le quartier Legends of tomorrow ! Ainsi que nouveaux duel, pdm et sondage

SeySey, Aujourd'hui à 14:40

Bonjour ! Nouvelles lectures sur le quartier Sex Education ;D

quimper, Aujourd'hui à 17:48

De nouveaux calendriers sur les quartiers Elementary, The Closer, NCIS Los Angeles et Sherlock.

quimper, Aujourd'hui à 17:49

Et un nouveau sondage sur Sherlock : quelle actrice de Doctor Who dans la saison 5. N'hésitez pas à venir

emeline53, Aujourd'hui à 20:41

Nouveau sondage sur le quartier The Fosters portant sur le spin-off Good Trouble ! N'hésitez pas à commenter, je serai ravie de vous répondre

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site